Aimer sans dévorer

Présentée par UAA-24446

S'abonner à l'émission

Repères

vendredi 21 août à 10h30

Durée émission : 25 min

Aimer sans dévorer

© DR - Lytta Basset

Comment aimer sans dévorer, c'est-à-dire sans faire de l'autre le prolongement de soi-même? Et sans se laisser dévorer soi-même? La liberté caractérise l'amour authentique.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Nous aspirons tous à aimer et à être aimé, mais l'amour ne va pas de soi. Que ce soit dans le couple, la fratrie ou entre parents et enfants, nous expérimentons tous les limites d'un amour que nous rêvons totalement comblant. Notre idéal de l'amour se heurte alors à une réalité qui nous échappe. Et ce décalage est vécu douloureusement. Le thème de l'avidité revient très souvent au sujet de l'amour car beaucoup en parlent comme un besoin impérieux, une folle envie à satisfaire : mais peut-on encore parler d'amour ? Cette question est au cœur du livre de Lytta Basset, "Aimer sans dévorer" (éd. Albin Michel).

 

dévorer en amour, ça veut dire quoi ?

"Aimer sans dévorer" : le titre de son ouvrage, Lytta Basset constate qu'il "fait tilt tout de suite, comme si tout le monde savait d'entrée de jeu de quoi il s'agissait" ! Aimer sans dévorer, c'est-à-dire "sans faire de l'autre le prolongement de soi-même" et aussi "sans se laisser dévorer soi-même". Il est question d'un espace entre soi et l'autre.

"On prend pour de l'amour ce qui en est assez souvent de la caricature." À trop fusionner, à trop vouloir correspondre aux attentes de l'autre ou attendre que l'autre corresponde à nos attentes, on perd "cette liberté qui caractérise un amour authentique". C'est l'enjeu de toute relation "affective", que ce soit le couple, mais aussi la relation parents-enfants, etc.

 

Pourquoi ce besoin abyssal d'être aimé ?

Le besoin abyssal d'être aimé, Lytta Basset en fait une lecture "très personnelle" : "J'ai l'impression que nous venons de la patrie de l'amour, je crois que l'être humain en venant au monde a connu cet amour abyssal, infini." Dans l'Évangile, Jésus parle de "là d'où nous venons" et de "là où nous allons", un "royaume de l'Amour", dont "nous avons la nostalgie toute notre vie".

 

ce que dit la bible sur l'amour

Dans la Bible Jésus dit : "Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive" (Mt 10, 34). Pour la théologienne, la paix des hommes est "souvent une paix de fusion, confusion, dévoration". Or, Jésus est "venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère" (Mt 10, 35) : "Si cette épée n'est pas passée entre nous et notre plus proche, ça va être une fausse paix, ce n'est pas une relation pacifiée."

Ce n'est pas nous qui choisissons un jour de rompre avec son père ou sa mère, prévient la théologienne, c'est "un processus d'origine divine". "Si nous nous laissons traverser par le souffle de Jésus, qui vient de l'Amour avec un grand A, alors nous sommes comme poussés progressivement à prendre conscience que nous ne pouvons plus fusionner avec l'autre, de manière à ce qu'aucun des deux ne puisse vraiment vivre sa vie."

 

Emission d'archive diffusée en avril 2011

 

Invités

  • Lytta Basset, conférencière, théologienne protestante

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 10h30

Béatrice Soltner propose des jalons pour accompagner les hommes et les femmes qui cherchent à développer des relations harmonieuses avec leur entourage.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.