Enseignante, elle préconise d'éduquer sans les écrans

Présentée par MA-1911

S'abonner à l'émission

Au Cœur de la Cité

mardi 4 mai à 11h30

Durée émission : 25 min

Enseignante, elle préconise d'éduquer sans les écrans

© Isabelle Meyer studios Dialogue RCF Marseille

Isabelle Meyer est enseignante au collège. A l'heure du télétravail et de l'école à distance elle alerte sur les faux-amis que sont les écrans dans l'éducation de nos enfants.

00:00

00:00

À l'heure du télétravail et de l'école "à distance", Isabelle Meyer sonne l'alerte sur l'impact des écrans dans nos vies et surtout dans l'education des enfants. Peut-on éduquer sans les écrans ?Que regardent nos enfants sur internet ? Et nous ?

L'avènement de la télé-école 

Isabelle Meyer, professeur de physique-chimie, remarque que si les élèves raffolent de l'aspect ludique des tests sur tablette - très colorés, interactifs voire drôles - « ils s'amusent beaucoup mais ils n'apprennent rien ». « Quand ils me demandent si on va utiliser la tablette en cours, je leur demande "pour quoi faire ?" »

Dans sa pratique de la "télé-école" Isabelle Meyer essaye de rendre les élèves actifs. Plutôt que de remplir un test interactif, ils lui envoient des vidéos ou photos d'eux réalisant des expériences de physique chimie simple. "Et on voit déjà chez certains des capacités de montage vidéos et de mise en scène, parce qu'ils regardent des vidéos sur internet". 

Isabelle Meyer n'appelle pas à abandonner les nouvelles technologies, mais à trouver un usage raisonné, à questionner pourquoi et comment on utilise les écrans et Internet qui va avec. 

Les écoles retardant au maximum l'utilisation des écrans, comme les écoles californiennes où les enfants de cadres de la Silicon Valley sont scolarisés et qui ont fait beaucoup jaser, ne font pas consensus. L'utilisation des écrans pour les tous petits en tout cas fait l'unanimité : pour le bon développement cognitif et social de l'enfant il faut éteindre les écrans. 

Vrais outils ou faux-amis ?

Pour résorber la fracture numérique et encourager une bonne connaissance des outils technologiques, le Département des Bouches-du-Rhône fournit des ordinateurs à ses collégiens depuis plus de 10 ans, et les tablettes tactiles sont utilisées dans de nombreuses écoles primaires. 

Alors l'utilisation des écrans, tablettes ou ordinateurs à l'école améliore-t-elle les résultats scolaires des enfants ? Les avis sont partagés

En tout cas le classement de la France dans les tests de mathématiques et de sciences (le pays est classé avant dernier des pays de l'OCDE, dernier en Europe) n'a cessé de chuter depuis 1990. Les tablettes et autres outils numériques sont-ils la solution pour enrayer cette chute ?  

Des jeunes insensibles et des parents accros ? 

Après avoir questionné les adolescents sur leur utilisation des écrans et ce qu'ils consomment en ligne, Isabelle Meyer se tourne volontiers vers les parents pour leur retourner la question.

« Certains me disent "mon enfant ne lit pas, il passe tout son temps sur les écrans !" Mais est-ce que vous, vous lisez ? Est-ce qu'il vous a déjà vu lire ? » dit-elle le sourire aux lèvres. 

En discutant avec ses élèves Isabelle Meyer remarque la déconnexion des parents face à ce que leurs enfants regardent et lisent sur internet. Elle note que ces jeunes ne sont pas insensibles à ce qu'ils voient, reconnaissent volontiers être confrontés à des contenus très choquants, mais ils n'osent pas en parler à leurs parents. 

Mais plus surprennant, elle pointe du doigt l'utlisation que les parents font de ces nouvelles technologies. "Quand vous publiez des photos de vos enfants en maillot de bain dans votre piscine sur votre compte Facebook, est-ce que vous savez que Facebook peut exploiter la photo et que vous ne pourrez pas vous y opposer ?"

Ecrans verts 

Dans sa réflexion sur le poids des écrans dans nos vies, Isabelle Meyer s'est intéressée à la fameuse empreinte carbone. Le zéro papier est à la mode mais tous ces services numérisés, et ces emails qui remplacent les documents papiers, sont-ils vraiment plus écologiques ? 

En fait, pas vraiment (un email pèse 50 g de CO2). La production, l'envoi et le stockage de données mondiales, dans de grands datacenters, représentent une consommation d'énergie très importante, avec un coût écologique réel et doit faire partie de la réflexion sur une utilisation raisonnée des écrans selon Isabelle Meyer.

L'utilisation des écrans, dans l'éducation, la vie de famille et l'écologie intégrale est un "questionnement que chacun doit mener" pour trouver un juste équilibre. 

Une émission réalisée en partenariat avec le conseil diocésain Laudato Sì. 

 

Invités

  • Isabelle Meyer, Enseignante

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Chaque mardi à 11h30, le mercredi à 20h00 et le samedi à 17h00

Une émission à la rencontre de ceux qui font vivre notre territoire. Chaque semaine nous donnons la parole à des acteurs de terrain, élus ou associations,pour mettre avant des initiatives ou pour discuter de problématiques locales.

Le présentateur

Nina Pavan