L'Église, toujours plus présente aux périphéries

© Alexandra Bellamy/Conférence des évêques de France* - "Des lieux et des hommes" , exposition de photographies

Du 27 mars au 2 avril, une programmation spéciale, en partenariat avec la Conférence des évêques de France, met en lumière de manière plus appuyée encore cette vie des chrétiens aux périphéries.

Lancé en 2014 par la Conférence des évêques de France, le projet "Église en périphérie" a pour objectif de mettre en lumière les initiatives créatrices de liens et conduites par les acteurs d’Église aux périphéries de la société.

Ces périphéries, ce sont toutes les réalités, géographiques ou existentielles, souffrant d’une manière ou d’une autre, en interne ou à l’externe, d’un déficit de lien. Zones périurbaines ou monde rural, mais aussi par exemple handicap, prison, monde de la rue, etc. Au quotidien dans ses programmes, RCF se fait l’écho de toute cette vie ecclésiale où chacun peut trouver sa place.

 


PROGRAMMATION SPÉCIALE | église en périphérie

Du 27 mars au 2 avril, une programmation spéciale, en partenariat avec la Conférence des Evêques de France, met en lumière de manière plus appuyée encore cette vie des chrétiens aux périphéries.

• Xavier de Palmaert, chargé de mission à la CEF pour le projet "Église en périphérie"
Le Grand Invité - lundi 27 mars à 7h50

• "L’Évangile au bas des tours" - Reportage à Rennes, dans le quartier de Blosne, chaque semaine, des habitants se réunissent pour lire l’Evangile et partager à partir de cette lecture.
Microcosme, par Étienne Pépin (RCF Alpha) - du lundi au vendredi à 6h14 et 13h10, version intégrale le dimanche 2 avril à 7h

• Les Bonnes Ondes, chaque jour de la semaine à 12h30, un reportage illustre la présence de l’Eglise aux périphéries
- La maison des familles de Grenoble Par Clémentine Métenier - lundi 27 mars
- La petite communauté Sainte-Claire à Luçon Par RCF Vendée - mardi 28 mars
- La maison Lazare de Lille Par David Mainfroid (RCF Nord de France) - mercredi 29 mars
- JRS Welcome à Chambéry Par Violaine Rey (RCF Chambéry) - jeudi 30 mars

• Quand l’attention aux plus fragiles crée de la vie pour tous
Vous Avez dit Fragile? spéciale Église en périphérie - Par Anne Kerléo (RCF) et Daniel Maciel (Participation et Fraternité) - mardi 28 mars à 21h
La maison des évêques de France accueille le temps d’une soirée des personnes qui, là où elles vivent, tissent des liens au-delà des appartenances sociales.
Émission enregistrée en public, avec des personnes engagées dans les diocèses de Créteil, Pontoise et Versailles et la présence de Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et responsable de la démarche "Église en périphérie" au sein de la Conférence des évêques de France, participe à l'émission et entre en dialogue avec les personnes présentes.

• L'Église présente aux périphéries: quels fondements?
Le Temps De Le Dire, par Stéphanie Gallet - mercredi 29 mars à 9h

 

GRAND ENTRETIEN - Anne Kerléo reçoit Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et responsable de la démarche "Église en périphérie" au sein de la Conférence des évêques de France.
Il évoque les mille manières dont les catholiques sont présents aux "périphéries géographiques et existentielles", il rappelle comment l’Église, de tous temps, a été aux côtés des plus fragiles et en exolique les fondements spirituels.

 

"Aller vers les périphéries", comprendre la spiritualité du pape François

"Aller vers les périphéries", comprendre la spiritualité du pape François

Parce que les pauvres ont quelque chose à nous dire du Christ souffrant, le pape François ne cesse d'encourager les fidèles à aller "vers les périphéries". Explications.

"L'Eglise est appelée à sortir d'elle-même et à aller vers les périphéries, pas seulement géographiques, mais également celles de l'existence." Ces propos de Mgr Jorge Bergoglio prononcés le 9 mars 2013, montre qu'il n'a pas attendu d'être élu pape pour placer "les périphéries" au centre de son discours. L'Église non plus, avec "ses 2.000 ans de diaconie", n'a pas attendu le pape actuel pour porter son attention sur les situations de fragilité. On peut cependant mesurer un effet pape François... "Il nous réveille un peu parce qu'il nous invite à faire église avec les plus pauvres", témoigne Emilie Chanson, de la Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP).
 

Église en périphérie - Programmation spéciale sur RCF. Du 27 mars au 2 avril, RCF, en partenariat avec la Conférence des évêques de France, met en lumière la vie et l'engagement des chrétiens aux périphéries.

