Quelle alternative à la punition ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Chemins d'apprentissage

jeudi 16 janvier à 12h22

Durée émission : 7 min

Quelle alternative à la punition ?

© CC Pixabay

Quelles alternatives à la punition ? « La punition, pour ou contre ? » Voici un sujet qui fait débat

00:00

00:00

La véritable question à nous poser en tant que parents et éducateurs, c’est plutôt comment enseigner à nos enfants les compétences psycho-sociales essentielles comme la confiance en soi, le respect, l’autodiscipline, le sens des responsabilités ?

Commençons donc par réfléchir à ce que la punition génère chez nos enfants et quels en sont les résultats à long terme.
Certes la punition peut être efficace à court terme. Très souvent, elle fait cesser immédiatement le comportement inapproprié de l’enfant. 

Mais Jane Nelsen, dans son livre la DP, résume les résultats à long terme de la punition aux 4 R suivants : Rancœur – Revanche – Rébellion – Retrait
- Rancœur : certains enfants ressentent une grande injustice et, au lieu de réfléchir à ce qu’ils ont fait, ils se laissent envahir par la colère qu’ils éprouvent à l’encontre de l’adulte.
- Revanche : beaucoup d’enfants pensent à se venger. Souvent, les enfants punis font souffrir à leur tour dans l’espoir de restaurer leur sentiment d’égalité.
- Rébellion : L’enfant cherche à faire exactement l’inverse pour prouver aux adultes qu’ils ne peuvent pas l’obliger à faire ce qu’ils veulent.
- Retrait ou encore dissimulation : l’enfant décide qu’il ne vaut rien. Il choisit parfois de se mettre en retrait, d’avoir dorénavant une attitude passive.

Il peut choisir de ne pas recommencer, non pas parce qu’il a compris ce qui était socialement acceptable, mais par peur des représailles et par soumission. Certains enfants vont au contraire réfléchir aux moyens de ne plus se faire prendre dans le futur.

Maintenant, je vous invite à repenser à des situations où vous avez été punis enfants, vous constaterez sûrement que vous vous retrouvez dans ces pensées : rancœur, revanche, rébellion ou retrait/dissimulation.

Mais, comme le disait R. Dreikurs :

"D'où nous vient cette idée folle qu'il faut d'abord qu'un enfant se sente moins bien avant de faire mieux ?" La punition peut faire cesser les comportements mais n'apprend rien !

Le but de la DP est d’obtenir des résultats positifs à long terme, de développer l’estime de soi, la confiance, l’autonomie et la coopération.

La punition ne fait donc pas partie des outils de la DP.

Mais alors, si on n’utilise pas la punition, comment faire quand un enfant ne respecte pas le cadre ou ne veut pas obéir…

Pour lâcher progressivement la punition, il faut avoir d'autres alternatives/outils

Image des lianes

La principale alternative à la punition proposée par la DP, c’est la recherche de solutions. Mais avant de vous en parler, je vais vous dire un petit mot sur les concepts de conséquences naturelles et de conséquences logiques. Ces concepts sont à utiliser le plus rarement possible mais permettent de bien comprendre l’intérêt de la recherche de solutions.
Conséquences naturelles 

-L'enfant apprend de sa propre expérience. SANS intervention de l'adulte 

    Dehors sans manteau sous la pluie = mouillé.

- Attention à ne pas ajouter "Tu vois, je te l'avais bien dit."

- SAUF si  danger // interfère avec le droit des autres // Le résultat du comportement n'est pas un problème pour lui. 
Conséquences logiques 

- AVEC intervention de l'adulte 

- c’est la décision que l'adulte va prendre par rapport à 1 situation

    Ecrire sur la table = nettoyer la table

- R.Dreikurs donne les 4R de la conséquence logique : respectueuse (pas d’humiliation)- Raisonnable – Reliée – Révélée à l’avance

    reprendre exemple table

- Attention : maîtrise de soi pour éviter que ça ne ressemble pas à une punition. 
On peut vite retomber dans la punition avec l’utilisation des conséquences, non ?

Effectivement, les conséquences sont souvent mal utilisées. Beaucoup de parents essaient de déguiser les punitions en les appelant conséquences logiques. Les enfants ne sont pas dupes d’ailleurs !!

Pour éviter cela, la DP propose de se centrer sur les solutions.
Recherche de solutions  

- AVEC intervention de l'adulte (comme csq logiques)

- parents + cette fois enfant associé

- 4 R  + Aidantes 

- Recherche avec l'enfant de ce qui va l'aider lui.
Pouvez-vous nous donner un exemple pour que l’on comprenne bien la recherche de solutions ?

Un enfant qui met tout la famille en retard le matin

Provoque : cris, énervements, menaces, punitions, moral, on fait à sa place… Ça, ce sont les conséquences.

Maintenant, on peut faire une recherche de solutions avec lui en lui demandant : « Qu'est-ce qui pourrait t’aider à être prêt à l’heure le matin ? », préparer ses vêtements la veille, faire sonner un réveil pour l’enfant (pourquoi pas plus tôt pour qu’il ait plus de temps), définir un temps limité pour le petit déj…

La difficulté de l’enfant est alors prise en considération, sans jugement et l’enfant est mis en responsabilité, tout en étant soutenu.

Solutions

- orienté vers le passé

- efficaces à COURT terme

- repose sur l'adulte

- orienté vers l'avenir

- LONG terme

- rend l'enfant autonome

Voici une liste non exhaustive d’outils de DP :

- Décider de ce que Je vais faire et non de ce que je vais faire faire à l'enfant! (tjs plus facile de …)
- Poser une limite, et la mettre à exécution.
- Exprimer mes besoins, mon ressenti et mes limites avec des messages en JE plutôt que des messages accusateurs en TU.
- Faire confiance à l'enfant pour apprendre de ses erreurs (conséquences).
- Apprendre aux enfants que la résolution de problèmes ne se fait pas dans la lutte de pouvoir. Et soyons modèle de cela.
- Dire "Je ne peux pas t'obliger à le faire et j'ai besoin de ton aide!".
- Faire une recherche de solutions pour trouver un accord avec notre enfant et en assurer le suivi.
Vous retrouverez tous ces outils détaillés dans les livres de Jane Nelsen ou encore en participant à des ateliers de DP qui vous permettront de ressentir de l’intérieur les effets de ces outils.

Bonne route sur les chemins de l’apprentissage…

 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jeudis à 12h22

L'émission des techniques d’éducation parentale, issues de la discipline positive, présentées par Agathe Gaumé.

Le présentateur

Agathe Gaumé