Vie consacrée, le célibat pour Dieu

© Thomas LOUAPREIRIC

Le 2 février, l'Église célèbre la vie consacrée. Un choix de vie à la suite du Christ, témoignage de l'amour de Dieu pour l'humanité.

Qui sont ceux qui donnent leur vie à Dieu? Pourquoi nous interpellent-ils? Quelles réponses apportent-ils au monde contemporain? En cette Journée de la vie consacrée, les catholiques sont invités à méditer sur le sens de la vocation religieuse et ce qu'elle apporte aux laïcs dans leur vie de foi. En 2015, Année de la vie consacrée le pape François soulignait "la beauté et le caractère précieux de cette forme particulière de suite du Christ".

 

Sr Anne Chapell : "le but de la vie religieuse est d’être libre"

Sr Anne Chapell : "le but de la vie religieuse est d’être libre"

​A la veille de la journée mondiale de la vie consacrée, Anne Chapell de la congrégation des sœurs du Sacré-Cœur de Jésus est la Grande Invitée de Stéphanie Gallet dans La Matinale.

La vie consacrée

Sœur Anne Chapell est la responsable des sœurs du Sacré Cœur de Jésus, une congrégation née en Bretagne au XIXème siècle, présente dans 9 pays et qui compte aujourd’hui 425 religieuses. Elle y est entrée à 23 ans. Pour Sr Anne Chapell, la vie consacrée c’est "consacrer sa vie au service de Dieu, au service des frères comme on dédie toute son énergie à quelqu’un. Ça veut aussi dire appartenir à Dieu par la grâce du Christ".

Trois voeux à l’origine de la vie religieuse : pauvreté, chasteté et obéissance. Et pour Sr Anne Chapell "dans la durée c’est le dernier qui est le plus compliqué, à cause de l’individualisme qui grandit dans notre société ; c’est accepter de ne pas décider tout seul de sa vie". Néanmoins pour Sr Anne Chapell "le but de la vie religieuse c’est d’être libre, entrer dans une liberté spirituelle croissante, pouvoir consentir à dire oui à la parole du Christ, la vraie liberté c’est de pouvoir épouser la volonté de Dieu".

Entre tradition et modernité

Pour Sœur Anne Chapell le dynamisme d’une congrégation se joue dans l’alliance entre tradition et modernité, "nous sommes dans une période de mutation où il faut entendre les nouveaux appels de la société". Dans l’Eglise catholique aujourd’hui la place des religieuses et du féminin sont en difficulté de représentation, mais "on ne revendique pas des postes de visibilité, seulement si c’est bon pour la mission".

Et Sœur Anne Chapell témoigne : "quand je suis rentrée dans la vie religieuse il y a 30 ans je voulais changer le monde, aujourd’hui je me rends compte que le monde est le même et que c’est moi qui ait changé, la vie religieuse est l’expérience d’une convertion qui rend heureux".

La vie consacrée de Sr Nathalie Guéguen, les Béatitudes pour feuille de route

La vie consacrée de Sr Nathalie Guéguen, les Béatitudes pour feuille de route

Sr Nathalie Guéguen a su qu'elle serait religieuse à l'âge de 15 ans, mais le handicap de sa sœur a été une épreuve de foi : quel est donc cet appel au bonheur que Jésus propose?

À 38 ans, Nathalie Guéguen est parmi les plus jeunes religieuses de sa congrégation, les Filles de Jésus de KermariaUne congrégation de religieuses de vie apostolique fondée à la fin du XIXè siècle. Pour cette infirmière, prendre soin de l’autre a toujours été au cœur de ses préoccupations.
 

"J'ai découvert que le Dieu auquel on est invité à croire c'est un Dieu qui se rend proche peut-être encore plus dans les moments où nous sommes traversés par l'épreuve de la fragilité"

 

"À 15 ans j'ai dit oui au Seigneur"

Dans son parcours de foi, il y a eu sa grand-mère, une femme "profondément joyeuse habitée par une foi très grande, très profonde", qui a transmis à Nathalie Guéguen "le goût de la prière". Il y a eu aussi son grand-oncle missionnaire au Gabon, qui venait régulièrement en vacances à Loctudy. Et puis son expérience d'enfant de chœur qui lui "a fait aimer la liturgie" et "entrer dans une intimité avec le Seigneur". 

