Préserver et promouvoir les langues régionales en France

Présentée par UA-145620

S'abonner à l'émission

Je pense donc j'agis

mercredi 4 novembre à 10h00

Durée émission : 55 min

Préserver et promouvoir les langues régionales en France

© Wikimédia Commons - Des écoliers de Diwan à Paris

Les langues régionales connaissent depuis quelques années un petit regain d’intérêt. Comment les sauvegarder et les faire connaitre ?

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Un historique compliqué

Véritables richesses culturelles, les langues régionales se sont pourtant perdues petit à petit et ont vu leur nombre d’adeptes diminuer de décennies en décennies. Ce terreau de la langue populaire n’existe quasiment plus, les langues régionales ont été reléguées au second plan durant des années car l’enseignement de l’époque les dévalorisaient et il était presque honteux de les parler. "On a cassé l’identité de ses enfants en dévalorisant leur langue maternelle avec des sévices à l’école comme avec le collier du sabot" explique Gregor Mazo, directeur du réseau des écoles Diwan. Ces pratiques, qui ont duré jusqu’aux années 1970, ont lourdement contribué à la disparition des langues régionales. 
 

Préserver ce patrimoine

"Une langue très peu enseignée est une langue qui va être amenée à disparaître, il est de notre ressort de l’enseigner et de la préserver" selon Bernard Vaton, vice-président du Forum d’Oc. Ainsi la préservation de cette richesse culturelle s’axe-t-elle en trois principaux objectifs : le développement de l’enseignement et la formation de la langue, la préservation de ce patrimoine et de sa création, et l’obtention d’un cadre législatif plus large pour la langue. Une autre volonté est également de moderniser l’image des langues et les langues régionales elles-mêmes, avec la création de nouveaux mots, pour rendre la langue vivante et l’adapter à l’époque actuelle.
 

Des méthodes pour renforcer et augmenter la pratique de ces langues

Suite à un renouveau de la demande et a une volonté de protection de ces langues régionales, leur enseignement ne passant plus par les familles, des structures ont décidé de la transmettre par le biais de la scolarité. "Il faut remettre la langue régionale - ou dialecte – en normalité dans les écoles, la remettre dans l’économie et dans la vie publique de manière autorisée" explique Bernard Vaton. Un environnement porteur passe donc par l’économie, la législation, la culture (le soutien des artistes ou célébrités contribuant au rayonnement de la langue) et surtout par l’éducation. Et c’est notamment ce que propose le réseau des écoles Diwan, en contrat avec l’éducation nationale, et enseignant pour plus de 4000 élèves le breton dans une pédagogie de l’immersion : "nous enseignons en premier le breton, qui est langue minoritaire face au français, car les élèves l’apprennent au quotidien, chez eux, dans les médias tandis que l’apprentissage du breton ne repose que sur les temps d’école". 

Invités

  • Bernard Vaton, vice-président du Forum d'Oc

  • Gregor Mazo, directeur du réseau d'écoles Diwan

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 9h03

Cette émission interactive de deux heures est une double invitation à la réflexion ET à l’action. Une heure pour réfléchir, creuser une question et prendre du recul sur l’actualité avec des invités interviewés par les rédacteurs en chef RCF. Une heure pour agir, avec les témoignages d’acteurs de terrain et les auditeurs, pour se mettre en mouvement et s’engager ensemble dans la construction du monde de demain. Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

Le présentateur

Melchior Gormand

C'est à l'adolescence que Melchior Gormand se découvre une passion pour la radio. Pour cette saison 2020-2021, il vous accompagne chaque matin entre 9h et 11h dans l'émission interactive "Je pense donc j'agis".