Diaconat au féminin: le pape relance le débat

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

vendredi 20 mai 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© Thomas LOUAPRE/CIRIC - Octobre 2010: sortie de messe de nouveaux diacres après leur ordination (Paris)

Permettre à des femmes d'être ordonnées diacres serait admettre des femmes au sein du clergé. Le pape François a évoqué l'utilité d'en débattre. On en parle avec Stéphanie Gallet.

Ouvrir l'ordination diaconale aux femmes? Jeudi 12  mai 2016, le pape François a tenu ces propos amplement repris (voire largement interprétés) dans la presse: "Constituer une commission officielle pour étudier la question? Je crois, oui. Il serait bon pour l’Église de clarifier ce point. Il me semble utile qu’une commission étudie la question." Il répondait à l'une des 900 religieuses réunies alors au Saint-Siège.
Notons qu'en 2003, une Commission théologique internationale avait rendu un rapport: "Le diaconat : évolution et perspectives" (disponible en intégralité). Cette commission "avait conclut qu'elle ne pouvait rien conclure" sur le sujet de l'ordination diaconale des femmes, précise Alain Desjonquères. Elle laissait donc au pape le soin de trancher.

Une chose est sûre, l'emballement médiatique est rarement neutre: il est cette fois-ci à la hauteur des attentes sur la place des femmes au sein de l'Eglise catholique, sujet ô combien sensible. "La place des femmes dans l'Eglise est l'un des plus grands sujets d'aujourd'hui", pour le père Antoine Guggenheim. Alain Desjonquères, qui est diacre permanent du diocèse de Paris, reconnaît: "Nous sommes extrêmement redevables aux femmes dans l'Eglise ; quant à dire que la place des femmes dans l'Eglise n'est pas suffisamment reconnue, je suis absolument d'accord". S'il semble nécessaire de redire combien les femmes ont leur place dans l'Eglise, cela signifie-t-il qu'il faut leur donner la possibilité d'être diacres? On pouvait en tout cas s'attendre à ce que la question soit soulevée. Dès le début de son pontificat, en effet, le pape François avait montré qu'il était sensible à la question de la place des femmes dans l'Eglise.
 


27 juin 2015, ordinations sacerdotales (en vue de la prêtrise) en la cathédrale Notre-Dame de Paris ©FREDERIC SOREAU / CIRIC

La place des femmes dans l'Eglise: quels enjeux? Pour Paule Zillitch, membre du Comité de la Jupe, il faut reconnaître que "les femmes sont là, que les femmes ont une parole, des charismes et des compétences, qu'il n'est pas possible de continuer à s'en passer". D'autre part, selon le père Antoine Guggenheim, "on ne peut plus montrer simplement des photos avec dans un synode que des hommes, ça ne passe pas, ça n'est pas possible."

Mais qu'il s'agisse de reconnaître tout ce que les femmes apportent à l'Eglise ou de vouloir rapprocher les réalités ecclésiales des réalités de la société, le diaconat reste une vocation. Tout le monde n'est pas appelé à être ordonné diacre et - précisons-le - l'engagement est important. De plus, ordonner des femmes diacres sans que cela leur ouvre la voix à la prêtrise: voilà ce qui constitue l'un des enjeux du débat. Enfin, la question qui reste à trancher est celle de voir dans quelle mesure des femmes pourraient prêcher au cours de la messe. 
 

Qu'est-ce qu'un diacre?

Aujourd'hui, il existe au sein de l'Eglise catholique des diacres permanents et des diacres ordonnés en vue du sacerdoce - ces derniers sont donc de futurs prêtres. Les diacres permanents s'engagent à vie. Ce sont des hommes qui resteront fidèles à l'état de vie qui est le leur au jour de leur ordination. Un diacre célibataire au moment de son ordination le restera ; un diacre marié s'engage en cas de veuvage à ne pas se remarier. Le diacre peut prêcher, annoncer l'Evangile, marier, baptiser. Contrairement au prêtre, il ne peut pas consacrer l'hostie ni confesser les fidèles.

"L'idéal dans l'Eglise ancienne c'était que le diacre était un homme marié, conseiller immédiat de l'évêque, avec un très grand pouvoir de décision et d'enrichissement", explique le p. Antoine Guggenheim. Aujourd'hui, on considère que le diacre enrichit la réflexion de l'Eglise par son expérience du monde. On dit surtout qu'il est "configuré au Christ serviteur", ce qui signifie que le service est la principale dimension de sa mission. "Le diacre n'a pas de pouvoir", observe Alain Desjonquères. "Le diacre est un ministre de proximité, les épouses des diacres font partie de ce ministère de proximité."

Invités

  • Paule Zellitch, théologienne, ancienne vice-coordinatrice du Service européen des vocations, membre du Comité de la Jupe

  • Alain Desjonquères, diacre du diocèse de Paris, ancien secrétaire du Comité national du diaconat (CND)

  • P. Antoine Guggenheim, prêtre, philosophe, fondateur et ancien directeur du pôle Recherche du Collège des Bernardins

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.