Les Rois Mages ont ils vraiment existé ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

jeudi 5 janvier 2017 à 16h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Harald OPPITZ/KNA-Bild/CIRIC - Copie de la fresque de la Cathédrale de la Nativité de la Vierge, cloître de Ferapont, Icône de la collection Andrej Rubljow, Moscou, Russie.

Après Noël, les chrétiens vivent un nouveau temps fort avec la fête de l’Épiphanie. On célèbre l'arrivée des rois mages auprès de l'Enfant-Jésus. Mathilde Hauvy reçoit le P. Lionel Dewavrin.

Epiphanie signnifie "apparition" (du grec Epipháneia). On célèbre la manifestation du Messie à l'ensemble de l'humanité. En Occident, la fête a été fixée au 6 janvier ou au dimanche entre les 2 et 8 janvier.
 

"Voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem." (Mt, 2, 1)

 

L'évangile de Matthieu

La prosternation des mages devant Jésus enfant, il n'y a que Matthieu qui, des quatre évangélistes, en parle. On mentionne des "mages" mais on ne parle pas de rois. C'est au Au IIIè siècle, que Tertullien en a fait des rois. Dans l'Antiquité, le mage correspond à ce que l'on nomme aujourd'hui astrologue. "On sait qu'à Babylone, il y avait une tribu spécialisée dans l'étude des astres. Donc leur réalité historique est tout à fait avérée." Quant à leurs prénoms, Gaspard, Melchior et Balthazar, certaines traditions chrétienne le leur ont attribués dès le VIè siècle.
 

 

Quel symbole?

Pour nous chrétiens, les rois mages représente ceux qui ne sont pas chrétiens. Et qui vient reconnaître en Jésus le sauveur du monde. Au début, les rois mages cherchent "le roi des Juifs". "Ils arrivent avec un questionnement païen" et "finissent par se prosterner" devant le Messie.

 

Invités

  • P. Lionel Dewavrin , prêtre du diocèse de Lille, professeur au séminaire interdiocésain de Lille

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 22h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.