Est-il possible de créer un état aujourd'hui?

Présentée par

S'abonner à l'émission

A Propos...

mardi 24 avril à 19h30

Durée émission : 57 min

Est-il possible de créer un état aujourd'hui?

De la définition des fondements à la création d'un état et à sa reconnaissance, analyse des motivations et du processus de création pour discerner entre utopie et intérêt général.

Pour créer un état,  considéré comme la forme d'organisation politique la plus moderne et la plus sophistiquée qui soit, il faut un territoire, une population et une autorité de gouvernement. Or il n' y a plus de territoire en déshérence, donc aliénable depuis  que le globe est passé de 51 pays en 1945 à 193 aujourd'hui, du fait essentiellement des processus de décolonisation. De même la taille de la population ne présente aucune importance (le Lichtenstein jouit à l'ONU de la même voix que les Etats Unis d'Amérique!).  Ainsi le droit international est indifférent à la consistance des trois éléments de création.

En fait, l'important pour un pays n'est d'être mais d'avoir une réalité effective qui n'existe que dans le regard des autres pays c'est à dire dans la reconnaisance qu'ils lui accordent. Ainsi, créer un pays est relativement simple,  à la portée  de tout un chacun un peu imaginatif,  mais à ce stade rien n'est fait car sans reconnaissance, par de réelle existence!

Il y a état, lorsqu'il y a séparation entre la sphère publique et la sphère privée, séparation constitutive du libéralisme. Aujourd'hui, on assiste à une remise en cause de la notion d'état en raison d'une montée en puissance  des empires du droit , droit européen et droit international d'une part et des séparatismes et identités régionales d'autre part. On assiste  aussi, a la faveur de la globalisation et de la mondialisation, à une réappropriation privée de la sphère publique  avec l'importance grandissante des multinationales, des capitaux qui transcendent les frontières et le développement rapide des puissances économiques que sont  Google, Amazon, facebook ...

Peut-on créer aujourd'hui un état dans un tel contexte?  De la discussion conduite avec l'Ordre Souverain de Malte, état reconnu et la Fédaration des deux rives, état pieds noirs en recherche de reconnaissance, il semble que cela paraisse difficile et un peu à l'encontre du sens de l'histoire. On observe en effet que les grandes métropoles , qui accueillent les capitaux, cherchent à s'émanciper de la tutelle de leur état nation. Il y a peut être, pour être efficace, d'autres voies à explorer que la création d'un état: il semble qu'avec un enjeu de mémoire fort, on puisse  trouver des types de structure fonctionelles plus appropriées.

Invités

  • Alexandre Viala , professeur de Droit public, Université de Montpellier

  • Yves Gazzo , ambasadeur Ordre de Malte près l'Union Européenne

  • Jacques Villard , président Fédération des deux rives, etat pieds noirs

  • Hatim Jaîbi-Riccardi , Fondateur Cabinet d'Affaires SOME; écrivain et poête

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 19h30

A propos , la table ronde en direct du mardi soir cerne des sujets de société, d’actualité, culture, santé. Régine Acquier et ses invités vous permettent de découvrir les acteurs de proximité, leur action, l’aide que vous pouvez trouver. Cette émission en direct est interactive si vous le souhaitez: avant l'émission écrivez apropos@rcf.fr, pendant l'émission posez vos questions par téléphone 04 67 55 85 50, réagissez sur les réseaux sociaux @rcfapropos

Le présentateur

Régine Acquier