Pédophilie dans l'Église : quelle place pour les victimes?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

mercredi 9 octobre à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 24 février 2019 : Victimes d'abus dans l'Eglise et membres du réseau Ending Clergy Abuse (ECA), réunis place Saint-Pierre. Vatican.

Comment les victimes de pédophilie peuvent-elles être reconnues comme telles ? Comment prendre davantage en compte leur parole pour impulser, au sein de l'Eglise, de vraies réformes ?

"Les crimes d’abus sexuel offensent Notre Seigneur, causent des dommages physiques, psychologiques et spirituels aux victimes." C’est ce que rappelle le pape François dans son motu proprio "Vous êtes la lumière du monde" (7 mai 2019). Où il appelle à une véritable "conversion" de chacun pour que ces actes ne se reproduisent plus. Comment le changement est-il à l’œuvre aujourd'hui ? Que reste-t-il encore à faire ? 
 

Entendre la parole des victimes

Trop longtemps l'Église a voulu étouffer ces tragiques actes criminels, afin de ne pas scandaliser, de ne pas se délégitimer aux yeux du monde. Pourtant, cette stratégie de défense de la réputation de l’institution a eu pour conséquence de mépriser la parole des victimes qui n’ont cessé de réclamer, en silence ou de façon plus tonitruante : justice et réparation. Il semble que peu à peu cette parole soit davantage prise en compte mais les réflexes de défense institutionnels sont encore bien ancrés.
 

"Il faut une conversion"

Certes, la réforme avance, les diocèses se mobilisent, des commissions travaillent, des associations sont créées, mais la conversion n’est encore pas totalement achevée. Car c’est bien de conversion qu’il s’agit. Comme le dit le pape François dans ce même motu proprio : "Pour que ces phénomènes, sous toutes leurs formes, ne se reproduisent plus, il faut une conversion continue et profonde des cœurs, attestée par des actions concrètes et efficaces qui impliquent chacun dans l’Eglise."

 

Invités

  • Sophie Lebrun, journaliste à l’hebdomadaire La Vie

  • Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d'État, président de la commission d'enquête indépendante sur les abus sexuels sur mineurs commis au sein de l'Église

  • Jacques , membre du collectif Foi et résilience

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.