" Nous sommes en chemin, pour réaliser ce que nous sommes"

Présentée par UA-55249

S'abonner à l'émission

Témoin

lundi 20 juillet à 11h30

Durée émission : 25 min

" Nous sommes en chemin, pour réaliser ce que nous sommes"

© DR - P. Philippe Dautais

Prêtre orthodoxe installé en Dordogne, Philippe Dautais revient sur son parcours de foi et les grands thèmes qui l'animent : l'anthropologie chrétienne, l'écologie, la relation à Dieu.

A Monestier, en Dordogne, à la lisière de la Gironde, le Père Philippe Dautais a créé, en 1983, avec son épouse Elianthe,  le centre d’études et de prière de Sainte-Croix. " J'ai eu le désir dès mon enfance de vivre avec d'autres personnes et de créer une dynamique, une émulation avec d'autres. J'aime beaucoup le partage et la stimulation les uns les autres", raconte  ce prêtre prêtre orthodoxe dans le Patriarcat de Roumanie. Le centre spirituel propose aux personnes en quête de Dieu une étude approfondie de l’anthropologie chrétienne, une approche de la thérapie chrétienne dans l’héritage des Pères du désert et des Pères de l’Église, une introduction et un approfondissement de la vie de prière et des temps de partage et de réflexions autour des thèmes essentiels ( la spiritualité en lien avec l’écologie, la santé, l’éducation, le travail), en intégrant notamment la psychologie. 

L'idéal communautaire, inspiré par les Actes des apôtres, a été très stimulant pour vivre 25 ans de vie communautaire. Une vie communautaire qui s'est terminée en 2009, laissant place aujourd'hui à une dynamique villageoise . "Ainsi les offices continuent, mais plus dans l'intensité que nous vivions auparavant".

 

OECUMENIQUE

Né dans la tradition catholique, Philippe Dautais a vécu, très jeune, des expériences spirituelles très fortes et troublantes.  "A 4 ans, j'ai eu le sentiment de l'infini, que ce que je voyais du monde n'était qu'une partie du monde et que l'essentiel était beaucoup plus vaste. Ce sentiment était celui de la dimension divine qui transcende toute la réalité visible, celle-ci n'étant qu'une partie de de toute la réalité", témoigne-t-il, au micro de Violaine Attimont.  Il vit aussi l'expérience intérieure de décalage entre ce que propose le monde, ce que proposent ses parents et ce qui pouvait s'expérimenter au dedans de cette rencontre avec le Christ.  "Peu à peu, j'ai vécu une schizophrénie entre l'intensité de ma vie intérieure et l'inanité, l'aberration du monde extérieur. A l'adolescence, cela a été extrêmement compliqué, j'ai frôlé l'hôpital psychiatrique. A l'âge de 17 ans, j'ai reçu cette injonction : va dans le monde ! C'est ce qui m'a sauvé !"

A 18 ans, Philippe Dautais quitte l'Eglise catholique, estimant qu'elle ne peut pas répondre à sa soif intérieure, et s'oriente vers les traditions orientales, en découvrant d'abord le taoïsme. Puis il fait la découverte du monde des premiers Chrétiens. " Au fond il me manquait le Christ et quand j'ai rencontré les Pères du Désert , je m'y suis engouffré , je suis allé plus de 30 fois en Egypte et j'ai baigné dans cette théologie du coeur incomparable, aux sources de cette tradition chrétienne qui nous est commune entre catholiques, protestants et orthodoxes. Je reste très très oecuménique car pour moi la vie en Christ dépasse complètement toutes les frontières".

mettre l'accent sur l'anthropologie

" Je suis avant tout chrétien avant d'être orthodoxe. Je suis aussi ouvert sur les autres traditions", témoigne le prêtre, qui organisait en avril 2019 une rencontre avec un rabbin et un musulman. L'idée étant de montrer que "dans la profondeur mystique, nous pouvons nous rejoindre, chacun selon son mode. Mais il y a une réalité qui nous est commune, c'est que nous sommes des êtres humains, l'anthropologie est la même."

L'homme est corps, âme, et esprit, créé à l'image de Dieu, souligne le Père Dautais, qui appelle à mettre l'accent sur l'anthropologie. "L'être humain est fondé d'une manière céleste en Dieu. Il n'est pas d'abord terrestre, il est premièrement céleste. Ce sont la joie, la paix, l'amour, la santé et la liberté qui sont au fond de l'être humain ! Ce n'est pas le péché qui est originel, c'est l'amour qui est originel ! (...) Nous sommes biologiquement des êtres humains et nous avons à devenir spirituellement des êtres humains, dans un processus d'humanisation et de spiritualisation. Nous sommes en chemin et nous sommes là, dans ce monde, non pas pour des finalités existentielles mais pour réaliser ce que nous sommes, potentiellement images de Dieu. Nous avons à accomplir cette potentialité de l'image de Dieu, en devenant pleinement participants de la vie divine, comme le dit l'apôtre Pierre dans son épître". 
 

Émission d'archive diffusée en mars 2019

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 11h30 Tous les mardis à 11h30 Tous les mercredis à 11h30 Tous les jeudis à 11h30 Tous les vendredis à 11h30 Tous les samedis à 05h00 Tous les dimanches à 05h00

Chaque semaine, un chrétien témoigne de sa foi. Qu’il la vive dans des circonstances très particulières ou en toute simplicité, qu’il ait vécu des choses extraordinaires ou pas, il raconte pourquoi la rencontre avec le Christ a changé sa vie. Une dizaine de producteurs du réseau RCF réalisent à tour de rôle cette émission. 

Le présentateur

Violaine Attimont