 

"Le pape François, par ses prises de position et la mise en avant de ce terme de 'périphérie', a donné un nouvel élan."

 

Quand le pape François parle des périphéries...

... il distingue périphéries "géographiques" et périphéries "existentielles". Et la démarche à laquelle il encourage d'aller dans les quartiers populaires est du même ordre que celle d'aller au-devant de personnes en situation de grande solitude, sans attendre qu'elles se manifestent.

"Le pape François par ses prises de position et la mise en avant de ce terme de périphérie, a donné un nouvel élan", constate Xavier de Palmaert. Au sein de la Conférence des évêques de France, ce dernier est membre du comité de pilotage du projet "Église en périphérie". Une démarche initiée en novembre 2014, soit moins de neuf mois après l'élection du souverain pontife.
 

une enquête sur L'Église et les périphéries

En juin 2016, l'Église de France publiait les résultats d'un sondage OpinionWay (mars 2016) montrant que, selon une majorité de Français, l'Église est attendue aux périphéries. "Il y a une périphérie dont on parle moins, c'est la question du monde rural, observe Xavier de Palmaert, où l'attente est réelle."
 

"En dépit d’un attachement fort au principe de laïcité, les Français sont nombreux à penser que l’Église a un rôle à jouer dans la société française et plus particulièrement auprès des «périphéries», par exemple auprès des personnes en souffrance et exclues de la société (61 %) ou encore auprès de celles résidant dans les quartiers populaires (54 %)."
> Lire la brochure "Église en périphérie"

 


©Alexandra Bellamy/Conférence des évêques de France* - "Des lieux et des hommes" , exposition de photographies
 

"Les pauvres ont quelque chose à nous dire du Christ souffrant."

 

le "magistère des pauvres", une vocation particulière

Nulle condescendance dans l'attention aux pauvres à laquelle encourage le souverain pontife. C'est de rencontre, de réciprocité, "d'être capable de recevoir quelque chose et d'entendre quelque chose de la foi" qu'il s'agit, explique Xavier de Palmaert. Le rapport "Église en périphérie" donne de nombreux exemple de la façon dont l'Église va à la rencontre des pauvres. À la manière de ces deux Petites Sœurs de Nazareth au cœur du quartier populaire de la Goutte d'Or à Paris (XVIII° arr.). Des religieuses qu'Alice Le Dréau a rencontrées pour le magazine Pèlerin. Leur vocation: "l'amitié et la consolation".

"Nous ne sommes pas tous pauvres car on ne vit pas tous d'un colis alimentaire, explique Emilie Chanson, les pauvres ont quelque chose à nous dire du Christ souffrant." La spiritualité développée par le pape François est d'une profondeur inouïe. S'il encourage à se laisser instruire, évangéliser par les pauvres, c'est que, comme il le dit dans son exhortation apostolique "Evangelii Gaudium": "[Le] salut est venu jusqu’à nous à travers le «oui» d’une humble jeune fille d’un petit village perdu dans la périphérie d’un grand empire."

 

 

Émission en partenariat avec l'hebdomadaire Pèlerin
 

*Photographie publiée avec l'aimable autorisation d'Alexandra Bellamy
 


extraits | les appels du pape François

 

"L'Eglise est appelée à sortir d'elle-même et à aller vers les périphéries, pas seulement géographiques, mais également celles de l'existence,  celles du mystère du péché, de la souffrance, de l'injustice, celles de l'ignorance et de l'absence de foi, celles de la pensée,celles de toutes les formes de misère."
Propos recueillis devant les cardinaux d'une congrégation générale, le 9 mars 2013 (Vatican).

 

"Il est bon de sortir de soi-même, vers les périphéries du monde et de l’existence pour apporter Jésus."
Pape François, homélie du 24 mars 2013

 

"Vivre la Semaine Sainte en suivant Jésus signifie apprendre à sortir de nous-mêmes pour aller à la rencontre des autres, pour aller vers les périphéries de l’existence, faire le premier pas vers nos frères et nos sœurs, en particulier ceux qui sont le plus éloignés, ceux qui sont oubliés, ceux qui ont le plus besoin de compréhension, de réconfort, d’aide."
Audience générale 27 mars 2013

 

