Il n'y a pas de parent parfait (1/2)

Présentée par UAA-79626

S'abonner à l'émission

Repères

mardi 11 août à 10h30

Durée émission : 25 min

Il n'y a pas de parent parfait (1/2)

© Unsplash

Conscients de leur responsabilité dans l'éducation de l'enfant, les parents d'aujourd'hui sont particulièrement soucieux de réussir. Que se cache-t-il derrière cette volonté de perfection?

Il semble que les pères et les mères d'aujourd'hui n'aient jamais été aussi soucieux de réussir leur métier de parent. Abreuvés de lectures sur l'éducation, ils veulent parvenir à faire de leur bambin un adulte bien dans sa tête et dans ses baskets. Mais la tâche éducative s'avère souvent fastidieuse et vivre aux côtés d'un enfant n'est pas de tout repos. On avait rêvé de l'enfant idéal et le réel peut nous décevoir, nous enrager, en nous culpabilisant de ne pas avoir réussi. Que se cache-t-il derrière la volonté de perfection des parents ? Comment aimer son enfant tel qu'il est ? Ces questions sont au centre de l'ouvrage d'Isabelle Filliozat, "Il n'y a pas de parent parfait" (éd. JC Lattès, 2008).

 

pourquoi une telle pression sur les parents ?

Notre génération a pris conscience de la responsabilité des parents dans l'éducation, observe la thérapeute. Si bien que l'on apporte aujourd'hui "une attention extrême" à ce que l'on fait ou dit à son enfant, avec cette peur de "le traumatiser". "Dès lors que l'on constate qu'il est trop timide ou qu'il ne réussit pas tout de suite, la culpabilité vient. 

D'autre part, "nous sommes quand même dans une société qui valorise beaucoup le jugement, l'image". On en vient parfois à désirer être une bonne mère ou un bon père dans le regard des autres quitte à faire passer les besoins réels de son enfant au second plan. "Trop souvent on se retourne sur soi et on se regarde soi au lieu de regarder son enfant et ses besoins." 

 

quand on a du mal à aimer ses enfants, un sujet tabou

Dans son ouvrage, Isabelle Filliozat insiste sur la notion de réaction émotionnelle. Elle rappelle que "le lien parent-enfant est extrêmement complexe". Et que là où l'on s'attend, dès la naissance, à éprouver un élan d'amour spontané pour son enfant, quand celui-ci vient au monde on découvre que "ce n'est pas toujours si simple d'éprouver l'émotion d'amour".

Mais il y a là un sujet tabou : "qui ose dire : 'non, ce n'est pas si merveilleux que ça d'avoir un enfant, pour moi c'est un petit être inconnu, je ne sens rien'... ?" C'est même "traumatisant pour une mère, qui n'ose pas en parler". Isabelle Filliozat a recueilli ce témoignage d'une femme : "Cela fait 12 ans que je n'arrive pas à aimer ma fille." Selon la thérapeute, ce qui fait que l'on n'y arrive pas à ressentir cette "émotion d'amour" ce sont "des émotions bloquées, des choses que l'on n'arrive pas à verbaliser".
 

 

Émission d'archive diffusée en 2008

 

Invités

  • Isabelle Filliozat, psychothérapeute

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h30

Béatrice Soltner propose des jalons pour accompagner les hommes et les femmes qui cherchent à développer des relations harmonieuses avec leur entourage.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.