Apprendre à dire non, la clé du bonheur ?

Présentée par UA-150822

S'abonner à l'émission

Voyage intérieur

mercredi 13 janvier à 2h30

Durée émission : 29 min

Apprendre à dire non, la clé du bonheur ?

© Image par Foundry Co de Pixabay

Cessez d'être gentil, soyez vrai ! Une bonne résolution pour l'année 2021, proposée par Thomas d'Ansembourg, l'écrivain et psychothérapeute, au million d'exemplaires vendus.

00:00

00:00

Thomas d'Ansembourg, écrivain et psychothérapeute, est l'invité de Marie-Charlotte Laudier dans Voyage Intérieur.
Avocat de métier, il s'est rapidement tourné vers les domaines de la psychologie et notamment de la Communication Non-Violente.
En 2001, il publie un best-seller, traduit en 26 langues, qui atteint aujourd'hui le million d'exemplaires vendus : "Cessez d'être gentil, soyez vrai - Être avec les autres en restant soi-même" aux éditions de l'Homme.
 Il revient aujourd'hui sur le principe d'assertivité et nous apprend à (enfin) dire non !

 

L'assertivité, un chemin vers la cohérence

"Le fait de pouvoir aligner ce que je pense, ce que je dis et ce que je vis, de sentir cet alignement, cette cohérence plutôt qu'une impression de dispersion" telle est la définition que Thomas d'Ansembourg donne à l'assertivité. Vaste programme ! Être aligné c'est aussi savoir dire non. Cela ne veut pas dire que le bonheur réside dans le fait de ne pas être d'accord mais plutôt dans notre cohérence et notre honnêteté.
Thomas d'Ansembourg ne dénonce pas "la vraie bonté, la vraie générosité" mais plutôt ce qu'il appelle la "gentillesse de façade" qui est un masque occultant la
vérité. 

 

"Nous avons besoin d'apprendre à pacifier notre rapport au temps et donc à sortir du piège du faire, faire faire pour retrouver la capacité d'être."

 

Être des exemples pour nos jeunes

Dans son livre "Notre façon d’être adulte fait elle sens et envie pour les jeunes ?", Thomas d'Ansembourg invite le lecteur à éviter certains pièges que nous transmettons parfois inconsciemment à nos enfants. Comme par exemple "de vivre dans une culture du malheur". La période actuelle nous invite plus que jamais à créer une culture de la joie pour avancer sereinement en ce début d'année 2021.

Il y aussi "l'habitude d'avoir des rapports humains basés sur des rapports de forces". Le désaccord peut être exprimé autrement que par le conflit. Sans oublier la méfiance, l'habitude de séparer les choses de manière trés cartèsienne en les opposant trop souvent, ou encore le fait de parler en "je" plus qu'en "nous".

 

Dire "oui" alors qu'on pense "non" : l'effet cocotte-minute

En disant "oui" à tout on risque, selon le spécialiste de la Communication Non-Violente Thomas d'Ansembourg, "l'effet cocotte-minute". Une incohérence entre ce que l'on dit et ce que l'on pense qui amène à une accumulation de frustrations et un jour, fatalement, à l'explosion.

"Tôt ou tard ça pète ! La cocotte explose. Donc beaucoup d'agressivité car simplement on n'a pas pris le temps de vider son vase à temps et tout à coup on dit à quelqu'un "toi t'es la goutte qui fait déborder mon vase" ce qui est un comble de déni de responsabilités" affirme Thomas d'Ansembourg.

 

"C'est vraiment un enjeu de santé et de santé publique que d'apprendre à s'écouter et à développer une "intériorité citoyenne".

 

Invités

  • Thomas d'Ansembourg, psychothérapeute, spécialiste de la communication non-violente

Les dernières émissions

L'émission

Le jeudi à 13h30, le samedi à 22h et le dimanche à 18h30

Une émission de psychologie positive qui ouvre les auditeurs à la bienveillance, la gratitude, l’altruisme et le pardon. Avec des psychologues, thérapeutes, médecins ou coachs, l’émission défriche des voies de croissance personnelle et de communion fraternelle. Des exemples concrets et simples, un langage ouvert et des suggestions accessibles, pour se mettre en route vers un mieux-être, avec soi-même et avec les autres.

Le présentateur

Marie-Charlotte Laudier

Journaliste à RCF depuis 2009, Marie-Charlotte réalise les informations locales et les magazines régionaux de RCF Ardèche. Cette Ardéchoise de cœur aime parcourir le département à la rencontre de ses habitants. La radio lui permet au mieux d'approcher les autres, tout en pudeur, pour donner la parole à ceux qui l'ont rarement.