"L’Église est invitée à réveiller partout cette espérance, en particulier là où elle est étouffée par des conditions d’existence difficiles, parfois inhumaines, où l’espérance ne respire pas, étouffe. Il y a besoin de l’oxygène de l’Évangile, du souffle de l’Esprit du Christ ressuscité, pour la rallumer dans les cœurs.
L’Église est la maison dans laquelle les portes sont toujours ouvertes, non seulement pour que chacun puisse y trouver l’accueil et respirer l’amour et l’espérance, mais aussi pour que nous puissions sortir pour apporter cet amour et cette espérance. L’Esprit Saint nous pousse à sortir de notre enclos et nous guide jusqu’aux périphéries de l’humanité.
"
Discours d'octobre 2013

 

"Les pauvres ont une place de choix dans le cœur de Dieu, au point que lui même «s’est fait pauvre» (2 Co 8, 9). Tout le chemin de notre rédemption est marqué par les pauvres. Ce salut est venu jusqu’à nous à travers le «oui» d’une humble jeune fille d’un petit village perdu dans la périphérie d’un grand empire."
Exhortation apostolique "Evangelii Gaudium", 24 novembre 2013

 

"De ces graines d'espérance semées patiemment dans les périphéries oubliées de la planète, de ces bourgeons de tendresse qui luttent pour subsister dans l'obscurité de l'exclusion, croîtront de grands arbres, surgiront des forêts denses d'espérance pour oxygéner ce monde."
Discours à Santa Cruz de la Sierra (Bolivie), 9 juillet 2015

 

Xavier De Palmaert: "l'Eglise est bien vivante aux périphéries"

Le Grand Invité

Evangélisation en monde populaire, c’est le projet lancé en novembre 2014 par l’Assemblée plénière des évêques de France.

Un projet défini comme un axe prioritaire d’action pour les trois prochaines années.

Des périphéries qui sont à la fois géographiques et morales. "Peut-être même plus de périphérie existentielle" précise Xavier de Palmaert, chargé de mission à la CEF pour ce projet Eglise en périphéries. Ce dernier ajoute que "ce projet a été lancé par les évêques en novembre 2014. L’idée était de repérer tout ce que les acteurs d’Eglise pouvaient faire à la fois dans les périphéries géographiques, dans les quartiers populaires et dans le monde rural, mais aussi dans les périphéries existentielles. Toutes ces situations où il est nécessaire de s’engager davantage dans la création de lien".

L’enjeu pour l’Eglise est de réussir à répondre à toutes ces situations bien différentes. "Il y a d’abord un certain nombre d’associations et d’organisations ecclésiales qui sont compétentes en fonction des problématiques. Il y a aussi le fait de développer et encourager une forme d’attention quotidienne à l’autre au-delà des associations. C’est valable pour tout chrétien, comme nous a invité le pape François" ajoute-t-il.

Les Français ont en tout cas une vision de l’Eglise en périphérie. La CEF a d’ailleurs émis son premier rapport sur le sujet l’an dernier. "L’idée était d’avoir une forme d’état des lieux assez général. Il ressort une assez grande attente des Français pour l’action de l’Eglise en périphéries. L’attente est plutôt sur le volet social, plus que le volet cultuel" précise Xavier de Palmaert.

Dans son histoire, l’Eglise a toujours été facteur de lien et d’action sociale. Il semble que depuis plusieurs années, elle se soit éloignée des périphéries. "Je ne crois pas que l’Eglise s’est éloignée des périphéries. Je pense que c’est justement cette attention aux périphéries à laquelle nous appelle le pape François permet de remettre en lumière tout un tas de choses qui se font et de s’apercevoir que l’Eglise est bien vivante aux périphéries" conclut-il.

Quand l’attention de l’Église aux plus fragiles crée de la vie pour tous

Quand l’attention de l’Église aux plus fragiles crée de la vie pour tous

Clairette, Martial ou Céline font l'expérience de la présence de l’Église aux périphéries. Cette présence change leur vie. Ils en témoignent au micro d'Anne Kerléo et Daniel Maciel.

Maison de la Conférence des évêques de France (CEF), avenue de Breteuil à Paris. C’est ici que "Vous Avez Dit Fragile?" a installé ses studios, le temps d'une soirée. Le temps de rendre compte de la présence de l’Église aux "périphéries", pour reprendre un terme si cher au pape François. Et qui a donné son nom à un projet mené au sein de la CEF: "Église en périphérie". Une démarche initiée en novembre 2014 pour que l’Église soit partout, toujours plus et mieux, ouverte à tous, en particulier aux plus fragiles.
 

