Objection de conscience en Sarthe

Présentée par

S'abonner à l'émission

Chronique bioéthique

mardi 11 septembre 2018 à 18h45

Durée émission : 3 min

Chronique bioéthique

Bonjour !

Vendredi dernier, Marlène Schiappa, notre indispensable secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes s’est rendu au Mans, au Planning Familial, pour parler du « droit » à l’avortement.
Car au « Centre Hospitalier Sarthe et Loir », on ne pratique plus d’avortements depuis janvier 2018. Enorme scandale ! Figurez-vous que 3 médecins refusent de réaliser les avortements en faisant valoir leur clause de conscience.
Madame Nadine Grelet-Certenais, sénateur de la Sarthe, s’en est émue, réclamant la remise en cause du droit des soignants à l’objection de conscience.
Le syndicat national des gynécologues et obstétricien a du se fendre d’une déclaration, je cite : « Qu’une sénatrice de la France, élue de la nation, ne reconnaisse pas la liberté de conscience des soignants est intolérable … Comme Madame la sénatrice a une éthique et une conscience, qu’elle souffre que les médecins en aient une et que l’Etat la respecte. »
Que font donc les femmes sarthoises qui veulent avorter ? Elles vont au Mans, 40 minutes par l’autouroute, ou à Angers, 35 minutes. Est-il vraiment inadmissible de faire 35 minutes de route pour avorter ?
Combien de françaises sont à plus de 35 minutes d’une maternité pour accoucher ?
A l’hôpital Sarthe et Loir, on ne peut pas avorter, mais on ne peut pas non plus soigner un cancer, bénéficier de néonatologie, d’une prise en charge neurochirurgicale, d’une réanimation cardiologique ou autres …. L’accès à l’avortement serait-il la priorité absolue ?
Tout cela relève d’une gesticulation médiatique très banale organisée par le Planning Familial, soutenue par la ministre, visant à remettre en cause le droit à l’objection de conscience et à entretenir une posture victimaire.
L’occasion de rappeler que dans notre pays, bon an mal an, ce sont environ 220000 avortements chaque année pour 780000 naissances, soit un avortement pour 4 naissances !
Devant de tels chiffres, l’urgence n’est certes pas de faciliter l’accès à l’avortement mais plutôt de développer des alternatives, des aides aux femmes enceintes, et de restaurer une politique familiale terriblement affaiblie depuis une dizaine d’années.

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 18h45

Le Docteur Xavier Mirabel, médecin oncologue, conseiller médical  d’Alliance Vita, nous parle de la personne humaine, de sa vie et de sa mort, de sa sexualité, et de leurs interactions avec la médecine et la société.

Le présentateur

Xavier Mirabel