Le pape François continue d'imprimer son style

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mardi 27 juin 2017 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 7 juin 2017, le pape François lors d'une audience pontificale hebdomadaire au Vatican

... plutôt bien! Voilà 25 ans qu'il est évêque: lors de la messe pour son jubilé d'argent, le pape François a même fait comprendre qu'il est décidé à poursuivre sa mission malgré ses 80 ans.

Le pape François fête aujourd'hui le 25è anniversaire de son ordination épiscopale. Et demain, mercredi 28 juin, l'Église catholique comptera officiellement cinq nouveaux cardinaux. Au cours d'un consistoire ordinaire, c'est-à-dire une cérémonie, dans le jargon du Vatican, le successeur de saint Pierre va remettre aux cardinaux la barrette et l'anneau cardinalice, symboles de l'attachement à l'glise de Rome et à son évêque. Le lendemain, ils célèbreront ensemble la fête de saint Pierre et saint Paul. L'occasion de se demander: comment se porte notre pape?

 


Messe pour le 25è anniversaire de l'Ordination épiscopale du pape François

 

il est en pleine forme

"Pour un homme de 80 ans il se porte plutôt bien." Vendredi dernier, Nicolas Senèze a pu l'apercevoir lors d'une audience qu'il accordait aux responsables de l'Ordre de Malte. Ses voyages du mois de mai l'avaient fatigué. Mais il paraît que quand ses conseillers lui disent de prendre des vacances, le pape leur rétorque qu'il va dormir... une demi-heure de plus!
 

Prépare-t-il pour autant sa succession?

Il y a les bruits de couloir au Vatican qui laissent entendre que oui. Mais lors de son homélie aujourd'hui, où il était question d'Abraham, appelé par Dieu à un âge avancé, il a laissé entendre que l'âge ne fait rien à l'affaire et qu'il est décidé à poursuivre sa mission.
 

il est toujours aussi populaire

Il faut dire que quatre ans après son élection (le 13 mars 2013) il bénéficie toujours d'une popularité immense sur l'ensemble de la planète. Croyants comme incroyants apprécient son style fait de simplicité et de cohérence. Ses prises de positions en faveur de la planète des plus pauvres, et particulièrement des migrants, mais aussi de la famille, n'ont entamé en rien son crédit. Le chef de l'Église catholique a bien des adversaires, mais il sait les remettre à leur place. En homme rusé qu'il est.
 



 

il continue d'imprimer son style

"Sa conviction c'est que la vérité vient des peuples", explique Nicolas Tenaillon, auteur de "Dans la tête du pape François (éd. Actes Sud). Après Vladimir Poutine et Marine Le Pen, le philosophe poursuit ses portraits de personnalités à partir de ceux qui les ont influencées. Chez le pape argentin, doté d'une vraie connaissance de la littérature argentine et d'un solide bagage théologique, il note une "une vision plurielle du monde" et "un respect pour le peuple".

L'Église qu'il continue de bâtir est tout sauf uniforme. Il n'y a qu'à voir les profils des cinq nouveaux cardinaux, tous venus d'horizons très différents. Mgr Jean Zerbo, archevêque de Bamako, est issu d'un pays où l'Église est très engagée dans le dialogue avec l'islam, majoritaire. À Barcelone, le cardinal Juan José Omella, est à la tête d'une Eglise très impliquée sur le terrain social. Pour la première fois la Suède, où l'Eglise est minoritaire et surtout faite d'immigrés, va avoir un cardinal, en la personne de Mgr Anders Arborelius, carme déchaussé et évêque de Stockholm. Du Laos, où les catholiques sont toujours persécutés, c'est Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun qui sera créé cardinal. Et ce n'est pas un hasard si au Salavador un ancien proche de Mgr Oscar Romero, Mgr Gregorio Rosa Chavez est lui aussi créé cardinal. "François ne veut pas une Église uniforme mais qui sait s'adapter aux réalités des pays où elle est implantée", conclut Nicolas Senèze.
 



 

il exerce le pouvoir avec poigne

Une main de fer dans un gant de velours, pourrait-on dire. L'exercice du pouvoir façon pape François est très particulier. S'il porte une attention spécifique à la question de la subsidiarité, et encourage les conférences épiscopales locales à peser de tout leur poids, le pape est un homme d'autorité. En religieux, il ne prend ses décisions qu'après avoir consulté les avis et longuemment réfléchi.

 

Invités

  • Nicolas Tenaillon , philosophe, professeur en classe préparatoire au lycée Saint-Jean de Douai, chargé de cours à la faculté théologique de l'Université catholique de Lille

  • Nicolas Senèze , journaliste, correspondant à Rome pour le journal La Croix

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi, à partir du lundi 4 septembre 2017

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.