Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les pèlerinages sans jamais oser le demander

Présentée par

S'abonner à l'émission

Vitamine C, la suite

samedi 17 novembre 2018 à 9h15

Durée émission : 45 min

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les pèlerinages sans jamais oser le demander

Partir en pèlerinage accompagné, c'est simple : il suffit de demander le programme et de choisir ! Mais qu’est ce qui se vit exactement ? Est-ce fait pour moi ? La réponse en 5 points clés.

Péleriner : où, combien de temps, A quel prix ? 

La Salette, Lourdes, Rome, le Maroc, la Terre-Sainte... Le Service des Pélerinages du Diocèse d'Annecy propose de nombreuses destinations. Avec des durées aussi variables que la distance parcourue : on peut passer un week-end à Notre-Dame du Laus comme quinze jours au Québec ou dans le désert. 
Certains pélerinages sont plus sportifs que d'autres : "En Terre Sainte, on peut marcher beaucoup" souligne Christine Vesin, directrice au Service des Pélerinages. "Mais de nombreuses destinations sont accessibles aux personnes moins mobiles. Sans aucune difficulté. Et au pélerinage annuel du Diocèse à Lourdes, tout est pensé pour les personnes malades ou handicapées". 
Pour choisir, écoutez votre intuition et n'hésitez pas à demander conseil. "Le titre d'un pélerinage, Chrétiens en Terre d'Islam, a fait tilt ! J'ai eu envie d'aller découvrir!" raconte Fabienne Cusin. La haut-savoyarde est partie au Maroc en octobre 2018 avec son mari. 
Quant aux finances, il y en a pour toutes les bourses. Et il est possible d'offrir à un proche tout ou partie d'un pèlerinage, grâce à un bon cadeau. 

Qui accompagne... et qui sont les pélerins ? 

Pour des groupes de vingt personnes, vous partirez en général avec au moins deux accompagnateurs (plus, si le groupe est plus important). L'accompagnateur chargé de la logistique est souvent laïc. Il veille au confort des pèlerins, à l'organisation... L'autre accompagnateur, souvent un religieux, un diacre ou un prêtre, est l'accompagnateur spirituel. 
Côté pélerins, les profils sont variés. "Les sanctuaires français attirent plus les personnes âgés. Certains sont aussi particulièrement adaptés aux familles, avec des propositions pour les enfants" explique Christine Vesin. Les pélerinages à l'étranger ou plus sportifs attirent majoritairement les actifs ou les jeunes retraités en forme.

Pourquoi partir en groupe ? 

Le chemin de Saint-Jacques en solitaire est en fait l'exception, plus que la règle : "Le pélerinage se vit en groupe parce que nous ne sommes pas chrétiens tous seuls ! Nous faisons Eglise" explique Christine Vesin. "En Terre Sainte comme au Maroc, j'ai vraiment senti que nous étions une petite communauté itinérante. Réunis pour Jésus." témoigne Fabienne Cusin. "Je me suis surprise à confier des choses très personnelles à des pélerins que je ne connaissais pas avant de partir ! Nous avons tissé des liens forts"
"Les célébrations et les partages de la parole sont fondamentaux" souligne le Père Viju Mattew, curé et accompagnateur spirituel de pèlerinages. "Dans les partages d'Evangile, on ne se confie pas forcément, mais voir comment chacun reçoit la parole, cela nourrit énormément" témoigne Régine Riondel, qui est partie en Terre Sainte, à La Salette ou encore à Lourdes. 

Comment se passe une journée type ? 

Parmi les ingrédients quotidiens d'un pèlerinage : célébration, prière, partage de la parole. Et bien entendu, la découverte d'un lieu, la rencontre avec un témoin...
Un temps libre personnel est ménagé : "Prendre un moment pour apprécier le paysage et pour relire la journée, c'est important !" souligne Fabienne Cusin. "Les temps de prière personnelle sont bien dosés, à chacun de les employer comme il le souhaite !" ajoute Régine Riondel. 
Vous logerez la plupart du temps en chambre individuelle ou double, accueillis par des congrégations. "L'intimité de chacun est bien sûr respectée!" rassure Christine Vesin. 
Donnée non négligeable : le pèlerin est déchargé de l'intendance. "C'est une pause, un cadeau que l'on se fait, un temps que l'on consacre à son intériorité" résume Christine Vesin. "On n'a pas de souci, on se laisse porter. Il n'y a qu'à penser à soi et au Christ. Mettre ses pas dans les siens" raconte Fabienne Cusin. 

Quel bénéfice spirituel ? 

Changer sa manière de prier, sa lecture de la Parole de Dieu, sa relation aux autres : autant d'effets possibles et probables du pèlerinage. 
"Après la Terre Sainte, je ne lis plus les Ecritures de la même manière, parce que j'ai vu les lieux dont on parle. A La Salette, j'ai été marquée par cette Vierge en pleurs. Je prie et je m'épanche devant la statue que j'ai ramené de là-bas !" confie Régine Riondel. 
"Le pèlerinage donne de la Joie ! Il aide à grandir dans la foi" estime le Père Viju Mattew. Et selon le guide spirituel qui vous accompagnera, vous découvrirez les lieux sous un angle différent. Revenir en pèlerinage sur des lieux déjà vus n'est donc pas un frein. 
"Chacun est touché par le pèlerinage de manière personnelle, différente. Quant à ce qui est vécu en groupe, il y a une alchimie à chaque fois. Il s'y passe ce qu'il doit s'y passer ! C'est imprévisible et mystérieux". conclut Catherine Schoubrenner. "Partez les yeux et le coeur grand ouvert. Et ne vous documentez pas trop. Ce n'est pas un voyage touristique !"  
 

Les dernières émissions

L'émission

Chaque samedi à 9h15

Chaque samedi, Vanessa Sansone ouvre le débat dans Vitamine C, la suite en donnant la parole aux chrétiens qui se bougent près de chez vous. Un temps pour s’informer, réfléchir, approfondir et échanger.

Le présentateur

Vanessa Sansone

Annécienne d'adoption depuis 2012. J'aime utiliser mes chaussures de randonnée et mon appareil à raclette. Je tente aussi de tenir sur des skis. Je couvre l'actualité du département. Et en particulier l'actualité des chrétiens qui se bougent !