Protestants et catholiques: Jésus aurait-il voulu que les chrétiens restent unis ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mardi 17 juillet à 6h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC - Jésus aurait-il voulu que les chrétiens restent unis?

On peut penser que Jésus aurait voulu que les chrétiens restent unis. Mais comme le note Antoine Nouis il existait déjà des divergences parmi les premiers disciples du Christ.

Aujourd'hui parmi les chrétiens on distingue trois principales confessions: catholique, orthodoxe, protestante. Des Églises qui se sont structurées au fil des siècles, à coup de schismes et de rivalités où bien souvent les enjeux ont été politiques. Un passé douloureux que l'on ne peut que déplorer. Ainsi entre protestants et catholiques, par exemple, les sanglantes guerres de religion ont marqué l'histoire de France.

Que faire de nos divergences, nous qui suivons le Christ et voulons vivre de l'Évangile? Pour que l'unité des chrétiens soit une réalité, sans doute faut-il déjà se connaître. À l'occasion des 500 ans de la Réforme, Antoine Nouis a rédigé l'excellente "Lettre à ma belle-fille catholique pour lui expliquer le protestantisme" (éd. Labor et fides).
 

"La diversité appartient à notre humanité"

 

l'œcuménisme, faire ensemble malgré nos divergences

Depuis la conférence mondiale de Foi et constitution en 1952 à Lund (Suède), l'unité des chrétiens suit un principe: "Faire ensemble tout ce que nous ne sommes pas obligés de faire séparément." En octobre 2016, pour lancer les 500 ans de la Réforme, le pape François était très symboliquement en visite à Lund.

 



 

la conception de l'Église chez les catholiques et chez les protestants

Pourquoi y a-t-il une seule Église catholique et plusieurs Églises protestantes? Cela tient à la conception de la notion d'Église qui n'est pas tout à fait la même chez les uns et les autres. Dans le catholicisme, l'unité de l'Église est symbolisée par le pape qui "siège" au Vatican, si l'on veut être schématique. Un homme - le successeur de Pierre - un credo, un catéchisme... qui n'empêchent pas une grande diversité de sensibilités au sein de l'Église apostolique romaine.

Du côté du protestantisme il existe une grande pluralité d'Églises, qui parfois se regroupent en fédérations et conseils œcuméniques, selon les sensibilités, les affinités mais aussi en fonction d'un contexte historique. Ainsi en en 2012, l'Église protestante unie de France (ÉPUdF) est née de l'union de l'Église réformée de France et de l'Église évangélique luthérienne de France. Autre exemple, les Églises luthérienne et réformée d'Alsace et Lorraine se sont regroupées en 2006 pour former l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL).

 

LES 500 ANS DE LA RÉFORME - C'est le 31 octobre 1517 que Luther publiait sur la porte de l'église du château de Wittemberg ses 95 thèses contre les indulgences. Une proclamation à l'origine d'une division au sein de la chrétienté. Mais 500 ans après, c'est de façon œcuménique que les Églises chrétiennes commémorent le début de la Réforme.
> En savoir plus

 

Jésus voulait-il fonder une Église ?

On peut supposer que Jésus voulait surtout renouveller le judaïsme. En fait c'est la grande question qui traverse tout le Nouveau Testament ! Ce qui est sûr c'est que "Jésus a pris conscience qu'il était porteur d'une mission, d'un message", explique Antoine Nouis.

Longtemps les premiers chrétiens se sont demandés si l'Église chrétienne était une école à l'intérieur du judaïsme ou si elle était réalité spirituelle nouvelle englobant des juifs et des non juifs. C'est d'ailleurs ce que défend l'apôtre Paul dans les Actes des Apôtres, rappelle le pasteur.

Jésus aurait-il voulu que les chrétiens restent unis? "Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi" (Jn 17, 21).* Cette phrase de l'Évangile de Jean laisse penser que Jésus souhaitait que les chrétiens restent unis. Mais comme le note Antoine Nouis, il existait déjà des divergences parmi les premiers disciples du Christ. "La diversité appartient à notre humanité." D'ailleurs le Nouveau Testament compte bien quatre Évangiles...

 

*Source: AELF

 

Émission réalisée en août 2017

 

Invités

  • Antoine Nouis , théologien, pasteur, conseiller théologique de l'habdomadaire Réforme

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 22h, le jeudi à 16h et le dimanche à 8h

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy

Mathilde Hauvy est journaliste.