Synode 2017 de l'Église protestante unie de France (EPUdF)

© Église protestante unie de France (EPUdF)

Le synode national de l’Église protestante unie de France (EPUdF) se tient à Lille du 25 au 28 mai 2017. 500 ans après la Réforme cet événement revêt une dimension symbolique forte. Quelques 250 délégués ont adopté une nouvelle "déclaration de foi" et élu leur nouvelle présidente, Emmanuelle Seyboldt.

PROGRAMMATION SPÉCIALE - Anne Kerléo (RCF) et David Mainfroid (RCF Nord de France) sont sur place pour vous faire vivre l'événement. Au programme, une émission spéciale "Chrétiens à la Une", vendredi 26 mai à 13h30 à 14h sur le thème "Vous avez dit synode ?", en direct de Lille. Et une émission spéciale sur le thème "500 ans de foi protestante", samedi 27 mai à 12h. Enfin, lundi 29 mai à 7h50 dans "Le Grand Invité", Anne Kerléo reçoit celle qui devrait être la nouvelle président de l'EPUdF, Emmanuelle Seyboldt.

 

L'EPUdF, principale Église protestante en France

Née de l'union en 2012 de l’Église réformée et l'Église évangélique luthérienne, membres fondateurs de la Fédération protestante de France (1905). L'EPUdF rassemble aujourd'hui quelque 250.000 fidèles.
 


©Corinne SIMON/CIRIC - Mars 2017: Pasteur Emmanuelle Seyboldt, présidente de l'Église Protestante Unie de France (EPUdF)

 

Une femme fortement à la tête de l'EPUdF

Une première dans l'histoire des luthériens et des réformés en France. Emmanuelle Seyboldt a été choisie pour succéder à Laurent Schlumberger: le choix a été ratifié au cours du synode. Pasteure à Besançon, cette mère de famille de 46 ans a été élue pour un mandat de quatre ans.
 


©Corinne SIMON/CIRIC - 11 mai 2013: Premier synode national de l'EPUdF - Grand temple de Lyon (69)

 

Une nouvelle déclaration de foi, 500 ans après la Réforme

C'est en octobre 1517 que Martin Luther a publié ses "95 thèses", précipitant la rupture avec l'Église de Rome et favorisant l'émergence du protestantisme en Europe. La déclaration de foi adoptée à Lille est un "texte court", pour "pour dire qui nous sommes à nos contemporains", comme l'a expliqué à l'AFP le pasteur Laurent Schlumberger.
 

TÉLÉCHARGER ► La nouvelle Déclaration de foi de l'EPUdF

 

 

Vous avez dit synode ?

Vous avez dit synode ?

Qu'est-ce qu'un synode protestant? Quelles spécificités du synode 2017? Réponses depuis le synode national de l'Eglise protestante unie de France qui se tient du 25 au 28 mai à Lille.

Un synode sous le signe de la joie. Dans son discours d'ouverture, intitulé "Et la joie sera ton cortège !", le président de l'EPUdf, le pasteur Laurent Schlumberger, a indiqué que la joie était pour lui le signe de la présence de Dieu et du renouvellement de l'Eglise. Il donne trois exempes de lieux où il voit a joie à l'oeuvre et donc un renouvellement créateur présent : le désir de lecture biblique, l'appétit pour le témoignage et l'ouverture vers un christianisme post-confessionnel. 

Le renouvellemment, l'Eglise protestante unie de France le porte en elle puisque qu'elle est née il y a 4 ans de l'union de l'Eglise réformée de France et de l'Eglise évangélique luthérienne. C'est dans ce contexte, qu'au bout de 4 ans, elle a renouvelé ses délégués synodaux, dont la moitié participaient pour la première fois à un synode national. Des délégués dont le rôle n'est pas de représenter, mais plutôt de guider, de conduire l'ensemble de l'Eglise sur le chemin du Christ. En effet, dans l'Eglise protestante, le Christ est le seul souverain, et on ne saurait lui élire des représentants. 

Dans son union, l'Eglise protestante est tout de même traversée par des courants. Le Président de l'EPUdF, Laurent Schlumberger évoque notamment les attestants, courant "évangéliste orthodoxe", qui a une façon plus "étroite" de mettre en relation la lecture de la Bible et les décisions morales et doctrinales. Ce courant porte le nom d'"attestants" depuis la décision de l'Eglise protestante unie de Franced'autoriser la bénédiction de couples homosexuels. 
 

