Une crèche de Noël faite avec les débris des inondations dans l'Aude

21 décembre 2018 Par

© Anne Kerléo / RCF - La crèche installée dans l'église Saint-Étienne de Trèbes (Aude)

L'image est étonnante, le symbole puissant. Les paroissiens de Trèbes ont choisi de décorer la crèche de leur église avec les débris des inondations dans l'Aude.

NOËL À TRÈBES (AUDE) Cette année pour célébrer Noël, RCF invite ses auditeurs à suivre une programmation spéciale en direct de Trèbes (Aude). Commune doublement éprouvée cette année par les inondations d'octobre 2018 et les attaques terroristes du 23 mars, au cours desquelles cinq personnes ont trouvé la mort.
> En savoir plus

 

Attentat terroriste puis inondations d’une rare violence… Cette année les habitants de Trèbes, dans l’Aude, ont été durement éprouvés. Comment fêter Noël dans ces conditions ? La crèche installée dans l’église Saint-Étienne, dont le décor est fait de simples débris, délivre avec puissance le message du christianisme.
 


©RCF / Anne Kerléo - Crèche de Noël installée dans l'église Saint-Étienne de Trèbes (Aude)

 

La commune de Trèbes durement éprouvée

Cette année, les festivités de la Saint-Étienne n’auront pas lieu à Trèbes. Elles ont été annulées officiellement "par respect envers les familles trébéennes touchées", pouvait-on lire dans L'Indépendant. On se souvient en effet de drames particulièrement retentissants ces derniers mois pour une commune d’à peine 6.000 habitants.

Le 23 mars un attentat terroriste revendiqué par Daech faisait trois morts dans le supermarché Super-U de Trèbes. Parmi eux, le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, dont le geste – il s’est proposé à la place d’une otage – a été salué dans la France entière.

Quelques mois après ce drame, un épisode cévenol d’une rare intensité s’est produit dans la nuit du 14 au 15 octobre derniers. Les fortes pluies qui se sont abattues en quelques heures seulement sur le département de l'Aude ont provoqué de graves inondations. De nombreux foyers se sont retrouvés sans eau potable ni électricité. 14 personnes ont péri dans ces inondations, dont six habitants de Trèbes où le bilan humain, et matériel, est particulièrement lourd.

 


ÉCOUTER ► Inondations dans l'Aude : émission spéciale solidarité


 


©RCF / Anne Kerléo - Des débris de toute sorte servent de décor pour la crèche de Noël

 

La crèche de Noël de l'église de Trèbes

Un frigidaire, un bloc de parpaing des débris plastiques et des bouts de bois pour décorer... une crèche de Noël ! Cette année, la crèche de l’église Saint-Étienne à Trèbes a pour décor les débris laissés par les inondations. Une image du chaos à la hauteur du traumatisme vécu par les habitants. La crèche fait mémoire des victimes de l'attentat et des inondations. C'est aussi un signe d'espérance car il s'agit de saluer les élans de solidarité et de générosité des habitants.

"La crèche qui était chaque année montée pendant le temps de l'Avent a été emportée par l'inondation, explique le Père Philippe Guitart, curé de la paroisse, et nous avons choisi avec la communauté chrétienne de construire une crèche qui nous rappelle que célébrer Noël c'est pas célébrer l'anniversaire de la naissance de Jésus, mais célébrer Noël, c'est Jésus, c'est Dieu qui vient naître dans notre monde en 2018, avec ses joies, avec ses peines." Dans l'Évangile il est dit que Jésus est né dans une étable : un signe de pauvreté où Dieu partage les mêmes maux que les hommes.

ÉCOUTER ►Le Père Philippe Guitart

00:00

00:00


 


©RCF / Anne Kerléo - Le Père Philippe Guitart, curé de la paroisse Saint-Étienne de Trèbes

 


ÉCOUTER ► Le sens spirituel de Noël


 

Noël en direct de Trèbes, sur RCF

Cette année, l’antenne nationale de RCF - avec RCF Pays d'Aude - retransmettra en direct la messe de minuit depuis l’église Saint-Étienne de Trèbes. Elle sera célébrée par Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne, en signe de solidarité.

C'est aussi une façon de "rendre grâce" : Jane Lloret, directrice de RCF Pays d’Aude, témoigne de "la merveilleuse solidarité" des habitants de l'Aude et aussi des départements voisins, le Gard et l'Hérault. Ainsi des viticulteurs qui ont tout perdu sont venus aider d’autres sinistrés. Le Secours catholique sur place fait également "un travail extraordinaire" de soutien psychologique mais aussi "concret". "Cette solidarité elle est ressentie, elle est superbe, c’est ça qui peut donner de l’espérance, se dire que l’on n’est pas tout seul."

 

Sur le même thème :