Le plus fort c'est mon père!

Présentée par PR-21903

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 24 juin à 6h55

Durée émission : 3 min

Le plus fort c'est mon père!

© DR - Marie Mullet, présidente des Scouts et guides de France (SGDF)

Alors qu'une tribune demandant l'allongement du congé paternité a été publiée dimanche, Marie Mullet veut saluer les papas.

00:00

00:00

Pendant le confinement, visioconférence et télétravail obligent, on est tous un peu plus rentrés dans les vies persos de nos collègues, on s’est tous mieux connus dans nos rôles de papa ou maman télétravaillant avec des dragons qui crachent du feu à côté. Parfois nous avons commencé nos réunions de comité de direction à se demander si on avait encore de la farine dans nos supermarchés respectifs, le nombre de gâteaux réalisés par nos enfants et la pénurie à certains endroits et c’était une vraie question stratégique croyez-moi ! Et tout cela concernait autant les hommes que les femmes de notre équipe.

S’ils m’entendaient ce matin, mes collègues hommes penseraient d’ailleurs que j’ai parfois quelques biais féminins quand je raconte qu’à la maison ce n’est pas moi qui gère le coffre des départs en vacances, ni le chargement du camion de déménagement et encore moins l’orientation en balade. Ils s’écrieraient à la machine à café que, eux, ce sont des hommes modernes et qu’ils partagent les tâches avec leur femme et qu’ils ne font pas que s’occuper du coffre ! Ils pourraient dire cela et bien d’autres choses encore sur la part qu’ils prennent dans notre vie familiale.

Mais ce que je retiens surtout c’est que le père le fait par envie, pas par devoir envers moi ou nos enfants ou parce que les injonctions actuelles de la société, qui ne se pare pas de nuances quand il s’agit de rééquilibrer entre les hommes et les femmes, lui demanderaient d’être un papa multi-fonctions. Lui qui ne savait pas ce que son cœur serait capable de donner avant l’arrivée de nos enfants, l’a vu se remplir et se décupler à chaque naissance. Lui qui ne savait pas ce que c’était que d’être papa et dont la vie pro était bien remplie, a appris à trouver l’extraordinaire dans les instants du quotidien et pour rien au monde désormais il n’échangerait sa place, au risque de rater le rire de sa fille quand il rentre à la maison ou la énième carabistouille de son fiston.

Énième article et énième prise de parole en effet pour faire en sorte que le congé paternité soit allongé. Oh, pas de manière révolutionnaire non plus, hein ! Ce serait passer de 11 à 30 jours. Chacune de ces paroles est nécessaire car pour l’instant rien ne bouge. Pourtant quand on se parle d’égalité hommes-femmes ou de place du père, cette question du temps passé aux premiers instants paraît évidente. Celui qui réduirait cette question à une logique de financement oublierait tout ce que cela change d’avoir la possibilité que chacun des parents puisse avoir le choix d’être avec ses enfants.

Alors à tous les papas, ceux d’ici et ceux de là-haut, aux papas de famille nombreuses et à ceux qui traversent le chemin parfois douloureux de l’attente, aux papas qui travaillent énormément mais veulent rentrer à temps pour dire bonne nuit, et à ceux qui s’occupent des petites têtes bouclées dès le matin, aux papas d’enfants partis bien trop tôt et dont la douleur reste intacte et aux papas dans l’aventure de l’adoption : à vous tous les papas, vous qui prenez plus que votre part et vous qui le faites moins, vous qui remplissez les coffres et vous qui préparez le dîner et donnez le bain, on voulait vous le dire : belle fête ! Les enfants et nous, on vous aime.

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 6h55 et 12h48

Quelle place dans la jeunesse dans notre société ? on en parle chaque mercredi avec la présidente d’une des plus grandes associations de jeunesse : Les Scouts et Guides de France

Le présentateur

Marie Mullet

présidente des scouts et guides de France sur Twitter : @MAbrassart