Conseils aux futurs papas

Présentée par

S'abonner à l'émission

À votre service

mardi 11 juin à 10h00

Durée émission : 55 min

Conseils aux futurs papas

© Katie Emslie / Unsplash

Les pères d'aujourd'hui s'impliquent de plus en plus dans l'éducation de leur enfant. Et si un bon père était d'abord un père formé aux règles de sécurité et aux gestes de premiers secours ?

Ils méritent bien une fête, les pères de famille, "ces grands aventuriers du monde moderne", disait Charles Péguy. Ce dimanche 16 juin c'est donc la fête des pères. De tous les pères. Qu'il soit présent, effacé, sévère ou tendre, le père que l'on fête a en tête d'être un bon père. Mais justement, qu'est-ce qu'un bon père ? Au-delà des principes d'éducation que l'on peut adopter, il y a cette attention que l'on porte au quotidien, les bons réflexes et les bons gestes pour assurer la sécurité de son enfant.
C'est après l'accident de sa fille de huit ans, tombée du haut d'un escalier, que Gilles Vaquier de Labaume a fondé en 2014 l'Atelier du futur papa. Une structure qui enseigne les rudiments de l'éducation, de la prévention des accidents aux secrets d'une relation parent-enfants harmonieuse. Il est l'auteur de "Nouveaux papas, les clés de l'éducation positive" (éd. Leduc.s).
 

Les jeunes pères de plus en plus concernés

Changer une couche, donner le bain, tout savoir sur le portage et l'emmaillotage... C'est ce que l'on vient apprendre à l'Atelier du futur papa. De plus en plus de jeunes pères aussi, viennent avec leur nourrisson. Si, comme le dit Gilles Vaquier de Labaume, il y a une dufférence entre un père qui pousse une poussette et un père qui participe à ses ateliers, tout porte à croire que les hommes d'aujourd'hui s'investissent dans l'éducation de leur enfant, voire dans les tâches ménagères.

Un père impliqué est "un facteur puissant d'épanouissement familial". Sans doute les jeunes générations savent-elles aussi qu'entre 25 et 28% des couples se séparent dans l'année qui suit l'arrivée de l'enfant. Conscients que la naissance, aussi attendue et désirée soit-elle, est un défi pour le père, pour la mère et pour le couple, les jeunes pères sont donc prêts à transformer leurs habitudes et à se remettre en question.
 

assurer La sécurité de son enfant

Assurer la sécurité de son enfant c'est ce qui vient en premier dans le "métier de parent", nous dit Gilles Vaquier de Labaume. Avant de parler éducation positive (Gilles Vaquier de Labaume s'inspire de la parentalité positive selon Isabelle Filliozat) on parle donc sécurité. Des gestes simples comme recouvrir les coins de table ou avoir un extincteur chez soi permettent d'éviter les accidents graves. Sans être un parent laxiste, on croit facilement que les accidents n'arrivent qu'aux autres. Or une chute dans les escaliers, des coupures, des brûlures, cela peut arriver à n'importe qui. L'accident le plus fréquent étant la défenestration d'un enfant.

On n'y pense pas toujours, mais connaître les gestes de premier secours pour un parent est essentiel. Par exemple en cas de fausses routes, "on perd 10% de chance de survie dans le cas d'une obstruction totale par minute qui passe et les pompiers à Paris mettent 7 minutes à venir en moyenne". Bien sûr il ne s'agit pas de tomber dans l'excès ni de s'attendre constamment au pire. On peut au contraire considérer qu'un bon père est précisément un père serein.

 

Invités

  • Gilles Vaquier de Labaume, fondateur de l'Atelier du futur papa, formateur en discipline positive

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h00 et 01h00

Informatique, santé, éducation, droit, jardinage: tous les matins, Vincent Belotti vous apporte des conseils pratiques pour mieux vivre au quotidien. Une émission interactive.Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission au 04 72 38 20 23* par mail à avotreservice@rcf.frVous pouvez aussi adresser un mail en vous rendant dans la rubrique "Nous contacter".(*appel non surtaxé)

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.