"Le gouvernail du vent", le dernier album de Denez Prigent

Présentée par UA-169190

S'abonner à l'émission

TOut DOux

mercredi 31 mars à 17h03

Durée émission : 57 min

"Le gouvernail du vent", le dernier album de Denez Prigent

© Emmanuel Pain

Un chène bien enraciné qui ouvre ses feuilles à tous les vents. C'est ainsi que se définit Denez Prigent, chanteur en langue bretonne qui a su renouveler le genre en mélant sonorités électro et métissées. Rencontre à l'occasion de la sortie de son dernier album "Stur an avel"

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Bienvenue dans Stur an Avel - Le Gouvernail du Vent, un album ouvert sur le monde, résolument actuel, créateur d’images et de rêves : Ce nouvel album est entièrement constitué de chants de ma composition que j’ai d’abord enregistrés a cappella au studio Le Chausson près de chez moi. Puis, chaque titre a été adressé au beatmaker James Digger pour qu’il leur trouve une trame électro sur laquelle les musiciens sont venus se poser. Aucun arrangement n’a été écrit au préalable; le studio devenant ainsi un lieu de création. La fusion entre instruments acoustiques et sonorités électro est le fil rouge, le liant entre chacun des titres qui donne à l’ensemble une couleur unique. Denez Prigent

 

- Sensible, la marche vannetaise Ar garantez - L’amour, quand le chant de mariage se pose sur le flux et le reflux des nappes et des pulsations électro. 

 

- Singulier, le duo synthétique organique des vibrations des ondes Martenot jouées par Yann Tiersen et des voix de Denez et Emilie Quinquis sur Gant ar red - À la dérive crée une atmosphère fantomatique.

 

- Tragique, le chant solennel nous dit l’histoire tourmentée de Gwerz Montsegur - La Gwerz de Montségur et de sa marche funèbre

 

- Envoutant, le chant nous conte l’univers enchanteur et la magie des sortilèges de la gwerz An arc’hig balan - Le petit coffre d’ajonc, nous plonge dans celui de la fantastique et effroyable Ar rouanez Ganibal - La reine cannibale. 

 

- Hypnotique, la folle tournerie festive et libératrice de Ar grampouezenn-nij, quand la transe électro et ses boucles répétitives se mêlent aux rythmes ancestraux du Kan-Ha-Diskan

 

- Stimulant, le mix voix – ambiance jungle du chant à danser An hentoù-tro invite à une gavotte.

 

- Intimiste, Kantreadenn – Errance, chant poétique sur le déracinement et la perte, entre en résonance avec les modulations sombres du piano et le pleur de la cornemuse écossaise.

 

- Lestr Dienez - Navire Détresse, extrait du recueil Kañv - Deuil, évoque avec délicatesse une mort libératrice et vient clore ce 11ème album. 
 
Je compose habituellement mes mélodies sur le mode mineur. Cela leur donne donc un côté un peu triste ou mélancolique. Mais il ne s'agit pas d'une tristesse angoissante qui entraîne vers le bas mais plutôt d'une tristesse purificatrice, régénératrice comme peut l'être le pleur. Comme beaucoup de Bretons, je partage une mélancolie positive. La Bretagne est le pays oùl’on trouve le plus grand nombre de chants dramatiques, hantés par la mort, mais aussi celui où l’on danse le plus. Denez Prigent

 

 

 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 17h03

Et si on prenait une heure pour se faire du bien à l’heure de pointe ? C’est ce que vous propose RCF dans cette toute nouvelle émission. Des invités de marque vous partagent à la fois leurs projets et ce qui les inspire pour vivre au jour le jour. Des chroniqueurs vous donnent des conseils mieux vivre, famille et culture. Une heure de bonne humeur, de bonnes idées, de musique et d’un peu de douceur pour vous accompagner dans le tempo effréné du quotidien.

Le présentateur

Vincent Belotti

Ado, Vincent écoutait dans son lit les voix de la nuit, espérant un jour passer de l’autre côté du transistor. Après avoir couvert l’actualité pour RCF Haute-Savoie puis RCF Lyon, il a animé A votre service puis Ca va mieux en le disant. Avec C’est aussi de l’info une nouvelle aventure commence. Mais il n’abandonne pas sa collection d’appareils de TSF des années 30 à 50.