[DOSSIER] Vivre avec la fragilité psychique

© RCF

En partenariat avec Participation et Fraternité, RCF consacre sa soirée du mardi 26 janvier à la fragilité psychique. Des maladies qui souvent ne se voient pas. Témoignages.

Arnaud, Yolande, Yannik, Martine et Cécile souffrent de maladie psychique. De l'hospitalisation, souvent vécue comme un choc, à l'acceptation de la maladie, il faut parfois beaucoup de temps. Surtout, pour faire face à l'isolement qui enferme, il faut connaître la confiance partagée et l'amitié pour enfin percevoir de soi une image positive.
 

logo_pf_2013.jpgRendez-vous mensuel, réalisé en partenariat avec l'association Participation et Fraternité,  "Vous avez dit fragile?" donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées. Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble.Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.
RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Vivre avec la fragilité psychique

Vivre avec la fragilité psychique

Des personnes touchées par la maladie psychique témoignent de ce qu’elles vivent: le regard culpabilisant de la société mais aussi la joie de la vie retrouvée même si la fragilité demeure.

"On se sent soutenu, c’est une école de vie, un lieu où on se sent heureux." L'association Le Pas aident les personnes en situation de fragilité psychique à parler de ce qu’elles y vivent. Un lieu d’accueil qui est à la fois une aumônerie et un GEM (Groupe d'entraide mutuelle), situé à Lyon, où l'on apprend la confiance et l'écoute. Et où grâce à l'amitié, on arrive peu à peu à faire face à la souffrance.

Les invités d'Anne Kerléo et de Daniel Maciel (de l'association Participation et Fraternité), témoignent tous en effet de l’importance de la confiance pour se reconstruire. Ils racontent le regard de la société sur la fragilité psychique, un regard qu’elles ressentent parfois comme pesant, manquant de bienveillance. Elles disent aussi le fait que la personne malade ne se résume pas à sa maladie, qu’elle a d’immenses richesses à partager.

Plus de 70 personnes se sont rendues dans les locaux de RCF Lyon pour assister à l'enregistrement de l'émission. RCF remercie tous ceux qui ont accepté de témoigner pour faire connaître la maladie psychique et, on l'espère, changer le regard de chacun sur cette forme de fragilité intérieure.

  Rendez-vous mensuel, Vous avez dit fragile? donne la parole aux personnes isolées, en situation de précarité, malades... Des personnes que la vie a fragilisées.

Parce que la parole des personnes fragiles doit être entendue, RCF et l'association Participation et Fraternité veulent faire entendre sur les ondes l'espérance que redonne la joie d'être ensemble. Chaque mois, les personnes qui participent à l'émission se réunissent deux ou trois fois dans les semaines qui précèdent la séance d'enregistrement. Le concept de l'émission est porté par la conviction que c'est dans la rencontre que l'on partage, et que pour bien se rencontrer il faut passer du temps ensemble.

  RCF remercie l’Association Georges Hourdin, partenaire de Vous avez dit fragile?

Emission enregistrée en janvier 2016

"Ils ne me voient pas fragile, alors que je me sens fragile."

Quand la maladie ne se voit pas, difficile de faire comprendre à son entourage que l'on souffre. Arnaud se confie à Anne Kerléo.

"Parfois la maladie psychique ne se voit pas, on la vit de l'intérieur." Arnaud souffre de maladie psychique, sa famille le sait et semble ne pas le comprendre. Il préfère ne pas en parler avec ses parents ou ses frères et soeurs. Son entourage n'a par exemple pas compris pourquoi il a arrêté de travailler, on l'a cru paresseux.

"Ils ne me voient pas fragile, alors que je me sens fragile." Arnaud a le sentiment d'absorber tout ce qui se passe. Particulièrement perméable à son environnement et aux émotions qui l'entourent, il se dit "sans défenses psychiques" pour se protéger. Absorber le regard des autres dans la rue est pour lui une épreuve, à tel point que le fait même sortir de chez lui est difficile. Le jeune homme dit percevoir sans cesse des émotions négatives à son encontre.

