Comment les surdoués voient le monde

Présentée par

S'abonner à l'émission

La Vie est un Art

jeudi 16 août 2018 à 10h30

Durée émission : 25 min

Comment les surdoués voient le monde

© Monique de Kermadec - "Être surdoué c'est avant tout et déjà un certain regard sur le monde"

Quand on dit "sur-doué" on laisse entendre une supériorité. Pour Monique de Kermadec, la surdouance est une façon d'être, un certain regard sur le monde, et non pas une supériorité.

Depuis quelques années il est de bon ton de se demander si son enfant ne serait pas précoce. Pourtant la surdouance ne concernerait que 2% de la population. Mais est-ce un cadeau ou un fardeau ? Ce sentiment d'être différent, exclu, incompris... sont autant de difficultés qu'éprouvent les personnes à haut potentiel. Malgré tout, cela reste "un atout" pour Monique de Kermadec, qui apprécie la façon dont le terme anglais "gifted" restitue l'idée d'un don. "On a quand on est surdoué des capacités qui peuvent vraiment permettre de s'épanouir mais aussi de contribuer à la société dans laquelle on vit." La spécialiste publie "L'adulte surdoué - Apprendre à faire simple quand on est compliqué" (éd. Albin Michel).
 

Dès la petite enfance les parents peuvent repérer un vocabulaire riche maîtrisé très tôt, des constructions de phrase "de grands"... Et plus tard un esprit de synthèse, une rapidité de compréhension

 

Enfants Surdoués : un effet de mode ?

"Les enfants du XXIe siècle sont-ils tous surdoués ?" titrait M le magazine du Monde en août 2016. Hyperactivité, hypersensibilité, résultats médiocres à l'école... Un enfant différent des autres est-il précoce ? Pas forcément, mais pour le savoir, la spécialiste recommande d'en parler soit au pédiatre, soit à l'instituteur ou encore à un psychologue. Car comme Monique de Kermadec le conseille, "mieux vaut être au clair sur ce qui est en jeu pour l'enfant".

Le surdoué qui a passé le test WISC a un total supérieur ou égal à 130 de QI. "Néanmoins, être surdoué c'est bien plus qu'un test de QI." Pour Monique de Kermadec, "être surdoué c'est avant tout et déjà un certain regard sur le monde". Dès la petite enfance les parents peuvent repérer un vocabulaire riche maîtrisé très tôt, des constructions de phrase "de grands"... Et plus tard un esprit de synthèse, une rapidité de compréhension.

Certains parlent de "zèbres" pour désigner les adultes surdoués. "Je pense que ce terme permet un certain flou artistique, c'est-à-dire qu'après tout on peut se considérer un zèbre sans nécessairement avoir passé un test et avoir la certitude que l'on est surdoué", estime Monique de Kermadec. Toutefois, si des adultes surdoués préfèrent se dire "zèbre" plutôt que surdoués libre à eux !
 

 

 

UnE différence plus qu'une supériorité

Consulter un psychologue pour soi ou pour son enfant, la pratique est aujourd'hui répandue. "Il y a 40 ans en France on ne parlait pas d'enfant précoce, donc les parents n'étaient pas informés, ils ne savaient pas qu'il existe des tests." Aussi beaucoup d'adultes ne savent pas qu'ils ont un haut potentiel. D'autant plus qu'on ne comprend pas toujours ce que cela signifie concrètement. "La raison pour laquelle les adultes doutent c'est que bien souvent ils pensent que sourdoué veut dire une réussite fulgurante dès leur plus jeune âge, or ce n'est pas nécessairement le cas."

Le préfixe sur dans "surdoué" laisse entendre une supériorité. "Il est essentiel de vraiment comprendre que lorsqu'on parle de précocité chez l'enfant ou de surdouance pour l'adulte, on parle d'une façon d'être, on ne parle pas d'une supériorité."

 



 

L'intelligence n'est pas que cognitive

Il y a aussi l'intelligence relationnelle, émotionnelle, pratique, créative, spirituelle... Sans doute parce que l'on a tendance à se concentrer uniquement sur les résultats scolaires. Ainsi les tests WISC ne détectent pas l'intelligence émotionnelle, ce sera au clinicien de déceler lors d'entretiens les capacités relationnelles de son patient.

Enfants ou adultes, les surdoués ont généralement en commun trois caractéristiques, selon Monique de Kermadec :
- L'intensité : enfant ou adulte le surdoué vit intensément les choses, les vit avec une grande sensibilité : on lui dit souvent qu'il est trop émotif, trop pessimiste, trop affectif ;
- La complexité : "le surdoué a une façon de penser qui peut étonner les autres par sa rapidité mais aussi par sa complexité", avec un esprit de synthèse et d'analyse - une démarche intellectuelle dont il n'a pas conscience quand il est enfant ;
- L'urgence à agir : ces surdoués ont des passions, auxquelles ils sont capables de consacrer des heures entières sans forcément s'en rendre compte. "Plus on grandit, plus on a le sentiment qu'on a une mission à accomplir, que nous sommes sur cette terre avec quelque chose à donner, à contribuer, à rendre aux autres, et c'est particulièrement ressenti par les surdoués."

 

Émission enregistrée en mai 2018

 

Invités

  • Monique de Kermadec, psychologue, psychanalyste, spécialiste de l'accompagnement de la précocité, de la réussite et de l’épanouissement personnel, scolaire et professionnel de l’enfant et de l’adulte

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le lundi à 16h, le jeudi à 13h30 et le dimanche à 20h

Un podcast de psychologie positive qui ouvre les auditeurs à la bienveillance, la gratitude, l'altruisme et le pardon. Avec ses invités, psychologues, thérapeutes, médecins ou coachs, Bénédicte Draillard défriche des voies de croissance personnelle et de communion fraternelle. Des exemples concrets et simples, un langage ouvert et des suggestions accessibles, pour se mettre en route vers un mieux-être, avec soi-même et avec les autres.

Le présentateur

Bénédicte Draillard

Passionnée de relations humaines et de spiritualité, Bénédicte a un parcours divers et varié! Directrice littéraire d’une maison d’édition religieuse et canoniste, elle collabore à RCF depuis une vingtaine d’années. Sa joie est de partager avec les auditeurs ses coups de cœur littéraires et la saveur de la Parole de Dieu.