Prière guidée avec sœur Isabelle Giret, religieuse auxiliatrice

EMISSION SPECIALE

vendredi 2 avril à 7h45

Durée émission : 1 min

Prière guidée avec sœur Isabelle Giret, religieuse auxiliatrice

© Isabelle Giret. ©Amélie Gazeau

En ce matin de Vendredi saint, Isabelle Giret, Auxiliatrice, nous propose de prier ensemble à partir du récit de la mort de Jésus sur la Croix au chapitre 19 de l’Evangile selon st Jean.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

En ce matin de Vendredi saint, je vous propose de prier ensemble à partir du récit de la mort de Jésus sur la Croix au chapitre 19 de l’Evangile selon st Jean.

Pour commencer cette prière, faisons silence, accueillons le Seigneur qui nous attend, au fond de notre cœur ; Même si nous allons méditer sur sa mort en croix, nous croyons qu’il est aussi ressuscité. Appuyés sur cette foi, nous pouvons faire mémoire de sa souffrance et de sa mort et nous tenir en sa présence ;

Notre méditation commence quand Jésus est déjà crucifié, il a été arrêté, jugé et condamné et les soldats se partagent ses vêtements. De la croix, il parle à sa mère et au disciple qu’il aimait, puis déclare sa soif avant de mourir en rendant l’esprit.  Puis, on voudra accélérer la mort des suppliciés en leur brisant les jambes pour descendre leur corps avant la nuit, mais Jésus étant déjà mort, on lui perça le coté d’un coup de lance. L’Evangéliste se situe comme témoin. On peut penser que c’est lui, le « disciple que Jésus aimait » au pied de la croix. Il raconte, et en même temps il donne les clés pour que ses auditeurs, nous aujourd’hui, puissent croire malgré le scandale de cette mort : pour cela il précise comment ce qu’il voit renvoie aux Psaumes et aux Prophètes.

Je vous lis des extraits de cet Evangile :

« … Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.  Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. »Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche.
Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.
«  celui qui a vu rend témoignage et son témoignage est véridique et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi vous croyiez ».

Demandons au Seigneur la grâce de rester avec lui dans l’épreuve, de contempler la manière dont il est mort pour mieux l’aimer et accueillir son amour.

Maintenant, regardons Jésus  crucifié. A côté, il y a des gardes     et un petit groupe : Marie, la mère de Jésus, Marie-Madeleine et une autre femme, et avec eux un disciple. Avec eux, tenons nous en silence, regardant celui qui souffre, celui que chacun aime, différemment, 

Comme eux, je suis attiré par ce qu’a dit cet homme Jésus, je crois qu’il vient de Dieu… mais là sur cette croix, comment Dieu permet-il cela ?  et toute la souffrance et la mort des innocents ? J’accueille mes pensées, peut-être de compassion, ou de colère, de découragement… avec les disciples, je peux me questionner sur les promesses de vie que le seigneur nous a fait.

Mais il est là , avec moi, avec tous ceux qui souffrent et qui meurent. 

Puis Ecoutons le     ‘Femme, Voici ton fils … voici ta mère…»

Il pense encore aux siens, à ceux qu’il laisse … confiant chacun à l’autre.. nous confiant les uns aux autres… Tous frères et sœurs de Jésus, … dans des relations de fraternité, ayant un même Père. Là les uns, les unes pour les autres dans la joie comme dans l’épreuve… 
Ecoutons encore « J’ai soif » 

Cette soif exprimé dans les psaumes est une soif de Dieu, de la Venue du Royaume, soif du feu de l’amour « et Comme je voudrais qu’il soir déjà allumé » dit-il ailleurs.. Jésus accomplit jusqu’au bout ainsi, la mission d’amour confiée par le Père.
Et vous, quelle pensée devant Jésus mourant sur une croix ? 

Demandons au Seigneur de nous aider à nous tenir avec lui, dans la confiance, quand nous sommes confrontés à la souffrance. La nôtre ou celle de ceux que nous aimons, ou plus largement celle dont nous sommes témoins 

Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.
Souffle de vie reçu de Dieu par Adam, esprit remis par Jésus. Il remet toute sa vie au Père. Laissons venir ce que nous désirons lui dire , ou dire au Père en contemplant ce don d’amour jusqu’au bout. 

Et si vous le désirez, vous pouvez dire avec st Ignace :

Prends Seigneur, et reçois ,
toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté.
Tout ce que j’ai et tout ce que je possède.
C’est toi qui m’as tout donné, à toi, Seigneur, je le rends.
Tout est à toi, disposes-en selon ton entière volonté.
Donne-moi seulement de t’aimer et donne-moi ta grâce, elle seule me suffit.”
Ce soir, lors de la célébration du Vendredi saint, après la lecture de l’ Evangile il y a un long temps de prière pour le monde. La passion de Jésus-Christ, nous ouvre à prier le Père pour toutes les situations de la vie humaine.

Vous aussi, dans la journée, vous pouvez prendre un temps pour une prière d’intercession personnelle, avec Jésus donnant sa vie pour tous, confiant au Père vos intentions.

Les dernières émissions

L'émission

Du 1er au 4 avril 2021, vivez en direct sur RCF l’ensemble des offices du triduum pascal avec la communauté jésuite de Paris. L’église St Ignace et le centre Sèvres, situés au cœur de Paris, sont des lieux phares de la théologie, de la philosophie et de la sociologie.