"La maladie psychique demande beaucoup de courage"

Yannik souffre d'une hypersensibilité aux émotions. Elle parle d'un handicap qui demande un important travail sur soi. Elle répond à Anne Kerléo.

Avec l'aide de thérapeutes, Yannik compte sur le temps pour peu à peu arriver à mieux supporter les effets de sa maladie. Selon les personnes, le temps pour aller mieux est plus ou moins long. Mais même avec l'aide d'autrui, il faut beaucoup de courage pour réaliser un important travail sur soi, comme elle le confie.

Pour Yannik la maladie psychique est si "invalidante" qu'elle parle de "handicap". Un émotionnel à vif qui l'empêche de vivre comme tout le monde. Yannik travaille dans le domaine de la musique, chaqure représentation exige d'elle un important travail pour arriver à contrôler la pression.

"La confiance et l'amitié pour accepter qui on est"

Rencontrer des personnes qui partagent la même fragilité aide à prendre confiance. Martine en témoigne au micro d'Anne Kerléo.

"Les autres nous apportent la sécurité ; seuls, on est prêts à tomber." Martine se rend souvent au Pas, une association qui lui permet de rencontrer des gens qui comme elle souffrent de troubles psychiques. "Petit à petit on reprend confiance en soi et dans le monde normal." L'amitié et la confiance que partagent des personnes ayant une expérience de fragilité commune permet de "s'adapter au monde réel".

Martine confie la violence et le choc de la première hospitalisation. Quand on apprend que l'on a une maladie psychique, "on passe des journées à refuser ce que l'on est." Martine explique que cela peut prendre des années avant d'accepter ce que l'on est. Cela est "impensable", au début.

Un pas vers la vie après l'hôpital psychiatrique

Un pas vers la vie après l'hôpital psychiatrique

Alors que la maladie psychiatrique isole, l'association Le Pas accueille à Lyon des hommes et des femmes en marche vers la vie. Reportage de Béatrice Soltner.

Un lieu d'écoute, de convivialité et... une aumônerie chrétienne! Dans un appartement ancien en plein centre ville de Lyon, des accueillis et des accueillants vivent ensemble une vraie convivialité, des temps de partage autour de la bible. Au Pas chacun peut être soi-même.

Le Pas: une aumônerie hors les murs crée et financée par les trois hôpitaux psychiatriques de Lyon et le diocèse. Née en 1988, ce lieu reçoit des hommes et des femmes qui sont ou qui ont été soignés en psychiatrie. On vient au Pas pour parler, peindre, cuisiner. Certains viennent aussi pour partager leur foi en Dieu.

En 2005 l’association Le Pas s’est doublée d’un Groupe d’entraide mutuelle (GEM). Les GEM ont été impulsés suite à la reconnaissance du "statut d'handicapé psychique" défini dans la loi de février 2005. La circulaire du 29 août 2005 les présente comme un "outil d'insertion dans la cité, de lutte contre l'isolement et de prévention de l'exclusion sociale de personnes en situation de grande fragilité".

> Les amis du Pas

Reportage réalisé en septembre 2015.

L'association Le Pas pour partager une amitié

Depuis qu'elle a découvert l'association Le Pas, Yolande n'a plus été hospitalisée. Elle répond à Anne Kerléo.

"On a eu chacun notre parcours de fragilité, quand on se rerouve on est ensemble, on peut communiquer facilement." Yolande confie volontiers son amitié pour les membres du Pas. Une association qu'elle a découvert à la sortie de l'hôpital. Yolande était alors lassée de ses séjours à répétition. Et depuis qu'elle fréquente Le Pas, elle n'a plus été hospitalisée. Synonyme de détente, d'amitié, Le Pas lui permet notamment de partir en vacances.