La messe à la télévision, enjeux spirituels

Présentée par , UA-9866

S'abonner à l'émission

L'Évangile à l'image : les 70 ans du Jour du Seigneur

samedi 4 août 2018 à 13h10

Durée émission : 12 min

L'Évangile à l'image : les 70 ans du Jour du Seigneur

© Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC - 06 novembre 2011 : Messe télévisée présidée par Mgr André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, Conférence des évêques de France, Lourdes (65), France.

Depuis 70 ans le Jour du Seigneur retransmet la messe en direct. Avec des enjeux spirituels importants: "On veut que le spectateur voie non pas le spectacle d'une messe, mais une messe."

L'histoire du Jour du Seigneur c'est la mémoire de la télévision et de l'Église marquée par chacune des époques traversées. Une émission spirituelle avec des enjeux essentiels : faut-il retransmettre la messe en direct ou en différé ? Quelle attitude le fidèle peut-il avoir devant son poste de télévision ? Et si les fidèles finissent par préférer la télévision à l'église ? 
 

La réalité est nécessairement altérée par la télévision. Mais au fond, qu'est-ce qui est le plus important à la messe, l'image ou le temps ?

 

RCF FÊTES LES 70 ANS DU JOUR DU SEIGNEUR - Avec "L'Évangile à l'image", RCF vous propose tout au long de l'été une émission pour découvrir la plus ancienne émission de télévision française, Le Jour du Seigneur.
> Découvrir la programmation spéciale été

 

La messe en direct ? Et pourquoi pas en différé ?

Il y a 70 ans donc, tout a commencé avec une messe diffusée en direct à la télévision. "Ce qui est assez curieux, note le Père Yves Combeau, c'est que personne n'a jamais discuté le fait de diffuser la messe en direct." Quand le Père Pichard a eu l'idée de filmer la messe un soir de Noël 1948, pour tous, "les ingénieurs laïcs" comme les compris les autorités ecclésiales, il a été évident que cette messe serait diffusée en direct.

Pourtant, à cette époque, seuls les Américains diffusaient la messe à la télévision, et ce n'était pas en direct. En plus, le direct c'est plus cher et techniquement plus compliqué que la diffusion en différé. Pourquoi donc choisir le direct ? "On veut que le spectateur voie non pas le spectacle d'une messe, mais une messe."

 


©Le Jour du Seigneur

 

Spiritualité du direct

La réalité est nécessairement altérée par la télévision. "On a tendance à nier le fait que l'image télévisuelle quoi qu'on fasse est un spectacle, rappelle le Père Combeau, et qu'en fait ce qui se passe sur le terrain n'est pas du tout ce que la télévision me donne."

Mais au fond, qu'est-ce qui est le plus important à la messe, l'image ou le temps ? Voyons-nous une différence entre l'hostie avant et après la consécration ? "Paradoxalement, la seule chose qui soit sensible dans une messe, ce n'est pas ni ce que vous voyez ni ce que vous entendez, c'est le temps. Donc lorsque vous faites la messe en direct, la seule chose qui soit entièrement vraie pour la personne qui est de l'autre côté de la télé, c'est le temps."
 

Quelle attitude pour les fidèles ? 

Autre question que l'on peut se poser : l'attitude des fidèles. Faut-il s'agenouiller devant son poste de télévision ? Peut-on quitter l'écran et revenir, dîner en famille, faire son repassage... ? "On a été surpris par le caractère de prière donné cette heure de visionnage", raconte le Père Combeau. Et ces témoignages décrivant tous les mêmes gestes : "J'allume ma télévision, je me suis habillé en dimanche, et j'allume une bougie au moment où la messe commence."

Et si les fidèles préfèrent la messe télévisée plutôt que d'aller à l'église ? Une vraie inquiétude pour certains à l'époque. "Le Jour du Seigneur a été créé pour les personnes malades, les personnes qui sont trop loin d'une messe, et ça reste sa vocation centrale aujourd'hui." 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le 24 décembre 1948, pour la première fois dans le monde, la messe de minuit est retransmise depuis la cathédrale Notre-Dame de Paris sur RDF Télévision française. C'est ainsi qu'a commencé, il y a 70 ans, l'aventure du Jour du Seigneur, une émission de 90 minutes diffusée chaque dimanche sur France 2 et produite par le CFRT (Comité français de radio-télévision).

Les présentateurs

Père Yves Combeau

Le Père Yves Combeau, o.p., est le conseiller éditorial du Jour du Seigneur.

Martin Feron