Prier avec son corps

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

mercredi 8 août à 21h00

Durée émission : 55 min

Halte spirituelle, l'intégrale

© Image CIRIC

Tenir compte de son corps dans la prière, voilà le meilleur moyen de s’ouvrir à la présence de Dieu et de le laisser agir en nous pour nous transformer en profondeur.

Annick Chéreau s'est ouverte à Dieu voilà une vingtaine d'années. Avant d'explorer le silence de la pensée, elle a étudié son aspect psychologique par la parole, le fonctionnement du cerveau en situation d'apprentissage... Elle a ensuite découvert la puissance de la relation au corps mystique du Christ, et a trouvé dans la tradition chrétienne d'autres outils que dans les techniques orientales qu'elle avait jusqu'alors utilisées. 

L'enjeu de la réflexion qu'elle propose, c'est avant tout de sortir de la relation binaire corps/esprit, l'un détaché de l'autre. Le corps a longtemps été mis de côté, on accentuait beaucoup sur l'attitude intérieure : "Le corps n'était pas vu comme une aide, un chemin qui permette d'unifier la personne dans sa relation à Dieu. Or, on ne prie pas Dieu qu'avec sa tête"... 

Annick Chéreau se réfère à Thérèse d'Avila, qui invite à "recevoir la grâce", à Jean-de-la-Croix qui déclare "contempler c'est recevoir". Une tradition qui évoque l'accueil, l'ouverture, la confiance. "La démarche d'intériorité se fait à partir du corps", souligne Annick Chéreau. "Il faut se recentrer sur le corps tel qu'il est au moment donné. Ainsi, l'activité mentale est moins perturbée et plus à même de se tourner vers Dieu".

Laisser faire Dieu en soi

"Laisser faire Dieu, c'est être dans la confiance". Les tensions s'amenuisent, on s'ouvre au Seigneur. On peut utiliser la respiration : "quand on prend conscience de cette ouverture, on choisit d'associer à l'ouverture du corps une ouverture spirituelle. La respiration est un réflexe d'habitude, or là on prend conscience des muscles inspiratoires et expiratoires, on prend conscience des différents étages de respiration"... 

Lier une activité physique avec une présence spirituelle, ce n'est pas forcément une évidence. "Dieu nous fait percevoir ce lien. Dans une démarche de foi, on peut accepter que la respiration symbolise quelque chose, une expérience à vivre dans l'orientation vers Dieu. Elle a un aspect mystérieux, elle se fait d'elle-même, c'est un Don. On expérimente la relation entre l'homme et Dieu, de façon sensible, avec la certitude de Sa présence". 
 

Unifier l'être

Se réapproprier son corps, c'est l'habiter à nouveau. Souvent, nous sommes pris dans les sollicitations du monde extérieur, on oublie d'habiter son corps et son être, on ne le respecte plus, n'y fait plus attention. Pourtant, il faut accepter également ses limites, dans une démarche d'humilité... On est confrontés aux difficultés des postures, à la fatigue. "Nous sommes des créatures limitées. DIeu nous aime comme nous sommes. Respecter le corps, le prendre en compte, c'est expérimenter le don de Dieu, en permanence".

 

Émission réalisée en mars 2018

 

Invités

  • Annick Chéreau , laïque animatrice de session de prière en silence

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 23h00

L'émission de référence de RCF! Un format court et quotidien, complété par une version intégrale le samedi, pour engager une réflexion spirituelle profonde et accessible, autour d'une thématique d'actualité.

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!