Un prêtre aux périphéries - Le Père Pedro Opeka est en visite en France

Présentée par Stéphanie Gallet

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

lundi 29 mai à 9h03

Durée émission : 55 min

Un prêtre aux périphéries - Le Père Pedro Opeka est en visite en France

© Par Schaeffelse/CC BY-SA 4.0 - 20 avril 2014, Père Pedro Opeka, office dominical à Akamasoa (Madagascar)

Il est en France pour faire connaître son action. Le P. Pedro Opeka poursuit à Madagascar une œuvre de missionnaire, partageant la vie des plus pauvres et les aidant à sortir de la misère.

Tout au long du mois de juin 2017, il parcourt la France pour faire connaître son action au service des pauvres de Madagascar. A près de 70 ans, le Père Pedro Opeka, un homme de la trempe de l'abbé Pierre ou de Mère Teresa, est un bâtisseur de paix. "Je suis un parmi les 100.000 missionnaires catholiques dans le monde qui tenons la flamme de l'espérance, de la foi et de l'amour." Depuis 47 ans il est à Madagascar, pays souvent oublié des grandes puissances, mais dont "on ne se rend pas compte de l'envergure de la pauvreté", dit-il. Avec Pierre Lunel, le Père Pedro vient de publier "Insurgez-vous!" (éd. du Rocher). Un ouvrage au titre fort pour réveiller les consciences.
 

"La pauvreté ne tombe pas du ciel, elle est produite par les humains"

 


©RCF - 29 mai 2017, le Père Pedro Opeka, invité de Stéphanie Gallet sur RCF

 

Un toit, un travail et de l'éducation

Début mars, un cyclone, le cyclone Enawo, a de nouveau frappé le centre et l’Est de l’île de Madagascar. "Il a fait beaucoup de dégâts, témoigne le Père Pedro, dans mon village, 200 familles ont tout perdu à cause de la montée des eaux." Mais ce n'est pas contre la nature que le prêtre se "met en colère" mais "envers les hommes, ceux qui dirigent le pays". "La pauvreté ne tombe pas du ciel, elle est produite par les humains."

En 1989, le Père Pedro a fondé l'association Akamasoa. Depuis sa création elle est venue en aide à 500.000 Malgaches. 4.000 maisons ont été construites et 25.000 personnes habitent dans ces villages, qui comportent désormais des écoles, des dispensaires mais aussi des lieux de travail. Car c'est sur ce triptyque, "Un toit, un travail et de l'éducation" que s'appuie le combat du prêtre lazariste.
 

 

Témoin de l'amour de dieu

Venu d'Argentine, ce prêtre de la congrégation de la Mission, ou lazariste, a été envoyé à Madagascar en 1975. Pendant 14 ans, il y a été curé de paroisse. Et en 1989, il a rencontré les habitants de la décharge de la capitale. Un véritable choc. Depuis, le prêtre s'est s'engagé aux côtés de ces familles qui vivent dans les ordures. Son objectif: les aider à sortir de cet enfer et à reconstruire leur vie. Plus de 25 ans plus tard, son œuvre est formidable. Des milliers de familles ont quitté la ville, ses trottoirs et ses décharges, pour construire de nouveaux villages.

 


©Page Facebook Les Amis du Père Pedro

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Stéphanie Gallet reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.