Marion Muller-Colard, éloge de l'intranquillité

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

jeudi 2 août à 21h00

Durée émission : 55 min

Marion Muller-Colard, éloge de l'intranquillité

© DR - Marion Muller-Colard, théologienne protestante

Être bouleversé par une rencontre, terrassé par un drame... Marion Muller-Colard encourage les croyants à ne pas refuser en un sens l'inconfort de la vie. À se tenir "intranquilles".

Dès l'enfance on fait l'expérience de l'inconfort : jeté dans la vie, l'être humain expérimente la solitude, la frustration, le manque et le besoin. Un inconfort universel qui fait partie de la vie. "Il y a une violence derrière ça", admet Marion Muller-Colard. Pour autant, la théologienne n'envisage pas de fuir cette angoisse existentielle qui pousse nos contemporains vers "une quête effrénée du paradis perdu". Elle a publié "L'intranquillité" (éd. Bayard) : un titre qu'elle emprunte à Fernando Pessoa, auteur en 1984 du "Livre de l'intranquillité", dans lequel elle se retrouve. Même si pour elle, le livre de l'intranquillité c'est surtout la Bible. Et la position intranquille, une forme de sagesse.

Se montrer proche du réel n'est pas se tenir au plus près d'un mouvement continuel ?

 

Vertus du questionnement

"Beaucoup de drames humains proviennent de la fixation des choses." On a beau être croyant, laissera-t-on une naissance, une rencontre intime, nous bouleverser au plus profond ? Enfant, Marion-Muller Colard "agaçait" les adultes les empêchant de se lover dans une assurance éloignée des grandes questions existentielles. Plus tard elle a eu "la chance, dit-elle, de rencontrer d'autres intranquilles". On lui disait "tu es compliquée". Installée avec son mari et ses enfants dans le Ballons des Vosges, Marion Muller-Colard a fait un choix de vie loin de l'agitation des villes mais son questionnement incessant la mène au cœur de la nature humaine.
 

de l'angoisse qui paralyse à l'intraquillité qui dynamise

Est-il possible que l'angoisse existentielle devienne une chance ? Ce sur quoi on a si peu de prise, peut-il être converti en "intranquillité" ? "Nous sommes héritiers du nomadisme philosophique et existentiel, il nous est interdit de poser nos bagages au même endroit." Se montrer proche du réel n'est pas se tenir au plus près d'un mouvement continuel ? "La liquidité de la vie nous enjoint en permanence à nous assouplir."

 

Émission enregistrée en septembre 2016

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 23h00

L'émission de référence de RCF! Un format court et quotidien, complété par une version intégrale le samedi, pour engager une réflexion spirituelle profonde et accessible, autour d'une thématique d'actualité.

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!