L'avenir de la Terre

Présentée par

S'abonner à l'émission

Dis, pourquoi?

mardi 12 mars à 12h09

Durée émission : 5 min

Dis, pourquoi?

Pierre Henriquet du Planétarium de Lyon dessine les contours de la fin du monde au micro de Marie Leynaud.

Dans plusieurs milliers d'années la Terre connaitra des changements, et une probable fin du monde. 

Plusieurs évenements annonçeront cette fin: Par exemple dans 50 000 an les chutes du Niagara n'existeront plus. Elles auront érodés toute la roche de la rivière et seront remontées jusqu'au Lac Erié 20km plus haut.

Des centaines de milliers d'années plus tard, il est prévisible qu'un astéroïde d'1Km rentre en collision avec notre planète. Enfin, dans plusieurs millions d'années les plaques tectoniques auront bougé et L'Europe et l'Afrique ne formeront qu'un seul continent. La mer Méditérranée, n'existera plus, la Terre tournera alors plus lentement et une journée durera 25h.

Ce qui va définitivement provoquer la fin du monde, c'est la mort du Soleil. Comme toutes les étoiles, notre astre va finir par exploser d'ici 5 milliards d'années. Le Soleil va  grossir pour devenir une Géante rouge et va ainsi plusieurs planètes dont la terre. Si l'on ne peut pas affirmer avec certitude la fin de la Terre, ce scenario signerait la fin de l'humanité. 

Invités

  • Pierre Henriquet, Médiateur scientifique au Planétarium de Lyon

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 12h10

Dis, pourquoi le ciel est bleu? C’est quoi une constellation? Et la différence entre une étoile et une planète? C’est quoi le tourisme spatial? Chaque semaine sur RCF, des spécialistes du Planétarium de Vaulx-en-Velin, de Lyon 1, du CNRS, de l'école centrale de Lyon et de l’Observatoire de Lyon questionnent et explorent notre univers.

Le présentateur

Marie Leynaud

Diplômée de l’école de journalisme ISCPA Lyon en 2013, elle assure depuis un an les remplacements au journal local de RCF Lyon, et travaille également pour la chaîne TLM.  Attachée à la vie provinciale et particulièrement aux « Lyonnaiseries », son métier lui permet d’être toujours plus proche de celles et ceux qui font vivre le patrimoine.