Abbaye de Maylis, quand les moines se convertissent à l'écologie (1/3)

Présentée par

S'abonner à l'émission

Contre courant

lundi 20 avril à 12h30

Durée émission : 25 min

Abbaye de Maylis, quand les moines se convertissent à l'écologie (1/3)

© RCF / Béatrice Soltner - Frère Joseph est en charge du nouveau chantier agroécologique de l'abbaye de Maylis

Révolution verte au monastère ! Les moines de Maylis se lancent dans l'agrobiologie. Une façon de mettre en pratique l'encyclique du pape François, Laudato si'.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : LES REDIFFUSIONS DE RCF - Dans le contexte d'épidémie de coronavirus, les équipes RCF se mobilisent pour vous informer, vous accompagner et permettre à tous de rester en communion par la prière. Durant cette période de confinement, RCF vous propose de réentendre des émissions pour vous évader et vous aérer.
> En savoir plus

 

Les moines de l'abbaye Notre-Dame de Maylis ont décidé de se lancer dans l'agro-écologie. Ils sont une vingtaine de bénédictins olivétains (de la Congrégation de Sainte Marie du Mont-Olivet), dans cette abbaye des Landes, à vivre selon la règle de saint Benoît. Et à commercialiser depuis plus de 60 ans, en tisane ou en gélule, la fameuse plante de Maylis, qui est à l'origine de leur conversion écologique.
 

"Depuis qu'on a décidé de mettre de la diversité dans les parcelles je retrouve la joie d'une connexion plus grande au sol"

 

La plante de Maylis, de la monoculture...

La plante de Maylis, qui soigne le foie et les reins, n'est pas connue en France. C'est le produit phare du monastère et justement, il y a trois ans, leur monoculture a été menacée par des insectes et des champignons.

L'occasion d'une prise de conscience : "Il fallait changer de manière de cultiver, changer de regard sur la terre et remettre de la diversité dans nos parcelles." Et pour les aider dans cette conversion écologique, les moines peuvent compter sur l'aide et la présence d'Odile, une voisine experte en agro-écologie. "C'est une grâce de travailler avec les moines, témoigne-t-elle, toutes les heures passées ici sont des instants très forts avec Dieu."

 


© Béatrice SOLTNER / RCF - Champs de l'abbaye Notre-Dame de Maylis (Landes)

 

... à la diversification des parcelles

Diversifier les parcelles, cela passe par une recherche approfondie des plantes qui pourront être plantées à côté de celle de Maylis. "Depuis six mois on essaie de voir quelles sont les plantes compagnes qui vont aider la plante de Maylis à pousser, l'aider à lutter contre l'infestation d'insectes ou de champignons." Ces plantes compagnes qui devront aussi leur permettre de cuisiner, et pourquoi pas, être des plantes médicinales à commercialiser aussi.

 


© Béatrice SOLTNER / RCF - Frère Vianney dans la serre

 

Les bienfaits d'un retour au sol

"Pouvoir retrouver le contact du sol pour moi est une grande joie, confie frère Joseph, depuis qu'on a décidé de mettre de la diversité dans les parcelles je retrouve la joie d'une connexion plus grande au sol." Aujourd'hui, les engrais chimiques ont donc disparu des champs et jardins de la communauté. Des frères qui disent "retrouver la joie du lien à la terre, un lien de proximité et de compagnonage : c'est magnifique pour nous aujourd'hui !"

 

Reportage réalisé en août 2017

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 13h30

Des reportages hebdomadaires qui ouvrent une fenêtre sur le monde en partant à la rencontre d'hommes et de femmes d'ici et d'ailleurs.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.