Le souvenir de Jean Paul II toujours vif au Grand pardon de Sainte-Anne d'Auray

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'Escale de l'été

jeudi 26 juillet 2018 à 10h00

Durée émission : 5 min

Le souvenir de Jean Paul II toujours vif au Grand pardon de Sainte-Anne d'Auray

© Numa Chassot / RCF - 26 juillet 2018 : La statue de Jean Paul II portée en procession lors du Grand pardon de Sainte-Anne d'Auray (Morbihan)

Ces 25 et 26 juillet, Sainte-Anne d'Auray vit à l'heure de son Grand pardon. Un événement fortement marqué par la visite de Jean Paul II il y a plus de 20 ans.

Il y a plus de 20 ans, lors de sa visite apostolique en France, le pape Jean Paul II était venu à Sainte-Anne d'Auray en pèlerin. C'était le 20 septembre 1996. Une visite qui a profondément marqué les fidèles présents ce jour-là et qui laisse encore aujourd'hui un héritage spirituel fort. En particulier pour les familles.

 

LES ESCALES DE L'ÉTÉ, UN TOUR DE FRANCE DES HAUTS LIEUX SPIRITUELS - De Paray-le-Monial à Sainte-Anne-d'Auray, de Marseille à Saint-Malo, embarquez avec RCF pour un été rafraîchissant et profondément ressourçant. En juillet et en août, RCF vous invite à découvrir les sanctuaires de France et à vivre les grands rassemblements chrétiens de l'été. Lors de huit journées spéciales votre radio installe ses studios au cœur d'un événement et vous offre un programme festif et spirituel.
En savoir plus ► Les Escales de l'été

 

Quand Un pape s'adresse aux familles, à toutes les familles

20 ans avant la publication de l'exhortation apostolique "Amoris lætitia", Jean Paul II délivrait un discours aux familles. Le premier lieu de pèlerinage breton, le sanctaire de Sainte-Anne d'Auray, est en effet dédié au culte de la grand-mère de Jésus et mère de la Vierge Marie. "La famille est un lieu d’épanouissement incomparable", disait alors le pape. Hortense de Longvilliers se souvient de son message comme d'un "baume au cœur pour toutes les familles, de celles qui étaient dans la joie à celles qui étaient souffrance". Le 20 septembre 1996 150.000 pèlerins étaient présents.

 

 

visite de Jean Paul II, ce que ça a changé

"Quand j'ai vu cette énorme foule et cet être déjà malade, fragile, lumineux, il y avait un tel contraste que j'ai compris ce qu'on appelle la croix." La puissance du message spirituel de Jean Paul II, Maxime Piolot l'a fortement ressentie ce jour-là. "À une époque où tout le monde parlait du bonheur, du bonheur dans le plaisir, j'ai trouvé que lui osait parler du bonheur même dans la souffrance. Et c'est grâce à lui que j'ai compris ce qu'on appelle la croix, ce n'est pas du misérabilisme."

Suite à la visite de Jean Paul II, le sanctuaire a mis en place des confessions permanentes, mais aussi l'adoration perpétuelle du Saint-Sacrement. "Un des grands points forts, c'est la mise en place de ce qui a été d'abord le Centre de musique sacrée, devenu l'Académie de musique et d'arts sacrés, qui compte beaucoup dans la vie de la commune." Depuis 22 ans, le Père André Guillevic fait vivre l'héritage laissé par Jean Paul II. "Ce qui m'a changé, c'est d'être ici dans le lieu où il est venu, de me sentir d'un côté plus fort sans doute, et ensuite avec une responsabilité de transmettre ce que lui a dit ici."

 

Invités

  • Hortense de Longvilliers, responsable de la pastorale familiale du diocèse de Vannes

  • Maxime Piolot, auteur, compositeur, interprète

  • Père André Guillevic, recteur du sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Un jour par semaine tout l'été, à 8h10, 8h52, 9h03, et 19h30

Pendant l'été 2018, chaque semaine, RCF vous propose de faire Escale dans un lieu de rassemblement ou un haut-lieu spirituel. Au fil de plusieurs rendez-vous sur la journée, nous vous invitons à découvrir ce qui se vit sur ce lieu mais aussi la richesse de la région où il est implanté.

Le présentateur

Françoise Morel

Depuis 1995, Françoise partage sa joie, avec les auditeurs et aussi dans sa mission d’encadrement. Passionnée des autres, elle aime RCF pour le climat paisible, la parole donnée et le respect : richesses de la radio. Voix rassurante et engagée, elle partage son enthousiasme et sa passion du territoire et de l’Eglise locale.