Qu'est-ce que l'humilité ? par Benoît Standaert

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

lundi 11 décembre 2017 à 16h00

Durée émission : 25 min

En Toutes Lettres

© Clément MAHOUDEAU / CIRIC - L'humilité se construit dans la relation à Dieu.

Décider d'être humble, c'est déjà rater son but. Qu'est-ce que l'humilité ? Elle va de pair avec la grandeur d'âme et la liberté, et se construit dans la relation à Dieu.

"Ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience" (Ep 4, 2). Depuis 10 ans, fr. Benoît Standaert tient un journal intime, très intime même puisqu'il s'agit d'humilité. Cette vertu qui nous échappe dès lors qu'on décide de l'avoir, cette attitude dont saint Augustin a compris qu'elle était le cœur de la foi chrétienne, le théologien en parle dans son "Journal de l'humilité" (éd. Salvator).
 

Grandeur d'âme et humilité "s'appellent et s'exigent mutuellement"

 

 

L'humilité, une étrange liberté

Peut-on réussir dans cette vie et rester humble ? Mais qu'est-ce qui rend humble ? Pour définir l'humilité, Benoît Standaert part de l'instinct "de subsistance et de conservation" que l'on a tous et qui est "une force digne, noble". Mais que l'humble "a traversée". "Il ne constuit plus sa personnalité contre cet instinct". Dès lors l'humble éprouve "une étrange liberté". Fr. Standaert cite en exemple les moines de Tibhirine, qui étaient "au-delà" des victimes qu'on voulait en faire. Être humble c'est ne plus rien avoir à craindre.

 



 

L'humilité qui nous échappe

Décider d'être humble, c'est déjà rater son but, comme disait le philosophe Max Scheler (1874-1928). Fr. Benoît Standaert a toujours été "conscient" de cela. Et si ses premiers traités sur l'humilité, il les a écrits avant même d'entrer au monastère, dès 1962, la question lui est restée "obscure" jusqu'à l'été 2016. Avec la même méthode que celle appliquée pour travailler sur la crainte de Dieu, le théologien est allé puiser dans les grands textes de saint Benoît, saint Bernard ou saint Ignace de Loyola. Dont le cœur des exercices spirituels contient un petit traité de l'humilité qui résume tous les exercices, selon fr. Standaert.

 



 

L'humilité, du mépris à la noblesse

C'est que l'humilité, elle se construit dans la relation à Dieu. "Le très bas attire le don du très haut." Comme l'a montré le philosophe Louis Lavelle (1883-1951), il y a un rapport entre la grandeur et l'humilité. L'une et l'autre "s'appellent et s'exigent mutuellement".

Chez Cicéron, l'humilité était méprisable. Et en hébreu le terme péjoratif anawah, qui renvoie à la pauvreté méprisable, a donné leur nom aux Anawim ceux qui reconnaissaient comme les pauvres du Seigneur. L'humilité est devenue comme un titre de noblesse. Ce que révèle saint Augustin dans ses "Confessions" : qu'il doit sa conversion à l'appréciation d'un Dieu humble en Jésus Christ.

En travaillant sur l'humilité, Fr. Benoît Standaert rend aussi hommage aux humbles qu'il a pu rencontrer, notamment les moines de sa communauté chez qui il a trouvé des traces d'une "profonde et émouvante humilité", qui lui est apparue alors comme une grande liberté et une grande force.

 

Moine de l’abbaye bénédictine Saint-André à Bruges, fr. Benoît Standaert est théologien, conférencier, et consacre beaucoup de temps à l'écriture. Ses principaux ouvrages sont "L’Évangile selon Marc : commentaire" (éd. Cerf, 1983), "La prière" (éd. Anne Sigier, 2002), "La sagesse comme art de vivre" (éd. Bayard, 2009) et "Les trois colonnes du monde" (éd. Albin Michel, 2012) ou encore "Le Désir désiré" (éd. Salvator, 2016).

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis à 16h00

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.