L'Eglise n'est pas une démocratie représentative

Cependant, le synode ne fonctionne pas comme un parti politique. S'il y a bien une recherche d'équité dans la représentation des régions ou dans la proportion d'hommes et de femmes au sein de l'Eglise, il n'y a pas du tout de pondération des différents courants. Laurent Schlumberger ajoute qu'une telle entreprise serait de toutes façons difficile. 

Une femme devrait être nommée à la tête de l'EPUdF, le conseil a en effet proposé le nom d'Emmannuelle Seyboldt. Le fait que ce soit une femme "n'a pas de signification particulière" pour l'Eglise Protestante Unie du point de vue Laurent Schlumberger qui rappelle que ses instances sont déjà paritaires. Il admet cependant que cette nomination aura un grand impact dans le contexte religieux français plus général. 
 

Un événement important pour les protestants lillois

La plupart des participants au synode sont hébergés dans des familles. Et pour 20% il s'agit de familles catholiques, ce qui témoigne  de la volonté des organisateurs de favoriser les échanges entre les différentes Eglises. La préparation du Synode a pris environ deux ans, le choix de la Région dans laquelle il se déroule se fait sur proposition des Eglises locales. 

Pour le pasteur de l'Eglise de Lille, Jan-Albert Roetman, voir du monde se rassembler pour l'Eglise est toujours un miracle, que ce soit pour le culte ou pour un événement de plus grande ampleur, comme c'est le cas de ce synode national. L'évenement permet de souligner l'importance du partage de la joie et des points de vue.

 

Eglise protestante unie: un nouveau texte pour dire la foi

Eglise protestante unie: un nouveau texte pour dire la foi

Emission spéciale en direct du synode de l'Eglise protestante unie de France à Lille. 500 ans après les 95 thèses de Luther, réformés et luthériens écrivent une nouvelle déclaration de foi.

Depuis près de deux ans, l'Église protestante unie de France (EPUdF) prépare une nouvelle Déclaration de foi, adoptée dimanche 28 mai 2017. Katharina Schächl et Pierre Bühler, co-rapporteurs de ce travail, évoquent la méthode de travail qui, partant d'un premier texte, élaboré par des théologiens est passée ensuite par différentes étapes auxquelles ont pu participer tous les fidèles protestants qui le souhaitaient et même des personnes non-membres de l'EPUdF. 
 

"Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours." (Ps 118, 1)

 

vivre l'union avant de l'exprimer

L'un des enjeux de ce texte est de dire pour aujourd'hui la foi de l'Église protestante unie, en tenant compte des différentes sensibilités de cette Église. Quatre ans après l'union des réformés et des luthériens français au sein de l'EPUdF, c'était le bon moment pour élaborer un tel texte expliquent les deux co-rapporteurs. Il fallait "vivre d'abord l'union un certain temps pour ensuite traduire cela dans un texte" explique Pierre Bühler. Comme l'explique Katharina Schächl: "C'est la vie qui produit un texte et pas un texte qui produit la vie."

 

DÉCLARATION DE FOI DE l'ÉGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE
En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde. L’Église protestante unie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle: Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Évangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.
Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes: le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.
Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal. Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles! Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse: de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance.
L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes. Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes: inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.
Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Église puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service: proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles.
L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours. A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.
"Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours." (Psaume 118,1)

 

500 ans après la Réforme

De manière symbolique, élaborer ce texte 500 ans après l'affichage des 95 thèses de Luther avait aussi du sens. Jusqu'à présent, les réformés se référaient à un texte de 1938, tandis que "la tradition de l'Église luthérienne est plutôt de s'en tenir aux confessions du XVIè siècle, avec un livre de concorde qui contient tous les textes importants du XVIè siècle", explique Pierre Bühler. 

Au cours de cette émission, Anne Faisandier, la modératrice du synode témoigne, ainsi qu'Emmanuelle Seyboldt, la nouvelle présidente de l'EPUdF, élue au cours du synode. 

 

 

Sur le même thème :

Les dossiers RCF