Église en périphérie - Programmation spéciale sur RCF. Du 27 mars au 2 avril, en partenariat avec la Conférence des évêques de France, RCF met en lumière la vie et l'engagement des chrétiens aux périphéries. > En savoir plus

 


©Sr Elisabeth Drzewiecki/P&F

 

Aller aux périphéries, c'est aller à la rencontre

"Pas plus tard qu'hier soir, j'ai discuté avec un monsieur qui pleurait..." Nina, de Méry-sur-Oise (Val-d'Oise), fait partie de la fraternité Saint-Benoît Labre depuis 2013. La voie nouée par l'émotion elle confie les rencontres qu'elle a pu faire grpace à son engagement.

Pour elle, aller vers les périphéries c'est aller à la rencontre de l'autre qui est à quelques pas de soi. Lors des réunions mensuelles de la fraternité, chacun des membres est invité à venir accompagné d'une personne seule, souffrante, en situation de précarité. "Les périphéries, ce n'est pas forcément ceux qui vont à la messe, dit-elle, mais c'est l'Église, c'est l'amour du Seigneur que l'on partage en faisant ça, c'est l'amour du frère, donner de soi."
 


©Sr Elisabeth Drzewiecki/P&F

 

Parce que l'Évangile est pour tous

Ceux qui ont accepté de témoigner dans "Vous Avez Dit Fragile?" sont, comme Nina, des personnes qui, là où elles vivent, tissent des liens au-delà des appartenances sociales. Parce que "l'Évangile est pour tous, pas seulement réservé aux chrétiens", comme le dit Sylviane, déléguée épiscopale en charge de la pastorale des quartiers populaires pour le diocèse de Créteil.

Le diocèse a organisé en septembre 2016 son forum pour l'évangélisation en quartier populaire. "L'évangélisation peut prendre des formes très différentes: une kermesse, un local dans une cité ouvert à tous..." Tout ce qui permet de créer du lien.
 


©Sr Elisabeth Drzewiecki/P&F - Emmanuel Dos Santos, permanent en pastorale en cité populaire pour la paroisse de Poissy

 

offrir une écoute bienveillante

"Dans cette Église en périphérie il est important de gagner la confiance des gens." Depuis plus de cinq ans, Emmanuel Dos Santos est permanent en pastorale en cité populaire pour la paroisse de Poissy (78). Une fonction qui lui permet de rencontrer beaucoup de jeunes.

"Je les reçois tels qu'ils sont", témoigne-t-il. Pour lui, l'important, c'est l'écoute bienveillante, et notament de la haine que certains portent en eux, envers la société parfois même envers l'Église. Les écouter "pour les mener vers un apaisement."

 


©Sr Elisabeth Drzewiecki/P&F

 

Émission enregistrée le 20 mars 2017 dans les locaux de la Conférence des évêques de France à Paris - Diffusion le 28 mars 2017 sur les antennes de RCF - Merci à Pascal Gauthier pour le montage. Et à tous ceux qui ont accepté de témoigner.

 

logo_pf_2013.jpgRendez-vous mensuel, réalisé en partenariat avec l'association Participation et Fraternité,  "Vous avez dit fragile?" donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées. Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble.Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.
 

 

 

"Va vers le pays que je te montrerai" - La présence de l'Église aux périphéries

Le temps de le dire

Le pape François invite sans cesse les croyants à aller "aux périphéries". Là où réside le mystère du péché, de la douleur, de l'injustice. Là où nous attend le Christ. Et une joie profonde.

Depuis quatre ans le pape François invite à se rendre "aux périphéries": là où réside le mystère du péché, de la douleur et de l'injustice. Là où sont, nous dit-il, toutes les misères. Alors que la CORREF (Conférence des religieux et religieuses de France) est en train de mener une vaste enquête sur l'engagement des religieux dans la société, RCF vous propose une semaine "Église en périphérie". Une programmation spéciale pour redire toutes les formes que prend l'engagement de l'Église dans la société. Et en rappeler ses fondements.
 

Périphéries des villes, périphéries des champs

"Redonner de la fierté et de l'envie de vivre dans ces territoires et donner envie surtout de s'engager dans la société." C'est l'objectif du MRJC, rappelé par son trésorier Hugo Barthalay. L'action de l'Église dans les campagnes est jugée jugée importante par une majorité de Français (51%), peut-on lire dans la brochure "Église en périphérie". Parce qu'il s'adresse à un public jeune et rural, le MRJC a publié le 9 mars 2017, une tribune dans le Bondy blog, pour "en finir avec un discours de haine qui oppose d’un côté les jeunes des quartiers populaires et de l’autre ceux des régions rurales".
 