Mais le moment le plus déterminant de sa vocation, sa "rencontre avec le Christ", comme elle la décrit, a eu lieu au cours d'une retraite au foyer de charité de Tressaint (Côtes-d'Armor). Âgée de 15 ans, la jeune fille est "saisie au moment d'une prière d'oraison par la présence aimante et très proche du Seigneur". "Là j'ai découvert qu'à travers la méditation de la parole de Dieu c'est le Seigneur qui vienr me parler qui me rejoint." C'est à ce moment qu'elle dit "oui" à Dieu.
 

L'expérience du doute

"Les moments de doute sont importants pour grandir dans la foi." Nathalie Guéguen a 17 ans quand sa petite sœur Elisabeth naît : le handicap dont elle est porteuse est une épreuve pour toute la famille. Elle ressent "l'angoisse et l'inquiétude" de ses parents. Nathalie, qui est la deuxième d'une fratrie de 13 enfants, a appris en famille "la vie communautaire". Cette fois, il faut accepter "une enfant différente, à laquelle il faut faire plus attention".

Une expérience radicale de vulnérabilité : la jeune fille en vient à douter de l'existence de Dieu. "Comment est-il possible que Dieu fasse vivre une telle souffrance qui vient perturber l'équilibre familial ? Et si Dieu n'existait pas ?" Pour elle qui était engagée au MEJ (Mouvement eucharistique des jeunes) mais aussi dans l'aumônerie de son lycée, cette remise en cause est une épreuve. "J'avais l'impression d'être là sans plus y adhérer de tout mon coeur." Pire, cet "appel à la vie consacrée" auquel elle avait dit oui deux ans plus tôt "ne tient plus la route".
 

Les béatitudes pour feuille de route

Il aura fallu six mois à Nathalie Guéguen pour sortir de cette épreuve de foi. Six mois pour "sortir d'une foi magique, la foi des enfants où on pense que Dieu va venir avec sa baguette magique changer l'ordre ou le cours des choses". "J'ai découvert que finalement le Dieu auquel on est invité à croire c'est un Dieu qui se rend proche peut-être encore plus dans les moments où nous sommes traversés par l'épreuve de la fragilité."

C'est un texte de la Bible, les Béatitudes, qui l'aide à comprendre cet "appel au bonheur" tel que Jésus le propose. "L'appel au bonheur adressé à tous passe par le creuset de la pauvreté, quelque fois des larmes, de l'incompréhension." Les Béatitudes, elle en a fait la "feuille de route" de sa vie consacrée. "Je trouvais que c'était vraiment la feuille de route pour toute une vie consacrée et pour toute vie chrétienne d'ailleurs."

 

Vie consacrée : Passion du Christ, passion pour le monde

Le Temps de le dire

Le 2 février, jour de la Présentation de Jésus au Temple, c'est cette date que l’Église a choisie pour célébrer la vie consacrée.

"Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi." (Mt 19, 21) Qu’ils soient hommes ou femmes, dominicains, franciscains, membres de communautés nouvelles, chartreux, bénédictins ou missionnaires des campagnes... tous ont entendu plus ou moins distinctement cet appel à tout quitter pour suivre le Christ afin d’être à sa suite un témoin de joie et d’espérance au cœur du monde. A la veille du 2 février, jour de la Présentation de Jésus au Temple - date choisie par l’Église pour fêter la vie consacrée, voici des témoignages de religieux et religieuses.
 

Les religieux, une passion pour le Christ et pour le monde

Ce sont des témoins qui transmettent leur passion du Christ, qui est en même temps une passion pour le monde. "Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle" (Jn 3, 16).

Cette parole de l'évangéliste Jean, ces hommes et ces femmes consacrés tente de l’intégrer dans une vie donnée. Une vie donnée au Christ et à leurs frères et sœurs les hommes et les femmes de ce monde. C’est ce même mouvement du don au Seigneur et aux autres que nous allons interroger dans cette émission.

 



 

Se retirer du monde pour y être plus présent

Contrairement aux fausses idées et aux caricatures propagées sur la vie consacrée conçue comme un mépris du siècle et un refus de la vie, nous verrons comment elle est au contraire une ouverture à l’Autre et aux autres pour vivre une vie... heureuse !

 

Sur le même thème :

Les dossiers RCF