Le CIDPH de l'ONU se prononce sur l'affaire Lambert

S'abonner à l'émission

Chronique bioéthique

mardi 7 mai à 18h45

Durée émission : 3 min

Chronique bioéthique

Bonjour !

La semaine dernière, nous avions évoqué l’avis du Conseil d’Etat qui considérait l’arrêt d’alimentation et d’hydratation de Vincent Lambert, dans l’intention de provoquer sa mort, comme conforme à la législation.

Je vous annonçais le recours qu’avaient déposés les avocats des parents devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et devant le Comité international de protection des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l’ONU.

Eh bien ça n’a pas tardé, la Cour Européenne des droits de l’Homme a presque immédiatement confirmé la position du Conseil d’Etat. Quant au Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU, il va se prononcer sur le fond, avis qui peut prendre de nombreux mois, et d’ici là il demande que soient maintenus les soins à Vincent Lambert.

Madame Agnès Buzyn, sur BFMTV, a pris position dimanche, affirmant que l’équipe médicale est « en droit d’arrêter les soins ». Elle nie que Vincent Lambert soit handicapé et que le comité de l’ONU puisse avoir un avis à donner. Efin, elle affirme que l’état français n’est pas contraint par l’avis de ce comité.

On voit donc l’état Français prendre position en faveur d’une interprétation euthanasique de la Loi fin de vie Léonetti-Claeys.

Pour Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l’Université Paris-Sud-Paris-Saclay, dans une tribune parue dans le Figaro du 3 mai, c’est bien « l’euthanasie de M. Vincent Lambert » qui a été autorisée par le Conseil d’Etat, et qui vient d’être confirmée par la CEDH. Un point de vue largement partagé.

Vincent Lambert est dans une situation médicale appelée « état végétatif chronique ». En France, ce sont quand même 1700 personnes qui sont en été pauci-relationnel ou végétatif chronique et qui sont prises en charge par des équipes spécialisées.

Autour de ces personnes lourdement handicapées et particulièrement fragiles, ces soignants ont su déployer des trésors de délicatesse et de patience pour accueillir et respecter leur dignité, et accompagner leurs familles.

Des soignants qui s’appliquent à donner à chacun les meilleures chances de récupération et de réadaptation. Soins qui restent inexplicablement refusés à Vincent Lambert.

Les dernières émissions

L'émission

Le Docteur Xavier Mirabel, médecin oncologue, conseiller médical  d’Alliance Vita, nous parle de la personne humaine, de sa vie et de sa mort, de sa sexualité, et de leurs interactions avec la médecine et la société.