La vocation religieuse sous l'angle psychologique, par Patrick Vincelet

Présentée par Christophe Henning

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

lundi 28 août à 11h30

Durée émission : 25 min

En Toutes Lettres

© David LATOUR/CIRIC - 05 janvier 2012: Moine dans sa cellule à la Chartreuse de Montrieux (83), France.

L'appel à la vie monastique est quelque chose de fascinant, de très intime aussi et de très mystérieux. Il doit cependant être étudié sous l'angle psychologique, selon Patrick Vincelet.

Entrer dans un monastère, on croit souvent que c'est répondre à un appel. Ce n'est pas que cela, soutient Patrick Vincelet. Un peu de psychologie est nécessaire pour réfléchir à sa vocation. Aujourd'hui installé dans sa maison du Perche, le professeur des universités formé à la psychopathologie et à la psychanalyse, consacre son temps à l'écriture. Fils d'un médecin et d'une philosophe, ce qu'il aime surtout c'est approcher le mystère des personnes. Après "Regarder autrement" (éd. Glyphe), un superbe ouvrage sur la cécité, il vient de publier "Vivre en communauté religieuse" (éd. Cerf). Où il explore la tension entre la vocation individuelle et la vie communautaire.

La vocation religieuse "se décrypte et se décode" sur le plan spirituel, et aussi psychologique

 

une Quête spirituelle intense

Pourquoi est-on si nombreux à être fascinés par les monastères? Patrick Vincelet en convient, cette fascination il la partage, lui qui vit non loin de l'abbaye de Soligny-la-Trappe. L'engouement pour les lieux de retraite est relativement récent, sil 'on considère qu'il y a quelques années encore les monastères attiraient surtout des gens très perdus ou alors très engagés sur le plan spirituel.

Aujourd'hui, la spiritualité "est LA grande interrogation, à la fois philosophique et religieuse", note l'universitaire. "C'est quelque chose qui rentre par tous les interstices de notre cœur et de notre pensée sans que l'on s'en rende bien compte." Une quête de sens qui pousse à regarder longuemment les murs des abbayes mais pas forcément à pousse leur porte.

 



 

la vocation religieuse

"On croit qu'il suffit d'être appelé." Si au départ de la vie religieuse, il y a un appel très individuel, il faut ensuite accepter le regard des autres sur sa vocation. "C'est quelque chose d'intime qui se décrypte et se décode." Sur le plan spirituel mais aussi psychologique. Et les supérieurs de congrégations sont pour la plupart formés et sensibilisés aux ressorts psychologiques de la vie monastique. C'est que faire vœu de pauvreté, de chasteté et d'obéissance pour toute la vie "c'est difficile à tenir".
 

Émission réalisée en juin 2017

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 16h00

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.