Qu'est-ce que la vie religieuse?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le b.a.-ba du christianisme

mercredi 7 février à 6h00

Durée émission : 25 min

Le b.a.-ba du christianisme

© Corinne SIMON/CIRIC - 10 juillet 2013 : Sœur Nathalie BECQUART, est religieuse xavière

Depuis les débuts du christianisme, des hommes et des femmes choisissent la vie religieuse. C'est-à-dire qu'ils font le choix d'une vie directement inspirée par celle du Christ.

Ils sont environ 35.000 religieux et religieuses catholiques en France. La vie consacrée est une tradition ancienne dans le christianisme. Chaque année depuis 1997, l'Église célèbre la Journée de la vie consacrée le 2 février : une façon de remercier ceux qui font le choix de donner leur vie à Dieu et aux autres.
 

La vie religieuse est née avec l'Évangile, "de la vie même du Christ"

 

La vie religieuse, des formes de vies particulières

La vie religieuse fait partie de l'Église. Elle se caractérise par des engagements, comme celui du célibat. Selon la forme de vie consacrée choisie, certains vivent en communauté d'autres mènent des vies érémitiques. Mais toujours la place de la prière reste essentielle. Il existe donc des formes de vie religieuse dites apostoliques, c'est-à-dire "une vie religieuse active dans le monde mais avec une vie de prière forte". La vie religieuse monastique, elle, qui concerne les moines et moniales, se vit plus en retrait du monde.

Mais qu'elle soit monastique ou apostolique, la vie religieuse est toujours "au service de Dieu en étant au service des autres". D'ailleurs l'engagement religieux est toujours allé de pair avec le service des pauvres, l'éducation, le soin.

 



 

Une vie inspirée par celle du Christ

Dans le monde juif et dans le monde antique, cette forme de vie était très peu répandue. Si bien qu'on peut dire que la vie religieuse est née avec l'Évangile, "de la vie même du Christ", observe Sr Nathalie Becquart. "Il a été célibataire, il a tout donné jusqu'à sa vie pour annoncer le royaume de Dieu, de son père, il a appelé des disciples, des apôtres, dont certains on choisi cette vie d'itinérance avec lui."

Ainsi, faire le choix de la vie religieuse, c'est, fondamentalement, vouloir vivre comme le Christ. Dès l'apparition des premières communautés chrétiennes, des hommes et des femmes ont fait le choix de cette "radicalité-là". Saint Paul en parle déjà dans ses Epîtres.

 



 

Brève histoire des ordres religieux

Après l'exemple de vie à la suite du Christ donné par les premières communautés chrétiennes, il faut attendre les IIIè et IV siècles pour voir se développer une vie monastique à proprement parler. C'est-à-dire après la réforme de Constantin qui a permis au christianisme de ne plus être une religion contestataire. On doit à Benoît de Nursie (v. 480-v. 543) la première grande règle de vie monastique. Et l'ordre que l'on a appelé les bénédictins.

Plus tard sont apparus les ordres mendiants, aux XIIè et XIIIè siècles, comme les franciscains - l'ordre fondé par saint François d'Assise (v. 1181-1226), ou les dominicains, à la suite de Dominique de Guzmán (1170-1221). Et au XVIè siècle, avec les bouleversements de l'époque moderne de nouvelles familles spirituelles apparaissent. Ignace de Loyola (1491-1556) fonde par exemple la compagnie de Jésus, approuvée officiellement par le pape en 1540. Ordre qui a aussi donné naissance à toute une famille spirituelle, la famille ignacienne, à laquelle appartiennent notamment les Xavières.

 

Invités

  • Sœur Nathalie Becquart , religieuse xavière, responsable du Service national des jeunes et des vocations (SNEJV) à la Conférence des évêques de France

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mercredis à 06h00

"Le b.a-ba du christianisme" ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le christianisme sans jamais oser le (re)demander… Dans le souci de s’adresser au plus grand nombre et avec curiosité, Mathilde Hauvy sollicite théologiens et biblistes pour un échange enthousiaste.

Le présentateur

Mathilde Hauvy

Mathilde Hauvy est journaliste.