Opération Espérance pour le Liban

Présentée par

S'abonner à l'émission

Inspiration - intégrale

samedi 24 octobre à 9h29

Durée émission : 30 min

Opération Espérance pour le Liban

© 2020-RCF LDT-Brice Antoine au micro de Laetitia de Traversay

Après l'explosion à Beyrouth en septembre, Ziad Fahed, ancien reponsable d'aumonerie à Lyon, a lancé une opération de soutien des familles éprouvées.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

L'explosion à Beyrouth au mois de septembre a détruit une bonne partie de la ville et laissé de nombreuses familles dans un extême dénuement. L'association "Dialogue pour la vie et la réconciliation"  (DLR) a lancée l'opération Hope, Espérance pour le Liban. Son fondateur Ziad Fahed a été responsable d'aumoneries à Lyon. Il vit aujourd'hui à Beyrouth. Brice Antoine l'a rencontré dans le réseau des aumôneries. Il membre de l'association à Lyon et avec Fahed il nous détaille ses objectifs: 
Aider les familles à se reloger, les soutenir amicalement et financierement et proposer du soutien scolaire en ligne.
Brice raconte: 
"J’ai rencontré Ziad dans les aumôneries lycéennes
, et ai eu la chance de vivre avec
lui à ce moment un premier chantier humanitaire au Liban, qui m’a fortement marqué.
Nous avons lié une vraie amitié durable.
En entendant les nouvelles sur de crise libanaise, je demandais déjà à Ziad ce qu’on
pouvait faire pour l’aider, et me sentais vraiment démuni : Qu’est-ce que je pouvais
bien faire moi, face à cette crise qui mettait tout un pays à genou. Après l’explosion
de Beyrouth, Ziad me partage son idée de mettre l’association DLR au service des
familles en détresse.
Ce message, il a résonné pour moi comme un appel : Lève-toi Brice, on a besoin de
toi, et tu trouveras bien en chemin ce que tu peux faire pour aider.
Je crois qu’un grand risque de notre temps c’est une forme de désengagement. C’est
de penser que notre petite action individuelle n’a pas d’impact face à l’immensité de
la tâche, et que les solutions doivent devenir d’autres : états, multinationales...
En répondant à Ziad, je disais simplement, « oui, me voici », je veux prendre
humblement et fidèlement ma part au service des victimes de la catastrophe. »
C’est finalement ce premier pas de se rendre disponible qui m’a paru le plus
important.
Je me suis alors demandé quels « talents » je pouvais mettre au service de mes
frères libanais.
J’ai commencé par créer un site web pour l’opération, DLRoperationHope.org, pour
pouvoir diffuser l’initiative au-delà du Liban.
J’ai lancé une collecte en ligne, et ai pu trouver des soutiens dans nos anciens
réseaux pour relayer cette possibilité de faire un don en un clic.
Nous avons aujourd’hui des dons réguliers, venant de différents pays, qui nous
permettent de transférer chaque semaine des fonds à l’association, pour financer le
soutien matériel auprès des familles les plus démunies, et participer à la
reconstruction et rénovation des habitats détruits.
Et nous portons toujours le même message : Chaque don compte, chaque geste à
du sens, car même le peu qu’on parte peu donner le sourire et aider concrètement
une famille libanaise.
C’est le soutien de chacun qui pourra faire la différence.

Ziad poursuit:
"Avec nos ressources très modestes, nous avons réussi depuis 2010 à offrir des
formations a des centaines de jeunes au Liban et au Moyen Orient.
Nous rendons
grâce pour chacune et chacun. Les Académies interreligieuse (les universités d'été
interreligieuse) nous ont permis de creuser au plus profond et de construire de vrais
ponts entre les jeunes libanais que nous avons pu accueillir.
Sur un autre plan, nous avons créé en 2016 le réseau des responsables religieux du
Nord du Liban. Ce réseau est une source de joie pour nous. Il a permis à 30
responsables religieux de toutes les familles religieuses au Nord du Liban de se
retrouver, de débattre, de créer une amitié solide... et ainsi ils ont pu apaiser des
tensions et résoudre de nombreux conflits.

Brice conclut:
"Au cours de ces dernières semaines, nous avons pu vivre des moments forts, autour
de l’initiative Operation Hope
. Ziad a lancé une proposition de prière interreligieuse le
4 septembre, en solidarité avec toutes les victimes de l’explosion et leurs familles.
Nous étions nombreux, venant d’une dizaine de pays, à nous joindre à la prière en
ligne. C’était un moment fort de communion, une communion qui dépassait les
frontières et les confessions.
Cette communion, même à distance, est pour moi une vraie source de joie.
Et je la retrouve au quotidien avec l’association DLR.
Nous partageons la peine des familles, nous partageons un engagement commun,
humble et confiant, d’être à leur côté, proches d’elles, chacun à notre façon.
Et à travers cet engagement commun qui nous rassemble, il nous est donné de nous
découvrir « le prochain » les uns des autres. Alors c’est une vraie expérience de
fraternité que nous pouvons vivre."

Contact pour participer à l'opération Hope:
Pour poursuivre notre action sur le terrain auprès des familles libanaises, nous avons
besoin de vous. Que ce soit par un don, ou par un peu de votre temps pour soutenir
ponctuellement ou dans la durée un enfants libanais.
http://www.dlrlebanon.org
dlrlebanon@gmail.com

Chaque geste compte, et commence ici : https://dlroperationhope.org

Invités

  • Brice Antoine, membre de DLR- Opération Hope

  • Ziad Fahed, fondateur de DLR

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 9h30 et le dimanche à 10h15 et 17h00

"Inspiration" donne la parole aux hommes et aux femmes qui construisent ce monde discrètement et passionnément. Elle propose de la formation pour mieux vivre notre quotidien et notre vie de couple et de famille. Elle donne la parole aux mouvements et associations animés par des croyants. Elle propose aussi de découvrir des itinéraires humains et spirituels pour éclairer notre chemin.

Le présentateur

Lætitia de Traversay

Journaliste à RCF depuis 2000, Lætitia est spécialisée dans les domaines de la littérature et de la foi. Elle aime donner la parole à des croyants d’autres religions et des chrétiens de différentes confessions, Lætitia apprécie aussi d’annoncer des bonnes nouvelles, loin de la morosité ambiante. Son prénom, signifiant  joie, lui donne envie d’apporter une touche conviviale à ses rencontres radiophoniques.