Approcher la mort et vivre encore

Présentée par

S'abonner à l'émission

Grand Angle

samedi 26 août 2017 à 12h00

Durée émission : 55 min

Grand Angle

© Nicolas MESSYASZ/CIRIC - 18.07.2013, le cardinal André Vingt-Trois, a présidé une veillée de prière en hommage aux victimes de l'accident qui a causé la mort de Sophie MORINIERE, Eglise Saint-Léon, Paris (75), France.

Affronter la maladie, la souffrance d'un proche, vivre un deuil brutal ou une fin de vie difficile... Autant d’épreuves qui nous transforment. On en parle avec Christophe Henning.

Quand on approche de la mort c'est souvent de l'attachement à la vie que l'on ressent. Les invités de Christophe Henning en témoignent.
 

"Je ne suis pas étonnée de vivre, je suis émerveillée" Nicolle Carré

 

La mort rend la vie plus intense

Agathe Brunet et sa famille ont accompagné le combat de son frère François contre la leucémie. Dans "Guéris vite ou va au ciel !" (éd. Cerf), la jeune femme en a fait un récit plein de vie, ponctué de ces moments précieux où l'on "profite" sans penser à la maladie, même si elle est là - elle rend la vie plus intense.

 


ÉCOUTER ► Rester en vie au coeur de l'épreuve du cancer


 

L'amitié pour accompagner le deuil

"Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l'heure" nous dit la Bible (Mt 25, 13). "Quand on l'entend à l'église le dimanche, confie François Morinière, on se dit que cela est sûrement vrai." Loin de la France, en route vers Rio de Janeiro, là où des milliers de jeunes allaient rencontrer le pape François au cours des JMJ, sa fille, Sophie Morinière, a été victime à 21 ans d'un accident de bus.

La famille de Sophie Morinière a pu expérimenter dans le deuil l'importance de l'amitié et du "soutien de l'Église". Pour témoigner de ce que la mort a changé dans la vie de la famille, Béatrice et François Morinière avec Juliette, Paul et Matthieu, ont écrit "Et le Ciel devient familier" (éd. Le Passeur). Un blog a été créé pour rassembler les témoignages de soutien et les hommages à la jeune femme.
 

La mort fait partie de la vie

C'est difficile de parler de la mort, chacun a une réaction qui lui est propre devant cette question si intime et douloureuse. Néanmoins, les témoignages comme celui de Nicolle Carré aide à apprivoiser ce qui fait partie de la vie. Depuis qu'elle a été confrontée à la maladie, la psychanalyste confie: "Je suis sans cesse habitée par le savoir intérieur que nous sommes tous mortels." Ni révoltée ni déprimée, elle a souvent eu peur, surtout pour les siens et ceux qu'elle laisserait derrière elle.

"Je ne suis pas étonnée de vivre, je suis émerveillée", nous dit Nicolle Carré. Entre 1992 et 1998 elle a vécu avec une leucémie et des résultats "pas très bons". Il y a trois ans on l'a estimée guérie. Reste que "la maladie a changé [son] rapport à la vie et à la mort". Et approcher la mort lui a "beaucoup plus donné l'amour de la vie, de [soi], des autres." En 2016, elle publie "Préparer sa mort" (éd. L'Atelier). Elle qui ne sera plus la même devant la souffrance, nous dit "l'importance du rire" pour nous aider à vivre.

 

Émission réalisée en octobre 2016

 

Invités

  • Nicolle Carré , psychanalyste

  • Agathe Brunet , infirmière

  • François Morinière , dirigeant d’entreprise

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 17h03

Spiritualité, patrimoine, littérature, vie de l'Eglise, développement personnel... Chaque semaine, Christophe Henning anime une table ronde pour engager la discussion avec des acteurs de la vie culturelle, sociale, spirituelle.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.