Suivre le Christ à la manière de Madeleine Delbrêl

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 20 février à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Archives CIRIC - Le 26 janvier 2018, l'Église catholique a reconnu "l'héroïcité des vertus" de Madeleine Delbrêl

Elle a été reconnue vénérable par l'Église catholique le 26 janvier dernier. Madeleine Delbrêl est l'une des plus importantes figures mystiques du XXè siècle.

Suzanne Perrin est morte ce jeudi 8 février 2018. Elle était la dernière survivante des équipes créées par Madeleine Delbrêl, déclarée vénérable le 26 janvier dernier. L'Église catholique reconnaît donc "l'héroïcité des vertus" (selon la formule consacrée) de Madeleine Delbrêl, cette femme dont l'une des caractéristiques était de se dire ordinaire. Pour le Père Gilles François, en fait d'héroïcité on trouve chez Madeleine Delbrêl une "intensité évangélique". La déclaration du pape François constitue une étape décisive, 30 ans après l'ouverture de son procès en béatification.
 

"Ce qui l'a fait vivre c'est une attitude contemplative, d'aimer être avec le Christ, de se laisser prendre par l'amour du Christ"

 

PRIERE DE MADELEINE DELBRÊL
«Il y a des lieux où souffle l'Esprit mais il y a un Esprit qui souffle en tous lieux. Il y a des gens que Dieu prend et met à part. Il y en a d'autres qu'Il laisse dans la masse, qu'Il ne retire pas du monde. Ce sont des gens qui font un travail ordinaire, qui ont un foyer ordinaire ou sont des célibataires ordinaires. Des gens qui ont des maladies ordinaires, des deuils ordinaires. Des gens qui ont une maison ordinaire, des vêtements ordinaires.
Ce sont les gens de la vie ordinaire. Les gens que l'on rencontre dans n'importe quelle rue. Ils aiment leur porte qui s'ouvre sur la rue.
Nous autres, gens des rues, croyons de toutes nos forces que cette rue, que ce monde où Dieu nous a mis est pour nous le lieu de notre sainteté.
Nous croyons que rien de nécessaire ne nous y manque, car si ce nécessaire nous manquait, Dieu nous l'aurait déjà donné.
Ainsi soit-il.»

 

Une vie contemplative au cœur du monde

Poète, assistante sociale et mystique. Ce sont les mots gravés sur la plaque apposée au mur du 11, rue Raspail à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), où Madeleine Delbrêl vécut de 1935 à sa mort, à l'âge de 59 ans. Une vie contemplative au cœur du monde, c'est ce qui résume assez bien sa vie. "Ce qui l'a fait vivre c'est une attitude contemplative, d'aimer être avec le Christ, de se laisser prendre par l'amour du Christ." Née en Dordogne en 1904, elle était l'unique enfant d'un couple atypique. Son père, cadre aux chemins de fer, était d'origine ouvrière et sa mère issue d'un milieu bourgeois.

Madeleine Delbrêl a connu une phase d'athéisme personnel, voire de nihilisme, précise le Père François car "elle ne croyait pas en Dieu mais pas non plus en l'amour". Fréquentant un milieu intellectuel athée, elle a vécu une conversion à l'âge de 20 ans "de façon très radicale", comme "un éblouissement". Conversion qui lui a donné ce désir "de se donner totalement à Dieu". Attirée par la vie de carmélite, elle s'est finalement sentie appelée à servir Dieu dans le monde. En 1933, elle s'est installée à Ivry-sur-Seine avec deux amies, Suzanne et Hélène, toutes trois regroupées en une équipe, "La Charité de Jésus" - "Les Équipes Madeleine Delbrêl".
 


ÉCOUTER ► Madeleine Delbrêl, accueillir le monde tel qu'il est


 

Madeleine Delbrêl, L'intensité d'une vie chrétienne

"Elle pousse très loin le sens de la vérité et d'aimer son prochain, observe le P. François, un équilibre souvent pas très facile dans nos vies." On ne peut pas comprendre qui était Madeleine Delbrêl si on ne perçoit pas quelle a été l'intensité de sa foi. Intensité qui est pour elle "l'enjeu de toute vie chrétienne". Madeleine Delbrêl a écrit : "Ma préférence c'est Dieu."

Dans "La vocation selon Madeleine Delbrêl" (éd. Nouvelle Cité), on peut lire les témoignages saissants de personnes qui l'ont vue prier. "Je crois que Madeleine était en fait tout le temps en prière, mais quand elle se mettait devant le Saint-Sacrement, elle était comme une pierre qui tombe dans l'eau : on avait l'impression qu'elle était enfouie dans l'amour de Dieu." Cette mystique a vécu dans un même mouvement l'amour de Dieu et le souci pour le monde. "Qui reçoit le poids de Dieu dans son cœur y reçoit le poids du monde."

 



 

L'Église en fera-t-elle une sainte ?

Elle a beau être en réputation de sainteté, "il faut un signe du ciel", c'est-à-dire un miracle pour que Madeleine Delbrêl soit déclarée bienheureuse, et ensuite peut-être sainte. En tant que postulateur de sa cause, le P. François recueille de nombreux témoignages. Il encourage chacun à réciter cette prière et selon la tradition de l'Église, demander la faveur de son intercession.

 

Seigneur Jésus-Christ,
Toi qui appelas Madeleine Delbrêl à te donner la préférence et qui l’emmenas dans ton élan de charité jusqu’aux frères les plus éloignés de toi,
Toi qui lui donnas la vive conscience que la vie éternelle est le besoin fondamental de l’homme, que chaque chrétien est une charnière de chair, une charnière de grâce, une brèche pour la Parole de Dieu qui se fait chair,
Toi qui lui donnas l’amour de l’Église, mystère de ton corps aujourd’hui,

Inspire aux chrétiens le désir de sainteté, dans la rue même où ils habitent et la confiance que la grâce ne leur manquera pas faisant de leur vie un témoignage de Toi.
Inspire à ton Église de reconnaître la trace lumineuse de Ta Sainteté dans la vie et l'œuvre de Madeleine Delbrêl pour que nous vivions davantage unis à Toi et par Toi au monde.
Par son intercession, accorde à tous, avec son désir de sainteté des gens ordinaires, la guérison du cœur, de l'âme et du corps.
Nous te demandons la grâce de …
Amen

 

Invités

  • Père Gilles François , prêtre, vicaire épiscopal du diocèse de Créteil, directeur au séminaire d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), historien, postulateur de la cause de béatification de Madeleine Delbrêl

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi à 9h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.