Guérir de la jalousie

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

samedi 28 juillet à 21h00

Durée émission : 55 min

Guérir de la jalousie

© Wikimédfia Commons - Caïn tuant Abel, par Le Tintoret, 1550

Tout le monde fait l'expérience de la jalousie. Mais sait-on ce qu'elle cache? La Bible nous montre qu'éprouver de la jalousie, c'est vouloir posséder la vie - vouloir être Dieu.

"La Bible est porteuse de connaissances anthropologiques très profondes qui nourrissent la psychanalyse." Même si la notion d'inconscient n'était pas formulée ainsi par les rédacteurs de la Bible, ceux-ci en ont fait l'expérience. "L'inconscient a toujours mû l'homme", nous dit Marie-Reine Mezzarobba et c'est dès les récits de la création du monde qu'ils nous parlent de la jalousie. Pour la bibliste et théologienne, professeur d'anthropologie chrétienne, il la Bible nous aide justement à reconnaître les symptômes de la jalousie. Elle publie "Ce que dit la Bible sur la jalousie" (éd. Nouvelle cité).
 

Souvent quand on désire l'objet que l'autre possède, on le désire quand il le possède

 

Dire la jalousie, en repérer les symptômes

"La jalousie est quelque chose qui s'oppose à la vie en moi", observe Marie-Reine Mezzarroba. Qui n’a pas connu la morsure de la jalousie? Cette brûlure qui survient dès l’enfance mais que souvent on préfère nier. Ainsi, la bibliste conseille-t-elle de se méfier d'une enfant qui couvrirait de baisers et de cadeaux son petit frère ou sa petite sœur. Au contraire, elle conseille de mettre un mot sur ce que l'enfant éprouve. "si l'adulte met un mot dessus, c'est qu'il sait et cela rassure l'enfant."

 



 

La jalousie c'est vouloir la vie chez l'autre

Le jaloux veut-il ce que l'autre a ou ce que l'autre est? Souvent quand on désire l'objet que l'autre possède, on le désire quand l'autre le possède. Ainsi, le mouvement de la jalousie c'est désirer une vie que l'on croit présente chez l'autre et pas chez soi-même. On se rend compte que l'autre est heureux et on se dit "et moi?". Le jaloux voudrait être comme l'autre.

Adam et Ève, Caïn et Abel... Dès les récits de la création, la Bible parle de la jalousie. Si les rédacteurs de la Genèse évoquent ce penchant très humain, c'est bien qu'ils en ont fait eux-mêmes l'expérience, explique Marie-Reine Mezzarobba. "Ils savent que la jalousie existe dans leur cœur et qu'elle est un poison."
 


ÉCOUTER ► Martin Steffens, la sainteté c'est consentir à la mort


 

Être jaloux, se prendre pour Dieu

Ainsi, au jardin d'Eden, quand Dieu interdit un arbre à Adam et à Ève, "il signifie une altérité": il dit à l'homme "tu n'es pas moi". Ce que le serpent dit à l'homme c'est que s'il ne possède pas tous les arbres, il n'a rien. Le péché originel ainsi décrit dans la Genèse c'est que l'homme n'accepte pas de ne pas tout avoir, il refuse de ne pas tout posséder, de n'être pas Dieu, en somme.

"On n'est jaloux que de Dieu", disait Denis Vasse, jésuite et psychanalyste. Éprouver de la jalousie, c'est vouloir posséder la vie, ne pas dépendre de Dieu, vouloir être Dieu. C'est refuser de voir que la vie se reçoit et ne se possède pas. Ainsi, pour sortir de la jalousie, est-il nécessaire de consentir au manque.
 

Invités

  • Marie-Reine Mezzarobba , théologienne, bibliste

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 23h et le samedi à 21h

L'émission de référence de RCF ! Un format court et quotidien, complété par une version intégrale le samedi, pour engager une réflexion spirituelle profonde et accessible, autour d'une thématique d'actualité.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.