[Synode] À Rome, l'Église et les jeunes constatent leur commune fragilité

Présentée par ,

S'abonner à l'émission

Le magazine du Synode

mardi 9 octobre à 19h10

Durée émission : 20 min

[Synode] À Rome, l'Église et les jeunes constatent leur commune fragilité

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 9 octobre 2018 : Groupe de jeunes auditeurs, durant le Synode des évêques dont le thème est : les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Vatican.

L'Église assemblée en synode vit des moment importants. Désireuse d'écouter la jeunesse et de se laisser interpeller, l'institution ecclésiale fait du même coup l'expérience de sa fragilité.

Le synode sur la jeunesse se poursuit. Les pères synodaux, les experts, les auditeurs, les jeunes et le pape débattent à partir du document de travail, ou instrumentum laboris. Ils ont aujourd'hui élaboré une synthèse de la première partie sur les préoccupations de la jeunesse. Place désormais à la deuxième partie sur le discernement et les vocations. Antoine Bellier et Cyprien Viet reçoivent Mgr Pierre Jubinville, évêque de San Pedro (Paraguay) et le Père Frédéric Fornos, directeur international du Réseau mondial de prière du pape et directeur du Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ). L'occasion d'évoquer plus particulièrement la jeunesse d'Amérique latine, confrontées en grande partie à de réelles difficultés.

"On a dit ce matin que la fragilité est une condition commune à l'Église et aux jeunes"

 

Synode des jeunes, RCF se mobilise - Du 3 au 28 octobre, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes pour vous faire vivre un moment historique pour l'Église.
> En savoir plus

 

Avoir 20 ans au Paraguay

Il y a beaucoup de jeunes dans ce pays d'Amérique latine. Pour l'évêque de San Pedro il est frappant de constater qu'une grand partie sont issues de familles fragmentées. Ils sont nombreux à travailler en plus de leurs études pour les financer et aussi pour prendre soin de leurs grands-parents. Dans un pays où les parents partent travailler à la ville ou dans d'autres pays, la place des grands-parents est essentielle dans la transmission de la foi. Pour le P. Fornos, la foi précisément est ce qui les aide à faire face à ces difficultés.

Lors de son voyage au Paraguay en 2015, le pape François avait longuement écouté des témoignages de jeunes, certains réellement poignants. Celui-là qui évoquait une parente malade d'Alzheimer, cet autre blessé par la vie, ou un autre encore qui avait fait de la prison... "Le pape avait réussi à aller chercher dans chacun des témoignages un fait, se souvient le Père Fornos, cela avait été une relecture de foi splendide !" Particulièrement populaire au Paraguay, le pape suscite un enthousiasme particulier auprès de la jeunesse.
 

L'Église et les jeunes, Une expérience commune de fragilité

Le pape François manifeste d'ailleurs depuis le début du synode une joie et une disponibilité qui en étonne plus d'un. L'universitaire Chiara Giaccardi, qui participe au Synode en tant qu’experte, confie : "Je crois que pour l'Église, le pape a été destabilisant, mais c'est un mouvement qui est salutaire, il oblige l'Église à se repenser. Il y a beaucoup de problèmes dans l'Église, on a beaucoup parlé des scandales, on a fait un mea cupla... Mais il faut partir de sa fragilité, de la fragilité de l'Église. On a dit ce matin que la fragilité est une condition commune à l'Église et aux jeunes."

Partir de cette expérience de fragilité et s'ouvrir à l'autre : écouter les jeunes, les inciter à aller à la rencontre du pauvre et à prendre des responsabilités dans l'Église. Comme le note le Père Fornos, "à partir du moment où un jeune fait une expérience personnelle de rencontre avec le Christ, il y a une générosité qui se déploie dans son cœur". Et certains n'attendent pas d'être plus âgés pour s'engager. Ainsi, au Paraguay, le directeur du MEJ a vu des jeunes de 14 ans prendre des responsabilités dans l'Église.
 

Le synode, et après ?

Il se murmure dans les couloirs du Vatican, qu'à l'issue du synode certains aimeraient qu'en plus de la traditionnelle exhortation apostolique post-synodale, un message soit adressé directement aux jeunes. Pourquoi pas sous la forme de message vidéo."Le langage visuel touche les cœurs", admet le Père Fornos. Le Réseau mondial de prière du pape qu'il dirige est à l'origine des Vidéos du pape, publiées chaque mois.

Ce débat qui n'en est pas tout à fait un a le mérite de poser la question de l'après-synode. Pour Mgr Pierre Jubinville, "il devrait y avoir des processus qui continuent, quelque chose de plus qu'un texte, des pédagogies..." Plus de formations notamment pour les prêtres et les responsables. "Être avec les jeunes ne se délègue pas, il faut y être. Tous les pasteurs de l'Eglise soivent être présents, se former pour accompagner, être là." Tous conviennent que le synode ne doit pas rester un texte ou un rapport.

 

Une émission proposée par RCF et Vatican News

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 19h10

Du 3 au 28 octobre 2018, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes et se mobilise pour vous faire vivre ce moment historique pour l'Église.

Les présentateurs

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume. 

Cyprien Viet