Les saints: en quoi sont-ils un modèle?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

vendredi 1 novembre à 12h30

Durée émission : 25 min

Les saints: en quoi sont-ils un modèle?

© Profil Facebook de Michel Cool-Tadel

Beaucoup d'hommes et de femmes n'ont jamais été déclarés saints mais ils nous ont inspiré l'idée de la sainteté. Ils avaient ce petit quelque chose d'extraordinaire de l'ordre de la bonté.

La jour de la Toussaint est la fête de tous les saints. Il y a les plus connus, comme sainte Thérèse de Lisieux ou saint Vincent de Paul. Et d'autres, pas forcément canonisés, comme Sœur Emmanuelle, Etty Hillesum, Marcel Van, ou Claire de Castelbajac. Michel Cool, auteur en 2014 de "La nouvelle légende dorée" (éd. Salvator), nous explique ce qu'est la sainteté, "une histoire d'amour de quelqu'un qui prend au sérieux l'amour de Dieu".
 

"Être saint, c'est être profondément enfant de Dieu, rester avec cette spiritualité de l'enfance, cette fraîcheur qui fait qu'on est disponible aux autres"

 

Étre saint, vouloir ressembler à Jésus

"Les saints ont cette obsession-là: imiter Jésus." Le premier saint de l'histoire, c'est le Christ, le "saint des saints". Et depuis 2.000 ans l'histoire des saints est celle d'hommes et de femmes qui ont désiré ressembler au Christ. Ce n'est pas un hasard si l'un des livres les plus célèbres du catholicisme s'appelle "L'Imitation de Jésus-Christ", écrit par un anonyme entre les XIVe et XVe siècles.
 

Combien de saints ?

Difficile de connaître le chiffre exact de tous ceux que l'Église a canonisés, tellement il y en a ! Même nos éphémérides ne les recensent pas tous. D'ailleurs, beaucoup de personnes n'ont jamais été officiellement déclarées saintes mais ont pu inspirer à leurs contemporains une idée de la sainteté.

"Et il y a des saints parmi nous, rappelle Michel Cool, nous ne le savons pas et même l'Église ne le sait pas !" Souvent ils sont détectés par ce que le pape François appelle sensus fidei, que l'on pourrait traduire par "le bon sens populaire". "Cette façon que l'on a chacun de se dire : cette femme, cet homme, a quelque chose d'extraordinaire qui fait qu'il ou elle me communique quelque chose de l'ordre de la bonté."

 

Cette conscience aigüe d'Étre aimé de Dieu

La sainteté n'est pas réservée à une élite. Quiconque fait la découverte saisissante qu'il est aimé de Dieu peut désirer vouloir être saint. Humilité et charité sont les maîtres mots de celui qui désire aimer Dieu. "La sainteté c'est une histoire d'amour de quelqu'un qui prend au sérieux l'amour de Dieu."

Cela se fait souvent au prix d'un combat. Sainte Thérèse de Lisieux, que Michel Cool appelle "[sa] petite sœur du Ciel", offre l'exemple d'une "lutte permanente pour ne pas obéir qu'à son sur-moi". Pour lui, être saint, c'est être "profondément enfant de Dieu, rester avec cette spiritualité de l'enfance, cette fraîcheur qui fait qu'on est disponible aux autres".

 

Entretien réalisé en octobre 2017

 

Invités

  • Michel Cool, journaliste, écrivain

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 22h et le jeudi à 16h

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Elise Chardonnet sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy

Mathilde Hauvy est journaliste.