[Synode] "Si on attend du prêtre qu'il soit un surhomme, changeons nos attentes"

Présentée par , UA-29650

S'abonner à l'émission

Le magazine du Synode

jeudi 18 octobre 2018 à 19h10

Durée émission : 20 min

Le magazine du Synode

© M.MIGLIORATO/CPP/CIRIC - 16 octobre 2018 : Le pape François pose entouré d'experts et d'auditeurs, lors du Synode des évêques au Vatican.

Au cœur du synode sur la jeunesse, la question de la vocation notamment sacerdotale. Qu'est-ce qu'être prêtre en 2018? "Aujourd'hui c'est son témoignage personnel, c'est sa vie qui compte."

Le discernement des vocations est l'un des thèmes principaux du synode sur la jeunesse, qui réunit actuellement les évêques à Rome autour du pape François. Pour parler de la vocation, Elise Le Mer et Manuella Affejee reçoivent Mgr Beniamino Stella, préfet de la Congrégation pour le clergé, et Louis Chassériau, 36 ans, diacre en vue du sacerdoce pour le diocèse de La Rochelle.
 

"Aujourd'hui il faut témoigner de l'Évangile, il faut présenter quelque chose de l'Évangile qui soit crédible, c'est la personne du prêtre, c'est son témoignage personnel, c'est sa vie qui comptent"

 

Synode des jeunes, RCF se mobilise - Du 3 au 28 octobre, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes pour vous faire vivre un moment historique pour l'Église.
> En savoir plus

 

C'est quoi la vocation ?

Selon l'Église catholique, la vocation est "l'appel que reçoit chaque baptisé à suivre le Christ à devenir saint" et qui peut "se déployer dans plusieurs états de vie" : célibat concacré, vie religieuse, mariage ou sacerdoce. À ce sujet, la formation des futurs prêtres est une thématique d'une importance cruciale pour l'Église, dans un contexte de crise liée au scandale des abus sexuels.

Abus sexuels dont les jeunes ont rappelé qu'ils "minaient la crédibilité de l'Église". Les jeunes invités au synode ont également condamné à l'instar du pape François, la source de ces abus : le cléricalisme, c'est-à-dire l'abus de pouvoir. Mgr Beniamino Stella répond : "Nous sommes victimes d'une tradition avant tout, le prêtre était le chef, celui qui commande, celui qui dirige la communauté, mais c'est surtout celui qui a un pouvoir sur les consciences. C'est le point très délicat. Ce pouvoir sur les consciences qui doit toujours respecter la liberté de la personne. Au moment où le prêtre dit : je peux entrer dans ces profondeurs et diriger la conscience, la dominer, ça c'est l'abus. L'abus du pouvoir : le pape l'a appelé l'abus de conscience, sur la conscience de la personne, qui est très grave. Il faut faire très attention, ça peut être très fréquent, peut-être plus fréquent encore que l'abus sexuel... L'abus sur la conscience de la personne, la dominer, la pousser... ça est très grave pour un prêtre. Il faut toujours respecter la liberté et surtout la présence de Dieu dans la conscience des personnes. Parce que si le prêtre entre dans ce domaine profond il prétend exercer un pouvoir qui ne lui appartient pas, c'est un grave abus."
 

Être prêtre en 2018

Ordonné prêtre avant le concile Vatican II, Mgr Beniamino Stella constate qu'être prêtre en 2018 c'est être prêtre dans "une Église conciliaire", dans "une société multiculturelle". Et surtout, "aujourd'hui il faut témoigner de l'Évangile, il faut présenter quelque chose de l'Évangile qui soit crédible, c'est la personne du prêtre, c'est son témoignage personnel, c'est sa vie qui comptent". Louis Chassériau devrait être bientôt ordonné prêtre. "J'aimerais être un prêtre crédible, confie-t-il, cohérent entre l'Évangile que j'annoncerai et ce que je donnerai à voir de ma vie."

Si les fidèles attendent du prêtre une cohérence entre son engagement, ses paroles et ses actes, n'arrive-t-il pas que l'on en attende trop ? "Si on attend du prêtre qu'il soit un surhomme changeons nos attentes", répond le séminariste. Qui rappelle que le prêtre est "d'abord un pasteur chargé d'âmes", qui doit "contempler le Christ" et inviter les fidèles à le contempler aussi.
 

La formation des futurs prêtres

Le terme de "formation" est largement revenu dans les débats. Et notamment le sujet de la chasteté, de la vie sexuelle et du célibat. Mgr Beniamino Stella rappelle que dans tous les séminaires se trouve une personne spécialiste de ces questions. Souvent un psychologue ou une personne ayant des compténces professionnellement reconnues en matière d'accompagnement. "On recommande que ce soit une femme", confie d'ailleurs le préfet de la Congrégation pour le clergé. "Il faut distinguer les situations pathologiques et les situations normales de vie sur lesquelles il faut faire un discernement." 

 

 

Une émission proposée par RCF et Vatican News

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 19h10

Du 3 au 28 octobre 2018, les évêques du monde entier sont réunis à Rome en synode pour réfléchir au thème: "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel". RCF bouleverse ses programmes et se mobilise pour vous faire vivre ce moment historique pour l'Église.

Les présentateurs

Elise Le Mer

Elise Le Mer est rédactrice en chef de RCF Nord de France. Journaliste d'origine bretonne, elle a travaillé 5 ans pour RCF Anjou avant de rejoindre le Nord en 2016. Ce nouveau départ est l'occasion pour elle de faire profiter les auditeurs de son nouveau regard sur notre région.

Manuella Affejee

Manuella Affejee est journaliste à Vatican News.