Église en périphérie - Programmation spéciale sur RCF. Du 27 mars au 2 avril, en partenariat avec la Conférence des évêques de France, RCF met en lumière la vie et l'engagement des chrétiens aux périphéries. > En savoir plus

 

Le Seigneur dit à Abram: "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai." (GN 12,1)*

 

L'Église en sortie

Si le tropisme vers les plus pauvres fait partie de l'ADN de l'Église, s'il est le sens de l'Évangile, il a pu prendre parfois des airs de paternalisme. Pris dans la routine et les égoïsmes, il a pu aussi perdre de son piquant. "Il faut le reconnaître, nos paroisses ne sont pas ouvertes à tous", considère le P. Etienne Grieu.

Le pape François, justement, pousse chacun à s'interroger sur son ouverture aux autres. Et cela va même plus loin, puisque pour le souverain pontife, il en va de l'identité de l'Église. "Il parle d'une Église en sortie", explique le jésuite. Dans cette démarche, et avec une vingtaine de personnes - universitaires, théologiens, biblistes et acteurs de terrain - le P. Etienne Grieu a publié "Qu'est-ce qui fait vivre encore quand tout s'écroule?" (éd. Lumen Vitae). Pour répondre à cette question, l'ouvrage donne la parole aux personnes marquées par la grande pauvreté.
 

Les périphéries, "des lieux où nous attend une joie profonde"

 

là où jésus nous attend

Avant le pape François, avec Vatican II l'Église se mettait déjà à l'écoute des réalités du monde. Mais elle ne faisait en somme que renouer avec l'Évangile. "Jésus a été tout le temps itinérant", souligne le P. Grieu. Et, comme le rappelle l'exhortation apostolique, "La Joie de l'Évangile" (2013), dans la Genèse, Dieu dit à Abraham: "Va vers le pays que je te montrerai."

"Les périphéries, elles font peur à tout le monde, ne pas le reconnaître serait malhonnête, Jean-Claude Caillaux, hé bien c'est là où non seulement les hommes et les femmes et les enfants de notre monde nous attendent, mais c'est là où Jésus lui-même nous attend." Et c'est pour cela que les périphéries, ce sont aussi "des lieux où nous attend une joie profonde", précise Fr. Jean-Michel Rapaud.

*Source: AELF
 

GRAND ENTRETIEN | Mgr Pascal Delannoy: "Notre Église est présente aux périphéries"

EMISSION SPECIALE

La présence de l'Église aux périphéries relève d'une responsabilité individuelle et collective. Mgr Pascal Delannoy explique le sens de la démarche "Église aux périphéries".

"Notre Église est déjà présente aux périphéries à travers de multiples initiatives." Mgr Pascal Delannoy est évêque de Saint-Denis et vice-président de la Conférence des évêques de France. C'est lui accompagne le projet "Église aux périphéries", initié en novembre 2014 par l'Église de France. Un projet qui ne vise pas à remplacer ce qui se fait déjà mais bien à fédérer et surtout faire connaître les multiples façons dont l'Église agit aux périphéries. Un sondage récent (juin 2016) a montré en effet que l'Église catholique est attendue aux périphéries par une majorité de Français.

 

Église en périphérie - Programmation spéciale sur RCF. Du 27 mars au 2 avril, en partenariat avec la Conférence des évêques de France, RCF met en lumière la vie et l'engagement des chrétiens aux périphéries. > En savoir plus

 

périphéries géographiques

Le pape François parle des périphéries "géographiques": ces zones urbaines ou rurales éloignées d'un centre souvent marquées aujourd'hui par des situations difficiles ou de pauvreté. "Toute la question est de savoir comment l'Église est présente sur ces territoires." Mais, comme le précise Mgr Delannoy il ne s'agit pas pour ceux qui sont "au centre" d'évangéliser ce qui en sont éloignés. "Les périphéries ont quelque chose à dire à ceux qui se réclament du centre."
 

périphéries existentielles

Quelle type de société voulons-nous? Quelle place laissons-nous aux plus âgés? Aux plus vulnérables? Dans notre monde où il faut être rentable et efficace, une maladie peut placer aux périphéries existentielles.

Notre prochain, nous ne le choisissons pas

 

Repères bibliques

A l'image du bon Samaritain, le chrétien est invité à être proche de celui qui souffre, qui est vulnérable. "Et ce prochain, nous ne le choisissons pas." Or il est là, à côté de nous: celui qui mendie, celui qui dort dans la rue, celui qui perd un emploi... La présence de l'Église auprès de ceux qui vivent aux périphéries relève d'une responsabilité individuelle - un regard bienveillant, une attention, le temps que l'on donne à l'autre - et collective - faire appel au tissu associatif.
 

Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort.31 Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.”
Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? »

Lc 10, 60-36*

*Source: AELF