Instruction en Famille : une liberté fondamentale

Présentée par PR-24272

S'abonner à l'émission

La chronique AFC

mardi 20 octobre à 6h55

Durée émission : 3 min

Instruction en Famille : une liberté fondamentale

© Unsplash

Le meurtre d’un professeur d’histoire, vendredi dernier, a montré que les réseaux sociaux ont joué un rôle essentiel dans cette tragédie.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Avant la date du 16 octobre, une chaîne de responsabilités diluées est décrite dans les jours qui ont précédé. Il y a ceux qui se sont indignés, ceux qui ont dénoncé, ceux qui ont renchéri, ceux qui ont relayé, ceux qui ont vu et se sont tus et ceux qui ne l’ont pas défendu. Chacun peut dire "ce n’est pas moi", mais sans tous ces intervenants, M. Paty serait peut-être encore en vie. Cela devrait nous amener à réfléchir aussi à l’éducation à la responsabilité, en particulier avec les médias sociaux.

 

Des repères pour éduquer les enfants

Toute cette chaîne de responsabilités atomisées a été permise et amplifiée par la caisse de résonnance des réseaux sociaux. Des histoires sordides de suicides d’adolescents sont aussi parfois relatées dans l’actualité, déclenchées à la suite de propos haineux tenus sur les réseaux sociaux. Les parents de 2020 sont souvent démunis. Ils cherchent des repères et des aides pour éduquer leurs enfants. Entre interdire ou laisser faire, il y a une troisième voix, plus exigeante, qui est celle de l’éducation et de l’exemple.

 

Un champ éducatif à part entière pour les familles

On devrait tous se comporter sur les réseaux sociaux comme dans la vraie vie et l’apprendre à nos enfants : ne pas se cacher derrière un pseudo pour insulter ou harceler, ne pas s’affranchir des règles de politesse et du respect élémentaire dus à autrui, qui que ce soit, ne pas relayer des propos ou des images agressifs, pornographiques ou calomnieux, même pour s’amuser… Cette éducation doit être répétée et affinée au long de la croissance en maturité de chaque enfant, tout en contrôlant son acquisition. Les réseaux sociaux sont un outil ; ils ne sont ni bons ni mauvais par eux-mêmes et, selon la manière dont nous les utilisons, ils peuvent aussi nous guider "vers une rencontre généreuse avec les autres", comme le dit le pape François dans "Fratelli tutti".

L’éducation aux réseaux sociaux doit devenir un champ éducatif à part entière pour les familles. Il ne suffit pas de munir son enfant d’un téléphone connecté, encore faut-il l’accompagner et lui apprendre à être responsable pour se protéger et respecter les autres. Aux yeux de la loi, les parents restent responsables de ce que le jeune publie jusqu’à sa majorité. Si les enfants sont connectés, les parents sont concernés !

 

Les dernières émissions