[Synode] Les mentalités dans l'Église "devront changer"

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

Le magazine du Synode

jeudi 25 octobre 2018 à 19h10

Durée émission : 20 min

Le magazine du Synode

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 25 octobre 2018 : Le Synode des évêques dont le thème était : les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, se conclut par un pèlerinage sur la tombe de saint Pierre. Rome, Italie.

Lutter contre le cléricalisme, donner des responsabilités aux jeunes... Ce synode sur la jeunesse qui s'achève met en lumière des volontés de changement des mentalités au sein de l'Église.

00:00

00:00

Ce jeudi 25 octobre, les pères synodaux ont marché sur l'antique voie de pèlerinage vers Rome, jusqu'au tombeau de saint Pierre. Le synode touche à sa fin et l'heure est à la rédaction du document final qui sera voté samedi. Il y a aussi la lettre que pères synodaux souhaitent adresser aux jeunes. En RDC, les attentes des jeunes vis-à-vis de ce qui va sortir du synode sont très fortes. C'est ce que souligne Mgr Fridolin Ambongo Besungu, archevêque coadjuteur de Kinshasa.

 

Synode des jeunes, RCF se mobilise - Du 3 au 28 octobre, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes pour vous faire vivre un moment historique pour l'Église.
> En savoir plus

 

En RDC, l'Église catholique joue un rôle de suppléant

En RDC, "c'est encore l'Église catholique qui donne espoir au peuple quant à son avenir". La République démocratique du Congo (RDC) attend son élection présidentielle fixée au 23 décembre prochain mais l'incertitude règne car la vie politique du pays est particulièrement instable depuis 2016. Dans ce contexte Mgr Fridolin Ambongo Besungu rappelle que "l'Église joue une mission de suppléance [du gouvernement], autrement ce peuple serait complètement abandonné à lui-même". L'Église catholique est donc sur tous les fronts, notamment celui de l'éducation.
 

Les attentes très fortes des jeunes chrétiens congolais

Les jeunes générations actuelles, "génération réseaux sociaux" se trouve "bombardées d'informations" et leurs parents "dépassés", observe l'archevêque coadjuteur de Kinshasa. "La jeunesse du Congo a besoin qu'on lui donne de l'espoir pour son avenir", dit-il, son "avenir est pratiquement bouché". Car une fois les études finies vient le problème du travail et la difficulté de trouver un travail. "On est dans un cercle vicieux : on comprend dans ce contexte l'attente de cette jeunesse par rapport au synode."
 

Après le synode, ce qui doit changer

"Le synode nous a aidés à prendre conscience qu'on a pas assez de structures pour accueillir les jeunes." Autre enseignement que Mgr Ambongo Besungu retient du synode, la nécessité d'un "changement de mentalité de la part des adultes : très souvent on a peur que les jeunes fassent des erreurs, il faut faire confiance aux jeunes même s'ils se trompent, ce n'est pas grave". En réaction aux propos du pape condamnant le cléricalisme, là aussi Mgr Ambongo Besungu déplore que "le jeune prêtre" sortant du séminaire "s'installe dans le rôle du patron" et désire à cet égard "un changement de mentalités".

 

 

Une émission proposée par RCF et Vatican News

 

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 19h10

Du 3 au 28 octobre 2018, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes et se mobilise pour vous faire vivre ce moment historique pour l'Église.

Les présentateurs

Pauline de Torsiac

Olivier Bonnel