L'oraison chez Thérèse de Lisieux, la rigueur de l'amour

Avec Thérèse de Lisieux, l'oraison n'a rien d'une recherche de tranquillité, c'est un véritable geste d'amour.

Le moine trappiste Thomas Merton (1915-1968) a dit d'elle: "La grande grâce que je reçus fut de découvrir que Thérèse de Lisieux fut une sainte authentique et non une pieuse petite poupée pour vieille femme sentimentale. Ce n'est pas seulement une sainte mais une grande, une des plus grandes saintes, une sainte extaordinaire." Mystérieuse figure de foi que cette jeune fille morte à 24 ans et devenue Docteur de l'Eglise!

Pour Fabrice Midal, elle nous enseigne une rigueur dans l'amour: "Elle ne cherche pas une expérience doucâtre, confortable." A aucun moment sainte Thérèse n'a recherché de vision ou d'apparition, qui la consolerait. L'oraison pour elle n'est pas un moment de tranquilité mais "un geste d'amour pour l'humanité tout entière".