[DOSSIER] "J’étais malade, et vous m’avez visité" (Mt, 25, 36)

Instituée en 1992 par le pape Jean-Paul II, la Journée mondiale des malades est l'occasion de prier et d'entourer au mieux tous ceux qui souffrent.

En ce jour où l'on célèbre Notre-Dame de Lourdes, l’Église rappelle que l’accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique. Le Vatican annonce qu'une messe solennelle sera célébrée à Nazareth. Le pape François invite à méditer tout spécialement le récit des Noces de Cana (Jn, 2).
 

Le message du pape François pour la Journée mondiale du malade : la miséricorde, outil de guérison

"La maladie, surtout lorsqu’elle est grave, met toujours l’existence humaine à l’épreuve et apporte avec elle des interrogations qui creusent en profondeur. Parfois, le premier moment peut être de révolte : pourquoi est-ce que cela m’est arrivé? On se sent désemparé, la tentation devient grande de penser que tout est perdu, que désormais rien n’a plus de sens…

Dans ces situations, la foi en Dieu est, d’une part, mise à l’épreuve et, d’autre part, révèle en même temps toute sa puissance positive. Non parce que la foi fait disparaître la maladie, la douleur ou les problèmes qui en dérivent, mais parce qu’elle offre une clé avec laquelle nous pouvons découvrir le sens le plus profond de ce que nous sommes en train de vivre; une clé qui nous aide à voir que la maladie peut être la voie pour arriver à une proximité plus étroite avec Jésus, qui chemine à nos côtés, chargé de la croix. Et cette clé c’est sa Mère, Marie, experte de cette voie, qui nous la remet."
> Lire l'intégralité du message du pape

Si Dieu est tout-puissant, pourquoi la souffrance?

Si Dieu est tout-puissant, pourquoi la souffrance?

La souffrance interdit de vivre à la superficie de soi-même. Elle casse l'image que l'on veut donner aux autres, à soi. Bénédicte Draillard reçoit Martine Mertzweiller.

Pourquoi la souffrance renvoie-t-elle à la vie intérieure? Il arrive souvent en effet que la douleur, aussi bien physique que psychique ou sociale, pousse certains à franchir le seuil d'une église. Le cri de celui qui souffre intensément est semblable à celui du nouveau-né qui a besoin d'être accueilli par des mains bienveillantes. La personne souffrante revient dans cet essentiel de la relation: j'ai besoin des autres, j'ai besoin que l'on prenne soin de moi. Devant quelqu'un de souffrant, on se sent souvent démuni. L'accueil est souvent la meilleure attitude à adopter.

"Quand on souffre on a besoin de frères"

La souffrance vue comme une punition céleste. On est tellement fait pour le bonheur, pour la vie, que quand quelque chose ne va pas dans notre vie, on éprouve le sentiment d'être visé. Dans la Bible aussi, on lit parfois que la souffrance est vue comme une punition céleste. Or, le châtiment ne peut pas venir de Dieu.

 

Emission enregistrée en novembre 2015

 

Vivre avec la fragilité psychique

Vivre avec la fragilité psychique

Des personnes touchées par la maladie psychique témoignent de ce qu’elles vivent: le regard culpabilisant de la société mais aussi la joie de la vie retrouvée même si la fragilité demeure.

"On se sent soutenu, c’est une école de vie, un lieu où on se sent heureux." L'association Le Pas aident les personnes en situation de fragilité psychique à parler de ce qu’elles y vivent. Un lieu d’accueil qui est à la fois une aumônerie et un GEM (Groupe d'entraide mutuelle), situé à Lyon, où l'on apprend la confiance et l'écoute. Et où grâce à l'amitié, on arrive peu à peu à faire face à la souffrance.

Les invités d'Anne Kerléo et de Daniel Maciel (de l'association Participation et Fraternité), témoignent tous en effet de l’importance de la confiance pour se reconstruire. Ils racontent le regard de la société sur la fragilité psychique, un regard qu’elles ressentent parfois comme pesant, manquant de bienveillance. Elles disent aussi le fait que la personne malade ne se résume pas à sa maladie, qu’elle a d’immenses richesses à partager.

Plus de 70 personnes se sont rendues dans les locaux de RCF Lyon pour assister à l'enregistrement de l'émission. RCF remercie tous ceux qui ont accepté de témoigner pour faire connaître la maladie psychique et, on l'espère, changer le regard de chacun sur cette forme de fragilité intérieure.

  Rendez-vous mensuel, Vous avez dit fragile? donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées.

Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble. Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.

  RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Emission enregistrée en janvier 2016

Les dossiers RCF