Renouer le dialogue grâce à la médiation familiale

Présentée par Bérengère Lou

S'abonner à l'émission

À votre service

jeudi 9 juin 2016 à 10h00

Durée émission : 55 min

À votre service

© CorinneSIMONCIRIC

Avec la réforme du divorce sans juge, le rôle du médiateur familial a refait surface. Mais celui-ci n'intervient pas que pour les couples. Olivier Tonnelier reçoit Sabrina de Dinechin.

Le 4 mai 2016, Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice a proposé que le divorce par consentement mutuel ne soit plus soumis au contrôle du juge aux affaires familiales. Une mesure qui vise à désengorger les tribunaux mais qu'un grand nombre d'associations - et aussi la Conférence des évêques de France - désapprouvent. "Ce qui est assez surprenant c'est que les législateurs aujourd'hui pensent à mettre en place un divorce avec deux avocats et un notaire sans le juge et sans le médiateur familial, observe Sabrina de Dinechin, or, que ce soit le juge ou le médiateur, on est vraiment là pour apporter une équité dans l'accord des parents qui sont en conflit". La médiation familiale existe depuis 1995, venue du Canada, elle a été mise en place en France en 2002 pour soulager les tribunaux. Et il est possible pour un TGI (Tribunal de grande instance) d'exiger des candidats au divorce un justificatif prouvant qu'ils ont préalablement rencontré un médiateur familial.

Le plus souvent, les médiateurs familiaux interviennent lors de divorces compliqués. S'exprimer devant lui c'est raconter son vécu à une personne neutre et impartiale, qui ne connaît pas le quotidien des familles. Son écoute, son empathie et sa capacité à reformuler les paroles de l'un ou de l'autre répondent à un besoin, celui d'être écouté. "Le plus souvent c'est un besoin d'être entendu par l'autre qui est exprimé", souligne Sabrina de Dinechin. Ouvrir une situation de conflit à un tiers aide à "poser les bons mots" et à entendre l'autre différemment. "Quand on est le récepteur du message, on a une telle expérience de l'autre que l'on interprète mal ses propos."

Un couple qui se dispute la garde de l'enfant, une famille qui se déchire pour un héritage... Il y a de nombreuses situations pour lesquelles on fait appel à un médiateur familial. Après les divorce, celui-ci intervient le plus souvent lors de conflits intergénérationnels: lorsque des grands-parents souffrent de ne plus voir leurs petits-enfants à cause d'une brouille avec leurs enfants. Des fratries déchirées autour de la prise en charge d'un parent malade peuvent aussi faire appel à un tiers. Il est cependant nécessaire de ne pas se tourner vers n'importe qui. Depuis 2003, un diplôme d'Etat est délivré après une formation de deux ans. On peut aussi choisir de faire appel à une médiatrice avec qui on partage des valeurs chrétiennes, comme Sabrina de Dinechin. "On a une approche bienveillante comme tout médiateur, mais ce que nous avons en plus c'est la ferme conviction que tout être humain est capable de poser un acte bon."

> Association des Médiateurs Familiaux Chrétiens (AMFC)

 

Invités

  • Sabrina de Dinechin , médiatrice familiale, présidente de l'AMFC (Association de médiateurs familiaux chrétiens)

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h00 et 01h00

Informatique, santé, éducation, droit, jardinage: tous les matins, Bérengère Lou vous apporte des conseils pratiques pour mieux vivre au quotidien. Une émission interactive. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission au 04 72 38 20 23* par mail à avotreservice@rcf.fr Vous pouvez aussi adresser un mail en vous rendant dans la rubrique "Nous contacter". (*appel non surtaxé)

Le présentateur

Bérengère Lou