La maladie d'Alzheimer est bien une maladie

Présentée par

S'abonner à l'émission

À votre service

jeudi 26 avril 2018 à 10h00

Durée émission : 55 min

La maladie d'Alzheimer est bien une maladie

© Neill Kumar / Unsplash - Maladie d'Alzheimer, parmi les facteurs de risque, le diabète, l'hypertension artérielle, l'obésité ou le tabagisme

900.000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer en France, et contrairement à la démence sénile, il s'agit bien d'une maladie.

900.000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer en France. Comment la prévenir ? Comment la soigner ? Quelles solutions pour les aidants familiaux ? Explications du Dr Thierry Bautrant, spécialiste de gérontopsychiatrie, auteur de "Alzheimer - Peut-on combattre la maladie sans médicament ?" (éd. Alpen).

La maladie d'Alzheimer "c'est bien une maladie"

 

Les facteurs de risque d'ALZHEIMER

Si cette maladie concerne autant de personnes en France, c'est surtout lié au vieillissement de la population, l'avancée en âge étant le principal facteur de risque dans la maladie d'Alzheimer. 

En tout cas, le nombre de nouveaux cas baisse, nous dit le Dr Bautrant, et c'est une bonne nouvelle. La raison ? "Les facteurs de risque - diabète, hypertension artérielle, obésité, tabagisme, manque de relations sociales, cholestérol... - tout cela commence à être de plus en plus maîtrisé." 

 



 

Alzheimer, Quelle différence avec la démence sénile?

"La démence sénile n'existe pas, explique le Dr Thierry Bautrant, il y a un vieillissement de la personne qui peut se faire plus ou moins bien mais ce n'est pas une maladie." Avec l'âge, on peut avoir des troubles de mémoire, oublier par exemple le film qu'on a vu la veille, voire des troubles du comportement, "un peu de dépression, un peu de persécution".

La maladie d'Alzheimer, en revanche, "c'est bien une maladie". Et les troubles de la mémoire qui en sont les symptômes, sont "aberrants", dit le psychiatre. Par exemple ne plus reconnaître son petit-enfant ou ne plus savoir quel est le trajet que l'on on faisait tous les jours. "Et les troubles du comportement sont terribles, ils n'ont rien à voir avec un trouble du comportement d'une personne 'qui ne vieillit pas bien' entre guillemets." D'ailleurs, la maladie d'Alzheimer se voit à l'IRM ou se constate grâce à une ponction lombaire. Ceci en réponse à ce que l'on a pu dire sur la maladie après la parution du livre "Alzheimer, le grand leurre", d'Olivier Saint-Jean et Eric Favereau (éd. Michalon).

 



 

L'épuisement des aidants familiaux

Dans son livre, le Dr Bautrant, président de l’association des aidants à domicile A3, insiste sur la situation des aidants. Celui qui souffre de la maladie d'Alzheimer manifeste en effet différents symptômes : dépression, anxiété, apathie mais aussi fugue ou agressivité. Ce sont ces derniers qui épuisent l'aidant familial. "Vous savez que l'aidant familial, quand il s'occupe d'une maladie traditionnelle, il décède par épuisement à hauteur de 8% ; quand il s'occupe d'une démence d'Alzheimer, à cause de ces troubles du comportement - l'opposition, l'agressivité ou la fugue - il meurt à 15%."

 

Invités

  • Dr Thierry Bautrant , psychiatre, spécialisé en gérontopsychiatrie, spécialiste des troubles du comportement dans la maladie d’Alzheimer, directeur d'un EHPAD (Bouches-du-Rhône), président de l’association des aidants à domicile "A3"

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h00 et 01h00

Informatique, santé, éducation, droit, jardinage: tous les matins, Vincent Belotti vous apporte des conseils pratiques pour mieux vivre au quotidien. Une émission interactive.Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission au 04 72 38 20 23* par mail à avotreservice@rcf.frVous pouvez aussi adresser un mail en vous rendant dans la rubrique "Nous contacter".(*appel non surtaxé)

Le présentateur

Bérengère Lou