Freud, un portrait de famille avec Michèle Halberstadt

Présentée par UA-159963

S'abonner à l'émission

TOut DOux

mardi 2 février à 17h03

Durée émission : 57 min

Freud, un portrait de famille avec Michèle Halberstadt

© Julien Mignot

Comment un certain Max Halbertstadt est-il devenu le gendre et photographe officiel de Freud ? Une histoire et une enquète familiale menée par Michèle Halberstadt, productrice et écrivain, auteure de "Née quelque part", publié chez Albin Michel

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Michèle Pétin (appelée aussi Michèle Halberstadt) est une productrice et écrivaine française :  Si on estime qu'une vie est réussie en fonction des personnes qui croisent notre chemin, alors celle de Michèle Halberstadt est un sommet inégalable. Avant d'être productrice et romancière, elle fut, dans les années 1980, chroniqueuse à Radio 7 puis rédactrice en chef du magazine Première. Surnommée "La Castafiore" par Françoise Sagan, elle va rencontrer les génies de son temps. Rouler en voiture avec Redford, passer des heures avec Newman, être l'une des rares à recueillir les confidences de De Niro.  En 1990, Laurent Pétin, son mari et elle créent la société de distribution et de production de cinéma ARP.Elle est membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel.

Michèle Halberstadt tire les fils de sa lignée, remonte les générations, croise l’itinéraire de sa famille paternelle, dont elle ne sait rien, avec celui de Max Halberstadt, gendre de Freud devenu son photographe officiel. De Vienne à Hambourg en
passant par Wegrow d’où son père, Juif polonais, est originaire, traquant les indices jusqu’à Johannesburg, où Max a émigré pour fuir le nazisme, l’autrice mène l’enquête, fait d’étonnantes rencontres, fouille les archives pour reconstituer une histoire qu’on ne lui a pas transmise. Sous sa plume attentive, on découvre le pape de la psychanalyse en émouvant patriarche ; sa fille Sophie, Max et leurs deux enfants que la vie n’a pas épargnés. 

Née quelque part de Michèle Halberstadt commence ainsi : Je suis la dernière des Halberstadt. Notre famille n’a produit que des filles. Ce nom s’éteindra avec moi... Je partageais l’approche de mon père qui, lorsqu’on l’interrogeait sur sa famille, son passé, balayait les questions d’une main définitive : seul le présent lui importait... Il me dit soudain : « Tu me fais penser à ma mère ». Dans la foulée, il ouvrit le tiroir supérieur d’une commode en chêne à sa portée, dont il extirpa sans la chercher une enveloppe blanche un peu jaunie. Il en sortit délicatement une photo d’identité au contour dentelé. « Je n’en possède pas d’autre. » ...  Elle fixait l’objectif sans timidité ni coquetterie, sans douceur non plus. Elle se contentait de regarder droit devant elle, pensivement, sans esquisser le moindre sourire...  « Elle a l’air un peu triste, non ? » Mon père me caressa la joue. « Moi je dirais plutôt… mélancolique ». Il rangea la photo et changea de sujet. Il mourut cinq jours plus tard.

Invités

  • Michèle Halberstadt, Productrice de cinéma et auteur

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 17h03

Et si on prenait une heure pour se faire du bien à l’heure de pointe ? C’est ce que vous propose RCF dans cette toute nouvelle émission. Des invités de marque vous partagent à la fois leurs projets et ce qui les inspire pour vivre au jour le jour. Des chroniqueurs vous donnent des conseils mieux vivre, famille et culture. Une heure de bonne humeur, de bonnes idées, de musique et d’un peu de douceur pour vous accompagner dans le tempo effréné du quotidien.

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.